Clovis Ier

Wikipédia:Bons articles Vous lisez un «  bon article ».
Page d'aide sur les redirections « Clovis » redirige ici. Pour les autres significations, voir Clovis (homonymie).
Clovis Ier
Le baptême de Clovis par saint Remi avec le miracle de la Sainte Ampoule (détail). Plaque de reliure en ivoire, Reims, dernier quart du IXe siècle. Amiens, musée de Picardie. Cette plaque servit sans doute à orner la reliure d'un manuscrit de la vie de saint Remi[1].
Le baptême de Clovis par saint Remi avec le miracle de la Sainte Ampoule ( détail). Plaque de reliure en ivoire, Reims, dernier quart du IXe siècle. Amiens, musée de Picardie. Cette plaque servit sans doute à orner la reliure d'un manuscrit de la vie de saint Remi [1].
Titre
Roi des Francs
481/ 482
Prédécesseur Childéric Childéric Ier
Successeur Thierry Thierry Ier (roi de Reims)
Clodomir (roi d'Orléans)
Childebert Childebert Ier (roi de Paris)
Clotaire Clotaire Ier (roi de Soissons)
Biographie
Titre complet Roi des Francs
Dynastie Mérovingiens
Date de naissance vers 466
Date de décès [2]
Lieu de décès Paris
Père Childéric Childéric Ier
Mère Basine de Thuringe
Conjoint 1) Evochilde [3], [4] princesse franque
2) Clotilde
Enfants Thierry Thierry Ier, Ingomer
Clodomir, Childebert Childebert Ier
Clotaire Clotaire Ier, Clotilde

Clovis Ier, en latin Chlodovechus, seule forme contemporaine écrite attestée, peut-être en francique reconstitué *Hlodowig [5], [Note 1] (prononcé probablement [xlod(o)wɪk] ou [xlod(o)wɪç]), né vers 466 et mort à Paris le , est roi des Francs saliens, puis roi de tous les Francs de 481 à 511.

Issu de la dynastie des Mérovingiens, il est le fils de Childéric Childéric Ier, roi des Francs saliens de Tournai (Belgique), et de la reine Basine de Thuringe. Brillant chef militaire, il accroît considérablement le territoire du petit royaume des Francs saliens dont il hérite à la mort de son père pour unifier une grande partie des royaumes francs, repousser Alamans et Burgondes et annexer les territoires des Wisigoths dans le Sud de la Gaule.

Le règne de Clovis est connu à travers la description qu'en fit l' évêque gallo-romain Grégoire de Tours, et dont l' Histoire des Francs est riche d'enseignements, bien que ce texte semble essentiellement à visée édifiante.

Clovis est considéré dans l' historiographie comme un des personnages historiques les plus importants de l' histoire de France ; la tradition républicaine reconnaît en lui le premier roi de ce qui devint la France, et la tradition royale voit en lui le premier roi chrétien du royaume des Francs [Note 2].

Les sources primaires

L'Histoire des Francs de Grégoire de Tours

La chronologie du règne de Clovis est très mal connue. L'essentiel de ce que nous en savons provient du récit rédigé à la fin du VIe siècle par l' évêque Grégoire de Tours, né près de trente ans après la mort de Clovis. Ce récit tient en quinze courts chapitres [Note 3] du livre II de son Histoire des Francs.

On a longtemps pensé que ce texte relevait plus de l' hagiographie que de l' histoire. Ainsi, sa narration des événements suit un découpage par tranches de cinq années, peut-être une réminiscence des quinquennalia ou des lustra romaines : guerre contre Syagrius après cinq années de règne, quinze pour la guerre contre les Alamans, guerre contre les Wisigoths cinq années avant sa mort ; au total, un règne de trente ans après un avènement à l'âge de quinze ans. On pourrait rejeter ces informations comme légendaires ; mais aucune étude n'a jamais fondamentalement remis en cause ces indications, qui, selon toute vraisemblance, sont légèrement simplifiées, mais restent valables « à peu de choses près ».

La seule date fixée par d'autres sources que Grégoire est celle de sa mort, en 511, ce qui daterait son avènement de 481 environ, peut-être 482.

Selon l'historien Bruno Dumézil, certains éclaircissements ont depuis peu été apportés grâce au croisement d'autres sources documentaires, sans toutefois contredire les principaux éléments de l'histoire transmise par Grégoire [6].

Autres sources

Trois sources antérieures à celle de Grégoire de Tours décrivent la situation politique du nord de la Gaule [7] à cette époque. Il s'agit de la Chronique d' Hydace, évêque de Chaves en Gallaecia [8] ; d'une chronique gallo-romaine du Ve siècle, la Chronica Gallica de 452 (continuée par la Chronica Gallica de 511) ; et la Chronique de Marius, évêque d' Avenches [9].

Other Languages
Afrikaans: Clovis I
Alemannisch: Chlodwig I.
aragonés: Clodoveu I
العربية: كلوفيس الأول
asturianu: Clodovéu I
azərbaycanca: I Xlodviq
беларуская: Хлодвіг I
български: Хлодвиг I
brezhoneg: Hlodwig Iañ
bosanski: Klodvig I
català: Clodoveu I
čeština: Chlodvík I.
Cymraeg: Clovis I
Deutsch: Chlodwig I.
Ελληνικά: Χλωδοβίκος Α΄
English: Clovis I
Esperanto: Klodvigo la 1-a
español: Clodoveo I
euskara: Klovis I.a
suomi: Klodvig I
Frysk: Klovis I
Gaeilge: Clóbhis I
galego: Clodoveo I
hrvatski: Klodvig I.
Հայերեն: Քլոդվիգ I
italiano: Clodoveo I
ქართული: ხლოდვიგ I
Lëtzebuergesch: Clovis I. vu Frankräich
lietuvių: Chlodvigas
latviešu: Hlodvigs I
Malagasy: Clovis I
македонски: Клодовик I
မြန်မာဘာသာ: ကလိုးဗစ်ဘုရင်
Nederlands: Clovis I
norsk bokmål: Klodvig I
occitan: Clodovèu I
polski: Chlodwig I
português: Clóvis
română: Clovis I
русский: Хлодвиг I
sicilianu: Cluduveu I
Scots: Clovis I
srpskohrvatski / српскохрватски: Klodvig I
Simple English: Clovis I
slovenčina: Chlodovik I.
slovenščina: Klodvik I.
српски / srpski: Хлодовех I
svenska: Klodvig I
Türkçe: I. Clovis
українська: Хлодвіг
Tiếng Việt: Clovis I
West-Vlams: Clovis I
Winaray: Clovis I
Yorùbá: Clovis 1k