Catholicisme
English: Catholicism

  • catholicisme
    image illustrative de l’article catholicisme
    le vatican, siège du clergé catholique.
    présentation
    nom français catholicisme
    nature branche du christianisme
    lien religieux partage un socle de foi commun avec les autres mouvements chrétiens, dont le protestantisme et le christianisme orthodoxe
    principales branches religieuses nombreuses, dont Église latine et Églises catholiques orientales
    nom des pratiquants catholique
    croyances
    type de croyance religion monothéiste
    croyance surnaturelle divinité, anges
    principales divinités dieu (trinité)
    principaux prophètes nombreux, partagés avec le judaïsme
    lieux importants vatican, jérusalem
    principaux ouvrages voir canons des Églises chrétiennes
    pratique religieuse
    date d'apparition e siècle
    lieu d'apparition vatican
    aire de pratique actuelle monde entier
    nombre de pratiquants actuel 1,254 milliard de baptisés
    principaux rites rite romain
    clergé oui, avec le pape à sa tête
    classification
    classification d'yves lambert religions de salut universaliste
    période axiale selon karl jaspers formation des grands empires (ive siècle ive siècle av. j.-c. - ier siècle ier siècle av. j.-c.) puis des grandes aires civilisationnelles politico-religieuses.

    le catholicisme est la religion des chrétiens reconnaissant l’autorité du pape et des évêques notamment pour l’établissement de leur doctrine, sa transmission et l’organisation de leur culte. l’Église catholique considère que tout baptisé dans l’Église catholique est catholique, mais elle ne définit pas de critères d’appartenance comme pourrait le faire un sociologue voulant déterminer ce qui caractérise l’adhésion objective à une religion.

    le catholicisme d’aujourd'hui, se souvenant que l’adjectif « catholique » renvoie aux origines mêmes du christianisme et du symbole de nicée, entend « se situer dans la continuité d’une tradition bimillénaire de recherche d’unité et d’universalité »[1]. dans le catholicisme ainsi défini, la vie chrétienne est marquée par les sacrements : le baptême, la confirmation, l’eucharistie, la réconciliation, le mariage, l'onction des malades, et, pour les diacres, les prêtres et les évêques, l'ordination. le catholicisme peut être vécu selon divers états de vie et dans une grande diversité de courants et d’organisations qui font tous partie de l’Église catholique. la grande majorité des catholiques font partie de l’Église latine, mais l’Église catholique comprend également 23 Églises catholiques orientales qui ont, entre autres particularités, le droit d’ordonner prêtres des hommes mariés, lesquels, dans ces Églises catholiques, ne sont pas pour autant considérés comme moins disponibles pour leur ministère[2].

    historiquement, l’usage du terme « catholicisme » remonte au e siècle pour marquer la différence avec les confessions protestantes au sein de l’occident chrétien, mais par uchronie, l’historiographie catholique dont des auteurs fondamentaux comme charles george herbermann (encyclopédie catholique) ou michel le quien (oriens christianus) utilisent ce terme pour désigner le christianisme nicéen du premier millénaire organisé en pentarchie, ce qui, conformément à la doctrine de la foi catholique, fait apparaître l’Église de rome (qui n’a jamais reconnu la pentarchie) comme seule continuatrice directe de l’église primitive. mais d’autres auteurs comme walter bauer[3] ou adolf von harnack [4] considèrent que c’est le dogme qui crée le schisme, qu’hérésie et orthodoxie font système, et qu’aucune unité doctrinale n’existait dans le christianisme ancien.

    selon l’annuaire pontifical 2015, on dénombrait 1,254 milliard de baptisés dans l'Église catholique à la fin 2013[5], ce qui représente une augmentation de 26 millions de catholiques par rapport à fin 2012. en effet, fin 2012, il y avait 1,228 milliard de baptisés dans cette Église[6]. entre fin 2012 et fin 2013, le nombre de catholiques a donc augmenté de 2,12 %. la croissance du nombre de catholiques a tendance à s'accélérer depuis environ 10 ans. entre 2005 et 2013, la croissance des catholiques a été de 12 %, soit une augmentation de 139 millions[7]. ces baptisés ont des pratiques, des convictions et des engagements religieux extrêmement variables : « un décalage croissant apparaît dans toutes les enquêtes d'opinion entre les croyances ou les prescriptions de l'Église et celles des populations qui se disent catholiques »[8].

    le catholicisme est présent aujourd'hui dans presque tous les pays du monde, principalement en europe, en amérique et en afrique subsaharienne, beaucoup moins en asie et dans le monde arabo-musulman. il enregistre un déclin dans les pays occidentaux et une forte progression en afrique et en asie. la croissance du nombre de catholiques dans le monde est légèrement supérieure à celle de la population mondiale. en 1978, le monde comptait environ 18 % de catholiques contre 17 % en 2004[9], 17,3 % en 2005, 17,5 % en 2012[10] et 17,7 % en 2013[11],[12].

