Christian Jacob

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christian Jacob (homonymie) et Jacob (homonymie).
Christian Jacob
Christian Jacob en 2011.
Christian Jacob en 2011.
Fonctions
Président du groupe LR à l'Assemblée nationale [N 1]
En fonction depuis le
(6 ans, 11 mois et 25 jours)
Élection
Réélection
Législature XIIIe, XIVe et XVe
Prédécesseur Jean-François Copé
Président de la Commission du Développement durable et de l'Aménagement du territoire de l'Assemblée nationale

(1 an, 5 mois et 1 jour)
Législature XIIIe
Prédécesseur Création de la commission
Successeur Serge Grouard
Député français
En fonction depuis le
(10 ans, 4 mois et 28 jours)
Élection 10 juin 2007
Réélection 17 juin 2012
18 juin 2017
Circonscription 4e de la Seine-et-Marne
Législature XIIIe, XIVe et XVe
Groupe politique UMP (2007-2015)
LR (depuis 2015)
Prédécesseur Ghislain Bray

(6 ans, 7 mois et 8 jours)
Élection
Circonscription 4e de la Seine-et-Marne
Législature Xe, XIe et XIIe
Prédécesseur Alain Peyrefitte
Successeur Ghislain Bray
Maire de Provins

(11 ans, 3 mois et 11 jours)
Prédécesseur Françoise Depret
Successeur Olivier Lavenka

(1 an, 4 mois et 25 jours)
Prédécesseur Robert Chevalier
Successeur Françoise Depret
Ministre de la Fonction publique

(1 an, 11 mois et 13 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Dominique de Villepin
Prédécesseur Renaud Dutreil
Successeur André Santini
Ministre délégué
chargé des PME, du Commerce, de l’Artisanat, des Professions libérales et de la Consommation

(1 an et 2 mois)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin Jean-Pierre Raffarin III
Prédécesseur Renaud Dutreil
Successeur Renaud Dutreil
Ministre délégué à la Famille

(1 an, 9 mois et 14 jours)
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin Jean-Pierre Raffarin II
Prédécesseur Jean-François Mattei (ministre)
Successeur Marie-Josée Roig
Député européen

(3 ans, 1 mois et 29 jours)
Élection 12 juin 1994
Groupe politique PPE
Successeur Pierre Lataillade
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Rozay-en-Brie ( Seine-et-Marne)
Nationalité française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains
Profession Agriculteur

Christian Jacob, né le à Rozay-en-Brie ( Seine-et-Marne), est un homme politique français.

Exploitant agricole de profession, il exerce de nombreuses responsabilités dans le syndicalisme agricole.

Il commence sa carrière politique en étant élu député européen, député de Seine-et-Marne et maire de Provins. Il est ensuite ministre délégué à la Famille puis aux PME dans les gouvernements Jean-Pierre Raffarin (2002-2005) et ministre de la Fonction publique dans le gouvernement Dominique de Villepin (2005-2007). Il préside le groupe UMP puis Les Républicains à l' Assemblée nationale depuis 2010.

Biographie

Carrière professionnelle

Titulaire d'un brevet d’études professionnelles agricoles, Christian Jacob s'installe comme exploitant agricole. Engagé dans le syndicalisme, il est président du Centre régional des jeunes agriculteurs du Nord, de 1987 à 1990, puis président du CNJA de 1992 à 1994. Il est également membre du Conseil économique et social en 1992, puis, de 1994 à 1996, président de la commission de l'agriculture et du développement rural.

Carrière politique

Il est élu député européen en 1994 (il démissionnera en 1997). Parallèlement, il est membre de la commission exécutive du RPR (de 1995 à 1997) et élu député de la 4e circonscription de Seine-et-Marne élu en 1995. Il est réélu en 2002, 2007 et 2012. Il s'oppose au Pacte civil de solidarité (PACS) en 1999.

Proche de Jacques Chirac, il est au sein du RPR tout d'abord délégué général du RPR chargé de l'Agriculture (1998-1999), ainsi que président de la Fédération RPR de Seine-et-Marne (1998-2002), puis secrétaire national à l'agriculture. Il reste membre du bureau politique du RPR jusqu'en 2002.

En 2001, il est élu maire de Provins, mais démissionne l'année suivante (2002) en raison de sa nomination au gouvernement Jean-Pierre Raffarin II. De 2002 à 2006, il reste le premier-adjoint au maire. En 2006, il retrouve son siège de maire de Provins.

C'est en 2002 que sa carrière ministérielle débute. Il est d'abord nommé ministre délégué chargé de la Famille du gouvernement Jean-Pierre Raffarin II jusqu'en 2004. En 2004, il est reconduit dans le gouvernement Jean-Pierre Raffarin III au poste de ministre délégué chargé des PME, du Commerce, de l’Artisanat, des Professions libérales et de la Consommation, qui deviendra un ministère à part entière en novembre 2004. En 2005, dans le Gouvernement Dominique de Villepin, il obtient le ministère de la Fonction publique.

Le , Jean-François Copé démissionne de son poste de président du groupe UMP à l' Assemblée nationale pour devenir secrétaire général du parti. Le , Christian Jacob lui succède à l'Assemblée nationale en battant au second tour Jean Leonetti, qui lui aussi briguait le poste, avec 182 voix contre 109 [1], [2]. Le , il est réélu au poste de président du groupe UMP au premier tour avec 117 voix, devant Xavier Bertrand (63 voix) et Hervé Gaymard (17 voix) [3].

Lors d'un débat parlementaire sur les déclarations de patrimoine des parlementaires, il défend un amendement supprimant la pénalisation des déclarations « sciemment » erronées. Il doit retirer cet amendement adopté en commission lors de la séance plénière sous la pression des élus de gauche comme René Dosière, du centre comme Charles de Courson et de certains députés de l'UMP [4].

Christian Jacob soutient Jean-François Copé lors du congrès de l'UMP du 18 novembre 2012 [5].

Bien qu'ami de longue date de Jean-François Copé, il apporte son soutien à Nicolas Sarkozy en vue de la primaire présidentielle des Républicains de 2016 [6]. Le 29 août, il est nommé président de son comité de soutien.

En mars 2017, alors que l' affaire Fillon a conduit plusieurs personnalités à quitter l'équipe du candidat à la présidence de la République François Fillon, son équipe de campagne est remaniée. Christian Jacob est nommé coordinateur de campagne, en tandem avec Bruno Retailleau [7]. Suite à la publication du livre-enquête Bienvenue place Beauvau qui lève le voile sur la manière dont François Hollande a tenté d'utiliser le ministère de l'Intérieur pour annihiler les chances de la droite à parvenir au second tour de l'élection présidentielle, il porte à la connaissance du Parquet national financier et au procureur de la République une douzaine de faits délictueux [8], [9].

Il est annoncé par erreur qu'il ne se représente pas aux élections législatives de 2017 [10] alors qu'il est candidat [11] à sa réélection dans la quatrième circonscription de Seine-et-Marne. Il préside également le comité de campagne national de LR. Il est réélu à l'issue du second tour.

Le 21 juin, il est réélu à la présidence du groupe parlementaire LR face à Damien Abad [12]. En raison de la nouvelle réglementation sur le cumul des mandats, il démissionne de son mandat de maire de Provins ; Olivier Lavenka lui succède le 10 juillet 2017 [13].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti [14].

Other Languages