Cerbère

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cerbère (homonymie).
Illustration de Cerbère par Gustave Doré dans Divine Comédie de Dante.

Dans la mythologie grecque, Cerbère (en grec ancien Κέρϐερος / Kérberos) est le chien à trois têtes gardant l'entrée des Enfers. Il empêchait ainsi ceux passant le Styx de pouvoir s'enfuir.

On le trouve dans de nombreuses œuvres de la littérature grecque et romaine antique, ainsi que dans l'art et l'architecture, aussi bien moderne qu'ancienne.

Comme pour la plupart des créatures de la mythologie classique, la description et le contexte entourant le Cerbère diffèrent selon les œuvres, la principale différence étant le nombre de têtes, généralement trois, mais aussi cinquante selon Hésiode [1], [2] ou cent chez Horace [3].

Mythe

Cerbère au pied d' Hadès, le dieu du monde souterrain.
Statue romaine en marbre, vers 180 av. J.-C. ( Musée archéologique d'Héraklion, Crète).

Cerbère était le fils d' Échidna, au corps de serpent et au visage de femme, et de Typhon [2]. Son frère est Orthos [2], chien bicéphale chargé de la garde du bétail de Géryon [2]. Il serait également le frère de l' Hydre de Lerne, du lion de Némée et de la Chimère. La description courante de Cerbère dans la mythologie grecque et l'art veulent qu'il ait trois têtes, une crinière de serpents similaire aux cheveux de Méduse et une queue de dragon. Dans la plupart des œuvres, les trois têtes voient et représentent respectivement le passé, le présent et le futur ; d'autres sources suggèrent qu'elles représentent plutôt la naissance, la jeunesse et la vieillesse [4]. Chacune des têtes n'aurait d'appétit que pour la viande vivante et autorise donc les esprits des morts à entrer dans le monde souterrain, mais les empêche d'en sortir [5]. Cerbère fut toujours utilisé comme le fidèle gardien d'Hadès, gardant les portes donnant sur le monde souterrain [6].

Il était enchaîné à l'entrée des Enfers et terrorisait les morts eux-mêmes qui devaient l'apaiser en lui apportant le gâteau de miel qu'on avait placé dans leur tombe en même temps que l'obole pour Charon déposée dans la bouche. Mais Cerbère était aussi terrible pour les vivants qui essayaient de forcer la porte des Enfers comme Pirithoos et Thésée, qui cherchaient à enlever Perséphone. Psyché qui était venue chercher la boîte à cosmétique de Perséphone sur l'ordre d' Aphrodite l'endormit avec un gâteau trempé dans du vin drogué. Énée fit de même avec un gâteau soporifique préparé par la Sibylle [7].

Plusieurs héros parviennent à déjouer sa vigilance, voire à le vaincre. Orphée, décidé à sortir des Enfers sa femme Eurydice, morte d’une morsure de vipère, parvient à le charmer en chantant et en jouant de sa lyre. Hercule réussit à le faire dans les douze travaux d' Hercule (voir en dessous).

Les douze travaux d'Hercule

Cerbère à côté d' Hadès, dans une encyclopédie allemande du XIXe siècle.
Article détaillé : Capture de Cerbère par Héraclès.

Eurysthée, roi de l' Argolide, donne comme dernière tâche à Hercule la capture de Cerbère vivant. Hercule se rend alors à Éleusis, afin d'être initié aux mystères d'Éleusis, pour pouvoir entrer et sortir du monde souterrain vivant, et s'absoudre au passage pour avoir tué des centaures. Il trouve l'entrée du monde souterrain à Taenarum, et est aidé par Athéna puis Hermès pour traverser respectivement dans un sens et dans l'autre. Il passe Charon avec l'aide de Hestia.

En passant dans le monde souterrain, Hercule libère Thésée, mais la terre tremble lorsqu'il essaye de libérer Pirithoos et il doit donc le laisser sur place. Ils avaient été emprisonnés par Hadès, liés magiquement à un banc pour avoir essayé de kidnapper Perséphone : la magie était si forte que lorsque Hercule libéra Thésée, des morceaux de ses cuisses restèrent sur le banc, ce qui explique pourquoi ses descendants ont les cuisses maigres.

Hercule rencontre enfin Hadès et lui demande la permission d'amener Cerbère à la surface, ce à quoi Hadès consent si Hercule parvient à maîtriser la bête sans arme, ce qu'il réussit ; il écrabouille la bête pour n'en faire qu'un petit chiot et le hisse sur son dos, le traînant hors du monde des Enfers à travers une caverne du Péloponnèse. Il l’amène à Eurysthée, qui en fut si effrayé qu'il demanda à Hercule de le ramener au monde souterrain. De passage à Mycènes, le monstre contamine de sa salive empoisonnée des plantes, que les sorcières utiliseront ensuite pour leurs propriétés maléfiques.

Other Languages
asturianu: Cerberu
azərbaycanca: Kerber (mifologiya)
Boarisch: Kerberos
беларуская: Цэрбер
български: Цербер
brezhoneg: Kerberos
bosanski: Kerber
català: Cèrber
Cebuano: Cerbère
corsu: Cerbaru
čeština: Kerberos
dansk: Kerberos
Deutsch: Kerberos
Ελληνικά: Κέρβερος
English: Cerberus
Esperanto: Cerbero
español: Cerbero
eesti: Kerberos
euskara: Zerbero
فارسی: سربروس
suomi: Kerberos
Võro: Kerberos
galego: Cérbero
hrvatski: Kerber
magyar: Kerberosz
Հայերեն: Կերբերոս
Bahasa Indonesia: Kerberos (mitologi)
Ido: Cerbero
íslenska: Kerberos
italiano: Cerbero
日本語: ケルベロス
ქართული: ცერბერი
қазақша: Цербер
한국어: 케르베로스
Latina: Cerberus
Lëtzebuergesch: Kerberos
lietuvių: Cerberis
latviešu: Cerbers
македонски: Кербер
മലയാളം: സെർബെറസ്
Bahasa Melayu: Serberus
norsk nynorsk: Kerberos
norsk bokmål: Kerberos
occitan: Cerbèr
polski: Cerber
português: Cérbero
română: Cerber
русский: Цербер
Scots: Cerberus
srpskohrvatski / српскохрватски: Kerber
Simple English: Cerberus
slovenčina: Kerberos
slovenščina: Kerber
shqip: Cerberi
српски / srpski: Кербер
Türkçe: Kerberos
українська: Цербер
Tiếng Việt: Cerberus
Winaray: Cerberus