  • les termes « catholique » et « catholicisme »
  • l'Église catholique
  • théologie et doctrine
  • la diversité du catholicisme
  • catholicisme et société
  • diversités géographiques et culturelles
  • notes et références
  • voir aussi

Catholicisme
Image illustrative de l’article Catholicisme
Le Vatican, siège du clergé catholique.
Présentation
Nom français Catholicisme
Nature Branche du christianisme
Lien religieux Partage un socle de foi commun avec les autres mouvements chrétiens, dont le protestantisme et le christianisme orthodoxe
Principales branches religieuses Nombreuses, dont Église latine et Églises catholiques orientales
Nom des pratiquants Catholique
Croyances
Type de croyance Religion monothéiste
Croyance surnaturelle Divinité, anges
Principales divinités Dieu (Trinité)
Principaux prophètes Nombreux, partagés avec le judaïsme
Lieux importants Vatican, Jérusalem
Principaux ouvrages voir Canons des Églises chrétiennes
Pratique religieuse
Date d'apparition e siècle
Lieu d'apparition Vatican
Aire de pratique actuelle Monde entier
Nombre de pratiquants actuel 1,254 milliard de baptisés
Principaux rites Rite romain
Clergé Oui, avec le pape à sa tête
Classification
Classification d'Yves Lambert Religions de Salut universaliste
Période axiale selon Karl Jaspers Formation des grands empires (IVe siècle IVe siècle av. J.-C. - Ier siècle Ier siècle av. J.-C.) puis des grandes aires civilisationnelles politico-religieuses.

Le catholicisme est la religion des chrétiens reconnaissant l’autorité du pape et des évêques notamment pour l’établissement de leur doctrine, sa transmission et l’organisation de leur culte. L’Église catholique considère que tout baptisé dans l’Église catholique est catholique, mais elle ne définit pas de critères d’appartenance comme pourrait le faire un sociologue voulant déterminer ce qui caractérise l’adhésion objective à une religion.

Le catholicisme d’aujourd'hui, se souvenant que l’adjectif « catholique » renvoie aux origines mêmes du christianisme et du symbole de Nicée, entend « se situer dans la continuité d’une tradition bimillénaire de recherche d’unité et d’universalité »[1]. Dans le catholicisme ainsi défini, la vie chrétienne est marquée par les sacrements : le baptême, la confirmation, l’eucharistie, la réconciliation, le mariage, l'onction des malades, et, pour les diacres, les prêtres et les évêques, l'ordination. Le catholicisme peut être vécu selon divers états de vie et dans une grande diversité de courants et d’organisations qui font tous partie de l’Église catholique. La grande majorité des catholiques font partie de l’Église latine, mais l’Église catholique comprend également 23 Églises catholiques orientales qui ont, entre autres particularités, le droit d’ordonner prêtres des hommes mariés, lesquels, dans ces Églises catholiques, ne sont pas pour autant considérés comme moins disponibles pour leur ministère[2].

Historiquement, l’usage du terme « catholicisme » remonte au e siècle pour marquer la différence avec les confessions protestantes au sein de l’Occident chrétien, mais par uchronie, l’historiographie catholique dont des auteurs fondamentaux comme Charles George Herbermann (Encyclopédie catholique) ou Michel Le Quien (Oriens Christianus) utilisent ce terme pour désigner le christianisme nicéen du premier millénaire organisé en pentarchie, ce qui, conformément à la doctrine de la foi catholique, fait apparaître l’Église de Rome (qui n’a jamais reconnu la pentarchie) comme seule continuatrice directe de l’église primitive. Mais d’autres auteurs comme Walter Bauer[3] ou Adolf von Harnack [4] considèrent que c’est le dogme qui crée le schisme, qu’hérésie et orthodoxie font système, et qu’aucune unité doctrinale n’existait dans le christianisme ancien.

