Charlemagne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charlemagne (homonymie).
Charlemagne
Bienheureux catholique
Denier impérial en argent de Charlemagne, inspiré des modèles romains. Au droit, le profil imberbe, le front ceint de lauriers, et l'inscription « KAROLUS IMP[ERATOR] AUG[USTUS] » (Charles, empereur auguste)[1].Cabinet des Médailles, BnF, Paris.
Denier impérial en argent de Charlemagne, inspiré des modèles romains. Au droit, le profil imberbe, le front ceint de lauriers, et l'inscription « KAROLUS IMP[ERATOR] AUG[USTUS] » (Charles, empereur auguste) [1].
Cabinet des Médailles, BnF, Paris.
Titre
Empereur d'Occident

(13 ans 1 mois et 3 jours)
Couronnement à Rome par le pape Léon III
Prédécesseur -
Successeur Louis le Pieux
Roi des Francs

(45 ans 3 mois et 19 jours)
Avec Carloman Carloman Ier (768-771)
Monarque Charlemagne
Prédécesseur Pépin le Bref
Carloman Carloman Ier
Successeur Louis le Pieux
Roi des Lombards

(39 ans 7 mois et 23 jours)
Monarque Charlemagne
Prédécesseur Didier de Lombardie
Successeur Louis Louis Ier le Pieux
Biographie
Dynastie Carolingiens
Date de naissance 2 avril 742, 747 ou 748
Lieu de naissance Inconnu à ce jour
Date de décès
Lieu de décès Aix-la-Chapelle ( Empire carolingien, aujourd'hui en Allemagne)
Père Pépin le Bref
Mère Bertrade de Laon
Fratrie Carloman Carloman Ier
Conjoint Himiltrude
Désirée de Lombardie
Hildegarde de Vintzgau
Fastrade de Franconie
Luitgarde d'Alémanie
Enfants Avec Himiltrude :
Pépin (v. 770- 811)
Avec Hildegarde de Vintzgau : Charles (v. 772- 811)
Adélaïde (?- 774)
Rotrude (v. 775- 810)
Pépin d'Italie Red crown.png ( 777- 810)
Louis Louis Ier Red crown.png ( 778- 840)
Lothaire ( 778- 779)
Berthe (v. 779- 823)
Gisèle ( 781-ap. 814)
Hildegarde ( 782- 783)
Avec Fastrade de Franconie : Théodrade (v. 785-v. 853)
Hiltrude (ou Rotrude, Rothilde) (v. 787-?)
Enfants issus de concubines :

Avec Madelgarde : Ruotilde ( 790- 852)
Avec Gerwinde : Adeltrude
Avec Régina : Drogon ( 801- 855) Hugues (v. 802- 844)
Avec Adelinde : Thierry ( 807-ap. 818)

Héritier Louis Louis Ier Red crown.png
Profession roi
Religion catholique

Signature de Charlemagne Bienheureux catholique

Charlemagne, du latin Carolus Magnus, ou Charles Ier dit « le Grand », né le 2 avril 742 (voire 747 ou 748) [2], mort le à Aix-la-Chapelle [3], est un roi des Francs et empereur. Il appartient à la dynastie des Carolingiens, à laquelle il a donné son nom.

Fils de Pépin le Bref, il est roi des Francs à partir de 768, devient par conquête roi des Lombards en 774 et est couronné empereur à Rome par le pape Léon III le , relevant une dignité disparue depuis la chute de l'Empire romain d'Occident en 476.

Roi guerrier, il agrandit notablement son royaume par une série de campagnes militaires, en particulier contre les Saxons païens dont la soumission fut difficile et violente ( 772- 804), mais aussi contre les Lombards en Italie et les musulmans d' Al-Andalus.

Souverain réformateur, soucieux d' orthodoxie religieuse et de culture, il protège les arts et les lettres et est à l'origine de la «  renaissance carolingienne ».

Son œuvre politique immédiate, l'empire, ne lui survit cependant pas longtemps. Se conformant à la coutume successorale germanique, Charlemagne prévoit dès 806 le partage de l'Empire entre ses trois fils [4]. Après de nombreuses péripéties, l'empire ne sera finalement partagé qu'en 843 entre trois de ses petits-fils ( traité de Verdun).

Le morcellement féodal des siècles suivants, puis la formation en Europe des États-Nations rivaux condamnent à l'impuissance ceux qui tentent explicitement de restaurer l'empire universel de Charlemagne, en particulier les souverains du Saint-Empire romain germanique, d' Otton Otton Ier en 962 à Charles Quint au XVIe siècle, voire Napoléon Napoléon Ier, hanté par l'exemple du plus éminent des Carolingiens [5].

La figure de Charlemagne a été l'objet de déchirements en Europe, notamment d'enjeu politique entre le XIIe et XIXe siècles entre la nation germanique qui considère le Saint-Empire romain comme le successeur légitime de l'empereur carolingien et la nation française qui en fait un élément central de la continuité dynastique des Capétiens. Pourtant, il peut être considéré comme le « Père de l' Europe » [6], [7], [8], pour avoir assuré le regroupement d'une partie notable de l'Europe occidentale, et posé des principes de gouvernement dont ont hérité les grands États européens [9].

