Colbertisme

Colbert, par Mignard (1655).

Le colbertisme est une doctrine économico-politique du XVIIe siècle. Elle correspond à la variante française du mercantilisme.

Bien que de nombreuses formes de « colbertisme » datent d'avant Jean-Baptiste Colbert[1], le nom du très puissant ministre d'État et contrôleur général des finances de Louis XIV reste assimilé à cette doctrine pour l'avoir systématisée et appliquée dans la France de la fin du XVIIe siècle.

La plupart des historiens s'accordent pour voir dans le « colbertisme » davantage un ensemble de pratiques économiques qu’un véritable courant de pensée économique. Pour autant, le « dessein » et la « volonté » colbertistes auront une influence profonde sur la pensée économique française, et même concurrencés au XVIIIe siècle par le physiocratisme, puis par le libéralisme économique, les principes colbertistes demeurent profondément associés dans ce pays à la définition du rôle de la nation (en politique), de l'État (en économie) et de certaines branches de l'activité nationale (secteur du luxe en particulier avec l'action depuis 1954 du comité Colbert fédérant la plupart des sociétés françaises du secteur).

Other Languages
català: Colbertisme
English: Colbertism
Esperanto: Kolbertismo
español: Colbertismo
lumbaart: Colbertism
Nederlands: Colbertisme
occitan: Colbertisme
polski: Kolbertyzm
português: Colbertismo