Selon l’Annuaire pontifical 2015, on dénombrait 1,254 milliard de baptisés dans l'Église catholique à la fin 2013[5], ce qui représente une augmentation de 26 millions de catholiques par rapport à fin 2012. En effet, fin 2012, il y avait 1,228 milliard de baptisés dans cette Église[6]. Entre fin 2012 et fin 2013, le nombre de catholiques a donc augmenté de 2,12 %. La croissance du nombre de catholiques a tendance à s'accélérer depuis environ 10 ans. Entre 2005 et 2013, la croissance des catholiques a été de 12 %, soit une augmentation de 139 millions[7]. Ces baptisés ont des pratiques, des convictions et des engagements religieux extrêmement variables : « un décalage croissant apparaît dans toutes les enquêtes d'opinion entre les croyances ou les prescriptions de l'Église et celles des populations qui se disent catholiques »[8].

Le catholicisme est présent aujourd'hui dans presque tous les pays du monde, principalement en Europe, en Amérique et en Afrique subsaharienne, beaucoup moins en Asie et dans le monde arabo-musulman. Il enregistre un déclin dans les pays occidentaux et une forte progression en Afrique et en Asie. La croissance du nombre de catholiques dans le monde est légèrement supérieure à celle de la population mondiale. En 1978, le monde comptait environ 18 % de catholiques contre 17 % en 2004[9], 17,3 % en 2005, 17,5 % en 2012[10] et 17,7 % en 2013[11],[12].

Other Languages
Acèh: Katolik
Alemannisch: Katholizismus
aragonés: Catolicismo
العربية: كاثوليكية
azərbaycanca: Katolisizm
تۆرکجه: کاتولیسیزم
башҡортса: Католицизм
žemaitėška: Katalėkībė
беларуская: Каталіцтва
беларуская (тарашкевіца)‎: Каталіцтва
български: Католицизъм
brezhoneg: Katoligiezh
català: Catolicisme
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Tiĕng-ciō-gáu
нохчийн: Католицизм
qırımtatarca: Katoliklik
čeština: Katolicismus
Чӑвашла: Католицизм
Cymraeg: Catholigiaeth
Deutsch: Katholizismus
Zazaki: Katolisizm
English: Catholicism
Esperanto: Katolikismo
español: Catolicismo
euskara: Katolizismo
suomi: Katolisuus
arpetan: Catolicismo
furlan: Catolicisim
galego: Catolicismo
Bahasa Hulontalo: Gereja Katolik
hrvatski: Katoličanstvo
magyar: Katolicizmus
Արեւմտահայերէն: Կաթողիկէութիւն
interlingua: Catholicismo
Patois: Kiaklikizim
Jawa: Katulik
ქართული: კათოლიციზმი
қазақша: Католицизм
ភាសាខ្មែរ: កាតូលិក
한국어: 가톨릭주의
Кыргызча: Католицизм
Lëtzebuergesch: Katholizismus
Lingua Franca Nova: Catolicisme
Ligure: Catoliceximo
lumbaart: Catolicesim
lingála: Mumpɛ́
lietuvių: Katalikybė
latviešu: Katoļticība
Basa Banyumasan: Katolik
Malagasy: Katolisisma
олык марий: Католицизм
Minangkabau: Katolik
монгол: Католик
Bahasa Melayu: Katolik
Mirandés: Catolicismo
Nederlands: Katholicisme
Nouormand: Catholicisme
Picard: Catolicime
polski: Katolicyzm
Piemontèis: Catolicésim
română: Catolicism
русский: Католицизм
ᱥᱟᱱᱛᱟᱲᱤ: ᱠᱟᱹᱛᱞᱤᱠ ᱪᱟᱨᱪ
srpskohrvatski / српскохрватски: Katoličanstvo
Simple English: Catholicism
slovenčina: Katolicizmus
slovenščina: Katolištvo
српски / srpski: Католицизам
svenska: Katolicism
Kiswahili: Katoliki
tetun: Katolika
Tagalog: Katolisismo
Tok Pisin: Katolik
Türkçe: Katolik
татарча/tatarça: Католицизм
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: Katolik dini
українська: Католицтво
oʻzbekcha/ўзбекча: Katolitsizm
Winaray: Katolisismo
吴语: 天主教
მარგალური: კათოლიციზმი
ייִדיש: קאטאליציזם
中文: 天主教
文言: 天主教
Bân-lâm-gú: Kong-kàu
粵語: 天主敎