Les deux principaux textes du IXe siècle qui dépeignent le Charlemagne réel, la Vita Caroli d' Éginhard et la Gesta Karoli Magni attribuée au moine de Saint-Gall Notker le Bègue, l'auréolent également de légendes et de mythes repris au cours des siècles suivants : « Il y a le Charlemagne de la société vassalique et féodale, le Charlemagne de la Croisade et de la Reconquête, le Charlemagne inventeur de la Couronne de France ou de la Couronne impériale, le Charlemagne mal canonisé mais tenu pour vrai saint de l'Église, le Charlemagne des bons écoliers » [10].

Les sources

Les sources sont [11] :

Documents officiels

On dispose de 164 diplômes du règne de Charlemagne, dont 47 originaux ; de 107  capitulaires, souvent connus par plusieurs copies encore existantes ; des comptes rendus de certaines assemblées ecclésiastiques (synodes ou conciles).

Correspondances

On dispose de 270 lettres écrites par Alcuin, dont un bon nombre adressées à Charlemagne. Elles sont en général très verbeuses [12].

On a aussi 98 lettres adressées par les papes aux Carolingiens (2 à Charles Martel, 42 à Pépin le Bref et 54 à Charlemagne), réunies à la demande de celui-ci en un volume, le Codex carolinus.

Annales

La tenue d'annales est une pratique qui débute en Angleterre au VIIe siècle et se répand sur le continent au VIIIe.

Les Annales regni Francorum. En 788, Charlemagne décide d'établir des annales royales, en les faisant commencer rétroactivement à 741, date de la mort de Charles Martel. Ces annales royales sont effectivement réalisées et poursuivies jusqu'en 829. Les historiens discernent le travail de plusieurs auteurs : le premier opère la compilation des années 741-788 et rédige les annales jusqu'en 797 ; d'autres interviennent dans les années suivantes. Ces Annales sont connues dans 5 versions couvrant des périodes différentes, dont 4 sont proches dans la façon de rédiger (A, B, C, D), tandis qu'une cinquième (E) présente de notables différences. La version E valorise plus la personne de Charlemagne que les autres qui exaltent plutôt les Francs en général ; en même temps, elle est beaucoup plus réaliste, et évoque de nombreuses difficultés, défaites ou révoltes, qui sont passées sous silence dans les autres : par exemple, l' attaque de Roncevaux. Les versions A-D apparaissent comme une histoire officielle, parfois mensongère [13], la version E comme plus critique.

Le Liber Pontificalis sont des annales constituées en fonction des règnes des différents papes (en ce qui concerne Charlemagne : Étienne III, Hadrien I, Léon III). Il s'agit d'une histoire officielle du point de vue de la papauté.

Les annales monastiques les plus importantes couvrant la période sont les Annales mettenses priores (Metz), les Annales mosellani, les Annales de Lorsch, et la Chronique de Moissac.

Chroniques

Après Grégoire de Tours au VIe siècle, la période mérovingienne a au VIIe siècle un chroniqueur appelé Frédégaire, auteur du Liber historiae Francorum ou Chronique de Frédégaire qui est prolongée par des continuations, réalisées sous l'égide de la famille carolingienne. La troisième continuation concerne la période 753-768.

Quelques données sur le règne de Charlemagne apparaissent dans des chroniques secondaires : la Vie de Sturm (abbé de Fulda) ; les Actes des saints Pères de l'abbaye de Saint-Wandrille ainsi que dans les ouvrages concernant Louis le Pieux : Vie de l'empereur Louis de Thegan (évêque de Trèves), Poème sur Louis le Pieux d' Ermold le Noir, Vie de Louis le Pieux de l'Astronome.

Le texte le plus important est la Vita Caroli rédigée par Éginhard après la mort de l'empereur, mais présent à la cour et membre du cercle des proches à partir des années 790. La plupart des biographes médiévaux flattent leur commanditaire, Éginhard ne déroge pas à la règle en présentant Charlemagne comme un être de lumière, un monarque surhumain. Sa biographie est cependant considérée comme un compte-rendu assez fidèle de la vie de Charlemagne et de son époque [14].

Deux textes d'auteurs postérieurs à l'époque de Charlemagne, le Poète saxon et le Moine de Saint-Gall, présentent un certain intérêt. Le dernier, identifié en général avec Notker le Bègue, est à l'origine d'un certain nombre d'anecdotes devenues des images d'Épinal au XIXe siècle (Charlemagne glorifiant les élèves pauvres mais méritants et rejetant les riches paresseux). Le Poète saxon, malgré son origine, est écrit d'un point de vue parfaitement conforme à celui des Francs, et exalte l'œuvre de christianisation de Charlemagne. La chronique du Pseudo-Turpin rédigée dans la première moitié du XIIe siècle est une histoire légendaire écrite en prose sur les expéditions de Charlemagne outre Pyrénées jusqu'à sa mort [15].

