Commande de vol électrique

Les commandes de vol électriques, ou fly-by-wire, sont une évolution des commandes de vol traditionnelles. En aviation, les commandes de vol sont les systèmes faisant le lien entre le pilote et les gouvernes aérodynamiques qui permettent de modifier la trajectoire de l'avion. L'ensemble est composé d'organes de pilotage (manche par exemple), d'actionneurs (vérins, hydrauliques ou électriques) pour actionner les gouvernes, et d'un système de transmission plus ou moins sophistiqué entre les organes de pilotage et les actionneurs.

Historique

Dans les premiers avions, et aujourd’hui encore sur les avions légers, les liaisons entre le manche, le palonnier et les gouvernes de direction et de profondeur étaient réalisées à l’aide de tringles ou de câbles et le pilote exerçait directement sa force sur les gouvernes.

Lorsque les avions sont devenus plus lourds les constructeurs ont ajouté des systèmes hydrauliques d’assistance permettant ainsi de démultiplier l'effort du pilote.

On distingue les commandes de vol primaires (profondeur, aileron, direction, aérofrein, vérin de plan horizontal) utilisées pendant tout le vol et les commandes de vols secondaires (becs et volets) utilisées pendant les phases d'atterrissage et de décollage.

Avro Arrow 1958

Le premier avion non expérimental à être équipé de commande de vol électrique est l'Avro Canada CF-105 Arrow un intercepteur qui vola pour la première fois en 1958[1],[2]. Le Concorde est le premier à exploiter cette technologie dans le domaine du transport commercial. Par la suite, les commandes numériques sont expérimentées sur un F-8C Crusader appelé F-8 Digital Fly-By-Wire le [3]. En 1984 l'Airbus A320 devient le premier avion commercial dont les commandes sont entièrement contrôlées par un calculateur.

Other Languages