Cochise

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochise (homonymie).
Cochise
Description de cette image, également commentée ci-après
Buste en bronze de Betty Butts, exposé à Fort Bowie, Arizona.
Naissance c. 1810
Arizona
Décès
Arizona
Activité principale
chef apache

Cochise (prononcé /koʊˈtʃiːs/, K'uu-ch'ish, « chêne » en apache) est un chef apache du groupe des Chiricahuas, né vers 1810, probablement dans l' Arizona et mort le .

Biographie

Premières années

Les date et lieu de naissance de Cochise ne sont pas précisément connus ; il serait né entre 1800 et 1815, probablement vers 1810, dans le nord du Mexique ou dans le sud-est de l' Arizona [1]. Certains historiens pensent qu'il est né dans les montagnes Chiricahua, territoire qu'occupaient alors les Chokonens, groupe d'Apaches Chiricahuas dont Cochise faisait partie [1], [2]. Il est le fils d'un chef des Chokonens, probablement Pisago Cabezón [3], et a au moins deux jeunes frères nommés Coyuntura et Juan, ainsi qu'une sœur [4]. Le nom que Cochise reçut à la naissance nous est aujourd'hui inconnu [note 1]. Dans sa jeunesse, il se fait appeler Goci, ce qui signifie littéralement « son nez », en référence à son nez aquilin [4].

Peu de choses sont connues sur ses premières années mais étant fils de chef, il a probablement reçu une éducation et un entrainement supérieurs à la plupart des autres jeunes de son âge [5].

À la naissance de Cochise, les Apaches vivent dans une paix relative avec les Espagnols. En effet, après des décennies de conflits, le vice-roi de Nouvelle-Espagne, Bernardo de Gálvez, fait publier en 1786 l'Instrucción dans laquelle il préconise une nouvelle politique vis-à-vis des Amérindiens [6]. Le gouvernement tente de persuader les Apaches de venir s'installer à proximité des presidios où on leur fournit des rations, des vêtements ou encore de l'alcool, afin de briser le système social apache en les rendant dépendants des Espagnols [7]. Le début de la guerre d'indépendance du Mexique qui coïncide approximativement avec la naissance de Cochise, change de manière significative les relations entre les Apaches Chiricahuas et le Mexique. En effet, la guerre a épuisé l'argent public et réduit les fonds alloués au maintien des presidios et aux rations prévues pour les Apaches.

À la fin des années 1830, il épouse Dos-teh-seh, fille de Mangas Coloradas [8], avec qui il a deux fils : Tazha né au début des années 1850 et Naiche né vers 1856 [9].

Affaire Bascom

Article détaillé : Affaire Bascom.

En 1861, il est accusé injustement par les autorités américaines de l’ enlèvement d’un enfant blanc. Après lui avoir proposé l’hospitalité sous sa tente, le lieutenant George Nicholas Bascom tente de le prendre en otage pour obtenir la libération de l’enfant.

Si Cochise réussit à s’échapper, plusieurs membres de sa famille sont capturés. Rapidement, il fait prisonnier quatre Américains pour négocier la libération des Apaches retenus prisonniers. Finalement soldats et Apaches exécutent leurs otages respectifs. Ulcéré par la pendaison de son frère Coyuntura et de deux de ses neveux, Cochise commence alors une guerre ouverte qui dure plus de dix ans. Il s’allie alors avec son beau-père Mangas Coloradas et devient chef d’une bande de deux cents guerriers Chiricahuas et Mimbreños.

Les monts Dragoon en Arizona, lieu qui servit de refuge à Cochise et ses hommes.

Il entreprend une guerre de résistance contre les colons blancs qui envahissent son territoire. À la bataille d'Apache Pass en 1862, il subit une défaite face à l’artillerie du général James Henry Carleton. Il devient peu après le principal chef apache à la suite de la mort de Mangas Coloradas capturé par traîtrise, torturé et mis à mort. Il se réfugie avec ses hommes dans les monts Dragoon et Chiricahua et ils échappent à leurs poursuivants pendant près de dix ans, faisant régner la terreur sur tout le territoire apache.

Puis, un jour, un blanc, Thomas Jeffords, chargé de transporter le courrier et de traverser le territoire apache, vient voir Cochise sans armes avec un drapeau blanc. Tous les deux sont honnêtes, hommes de parole et loyaux. Une amitié naît que le temps n'a pas détruit. Cochise s’engage à ce que le courrier passe toujours sans être attaqué, du moment qu'il s'agit de courrier personnel et non de messages de l'armée. La guérilla continue mais « le courrier » passe toujours sans la moindre anicroche.

En 1872, conseillé par Thomas Jeffords, Cochise accepte d’engager des négociations de paix avec le général Oliver Otis Howard. Les deux parties s’entendent sur l’arrêt des hostilités et la création d’une réserve à Sulphur Springs, sur le territoire Chiricahua, à la condition que celui qui dirige la réserve soit son ami, Thomas Jeffords. Cochise y a vécu jusqu'à sa mort en 1874.

Other Languages
brezhoneg: Cochise
català: Cochise
dansk: Cochise
Deutsch: Cochise
English: Cochise
Esperanto: Cochise
español: Cochise
euskara: Cochise
فارسی: کوچیس
suomi: Cochise
italiano: Cochise
lietuvių: Cochise
Nederlands: Cochise (Apache)
norsk: Cochise
português: Cochise
русский: Кочис
svenska: Cochise