Parmi les auteurs non francs, les sources sont assez limitées. Une des plus intéressantes est la chronique de Crantz (Creontius), chancelier du roi de Bavière Tassilon. Cette chronique est connue seulement par l'intermédiaire tardif d'un humaniste allemand du XVe siècle, Jean Tumair, dit « Aventinus », qui a utilisé un manuscrit plus ancien. Il existe aussi des mentions concernant Charlemagne dans les écrits historiques du byzantin Théophane.

Sources non textuelles

L' épigraphie fournit un nombre assez limité d'informations.

La numismatique est plus intéressante en ce qui concerne la titulature de Charlemagne, mais aussi parce qu'on trouve parfois sur les pièces un portrait de Charlemagne.

Other Languages
Afrikaans: Karel die Grote
Alemannisch: Karl der Große
aragonés: Carlos Magno
العربية: شارلمان
مصرى: شارلمان
asturianu: Carlomagnu
azərbaycanca: Böyük Karl
башҡортса: Бөйөк Карл
žemaitėška: Karuolės Dėdlīsės
Bikol Central: Charlemagne
беларуская: Карл Вялікі
беларуская (тарашкевіца)‎: Карл Вялікі
български: Карл Велики
brezhoneg: Karl Veur
bosanski: Karlo Veliki
буряад: Ехэ Карл
català: Carlemany
Cebuano: Carlomagno
کوردیی ناوەندی: شارلمان
čeština: Karel Veliký
Чӑвашла: Аслă Карл
Cymraeg: Siarlymaen
Ελληνικά: Καρλομάγνος
English: Charlemagne
Esperanto: Karolo la Granda
español: Carlomagno
eesti: Karl Suur
euskara: Karlomagno
estremeñu: Carlus el Grandi
فارسی: شارلمانی
Võro: Karl Suur
føroyskt: Karlamagnus
Nordfriisk: Karl di Grat
furlan: Carli Magn
Gaeilge: Séarlas Mór
Gàidhlig: Teàrlach Mòr
galego: Carlomagno
עברית: קרל הגדול
हिन्दी: शारलेमेन
Fiji Hindi: Charlemagne
hrvatski: Karlo Veliki
Հայերեն: Կառլոս Մեծ
interlingua: Carolo Magne
Bahasa Indonesia: Karel yang Agung
Ilokano: Karlomagno
íslenska: Karlamagnús
italiano: Carlo Magno
日本語: カール大帝
Patois: Charlemagne
Basa Jawa: Charlemagne
ქართული: კარლოს დიდი
Qaraqalpaqsha: Karolus Magnus
қазақша: Ұлы Карл
Kurdî: Charlemagne
Lëtzebuergesch: Karel de Groussen
Limburgs: Karel de Groete
Ligure: Carlomagno
lumbaart: Carlo Magn
lietuvių: Karolis Didysis
latviešu: Kārlis Lielais
Malagasy: Charlemagne
македонски: Карло Велики
മലയാളം: കാറൽമാൻ
монгол: Их Карл
मराठी: शार्लमेन
Bahasa Melayu: Charlemagne
Mirandés: Carlos Magno
မြန်မာဘာသာ: ရှာလမိန်း
Nāhuatl: Carolus Magnus
Plattdüütsch: Karl de Grote
Nedersaksies: Karel de Grote
नेपाल भाषा: चार्लेम्याग्न
Nederlands: Karel de Grote
norsk nynorsk: Karl den store
norsk bokmål: Karl den store
Nouormand: Charlemangne
occitan: Carlesmanhe
Livvinkarjala: Karl Suuri
ਪੰਜਾਬੀ: ਸ਼ਾਰਲਮੇਨ
polski: Karol Wielki
Piemontèis: Carl Magn
پنجابی: شارلمین
português: Carlos Magno
Runa Simi: Carolus Magnus
română: Carol cel Mare
русский: Карл Великий
русиньскый: Карл I. Великый
संस्कृतम्: शार्लेमन्य
саха тыла: Улуу Карл
sicilianu: Carlu Magnu
srpskohrvatski / српскохрватски: Karlo Veliki
Simple English: Charlemagne
slovenčina: Karol Veľký
slovenščina: Karel Veliki
српски / srpski: Карло Велики
Kiswahili: Karolo Mkuu
Tagalog: Carlomagno
Türkçe: Şarlman
татарча/tatarça: Бөек Карл
українська: Карл I Великий
oʻzbekcha/ўзбекча: Buyuk Karl
vèneto: Carlo Magno
Tiếng Việt: Charlemagne
West-Vlams: Karel den Grôotn
Winaray: Carlomagno
მარგალური: კარლოს დიდი
Yorùbá: Charlemagne
中文: 查理大帝
文言: 查理曼