Butterfly (album de Mariah Carey)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Butterfly.
Butterfly
Album de Mariah Carey
Sortie
Enregistré Février à août 1997
Durée 57:10
Genre Pop, R&B, hip-hop
Producteur Mariah Carey, Walter Afanasieff, Puff Daddy, Q-Tip, Stevie J, Trackmasters, Cory Rooney et David Morales
Label Columbia

Albums de Mariah Carey

Singles

1. Honey (sortie : 26 août 1997)
2. Butterfly (sortie : 1 décembre 1997)
3. The Roof (Back in Time) (sortie : 20 mars 1998)
4. Breakdown (sortie : 24 mars 1998)
5. My All (sortie : 21 avril 1998)

Butterfly est le sixième album studio de Mariah Carey et est sorti le sous le label Columbia Records. L'album mélange des sonorités hip-hop et R'n'B et des mélodies contemporaines. Carey travaille avec Walter Afanasieff tout au long de l'album, qui a écrit et produit la plupart de ses chansons précédentes. Elle collabore aussi avec des producteurs de rap et de hip-hop comme Sean "Puffy" Combs, Q-Tip, Missy Elliott et Poke & Tone. Avec ces producteurs, Butterfly dévie vers un son plus contemporain que ses albums précédents et est considéré comme un album majeur des années 1990 ainsi que de la musique pop et R'n'B.

Avec Butterfly, Carey continue la transition musicale qu'elle avait commencé avec Daydream (1995), et entre sur le marché hip-hop et R'n'B. Sa musique s'oriente plus vers le R'n'B et l'éloigne de la pop contemporaine présente dans les albums précédents. Durant son mariage avec Tommy Mottola, Carey ne pouvait pas choisir sa direction artistique mais après leur divorce qui a eu lieu pendant la conception de l'album, elle a pu refléter sa maturité artistique et son élovution dans le texte des chansons. Selon le livret présent dans l'album Memoirs of an Imperfect Angel, elle considère Butterfly comme son meilleur album et un grand tournant dans sa vie et sa carrière.

Depuis sa sortie, Butterfly reçoit de bonnes critiques qui adoptent sa transition musicale. Ils complimentent la maturité et la production de l'album et la direction musicale de Carey et concluent : « c'est un album de transition qui fait d'elle une rareté des années 1990 [1] ». Sorti au moment d'une dispute de Carey avec Sony Music, l'album connaît un grand succès, aussi bien en Australie, qu'au Canada, au Japon ou aux Pays-Bas. Dans le Billboard 200, il débute à la première place et ne passe qu'une semaine en cette position. Il est certifié quintuple disque de platine par la Recording Industry Association of America (RIAA) et reçoit le Million Award au Japon.

Cinq singles sortent pour promouvoir l'album ; deux singles internationaux et trois promotionnels. Honey, le premier, est numéro un aux États-Unis et au Canada et atteint le top 5 en Nouvelle-Zélande, Espagne et Royaume-Uni. Le quatrième single, My All, entre dans le top 10 des pays européens. My All est le treizième numéro un de Carey aux États-Unis, lui permettant de dépasser Madonna et devient l'artiste féminine qui a le plus de numéros un. Pour promouvoir Butterfly, elle part également en tournée, le Butterfly World Tour, à travers l'Australie, le Japon Taïwan et Hawaii. Butterfly est nommée pour trois récompenses à la quarantième cérémonie des Grammy Awards mais ne remporte aucun trophée.

Genèse

« Dans le passé, les gens étaient terrifiés de me laisser explorer la musique que j'aime et écoute. Ils me voyaient avec ces instruments et faisaient tout pour les écarter. Il y avait beaucoup de gens autour de moi qui n'aimaient pas le changement. J'étais un bien précieux et ils ne voulaient pas me perdre. J'étais encouragée à rester monotone car la monotonie vend des disques ».

Carey, s'exprimant sur son conflit avec Sony Music [a 1].

Carey commence à travailler sur Butterfly en janvier 1997. Elle divorce d'avec son mari, Tommy Mottola son manager depuis 1988, durant la production de l'album. Le contrôle grandissant qu'a eu Carey au fil des années a provoqué beaucoup de disputes au sein du couple qui ont amené à la séparation [a 1]. Tout au long de l'enregistrement de l'album et contrairement à ses anciens albums, elle collabore avec des producteurs de hip-hop et de rap, Sean "Puffy" Combs, Q-Tip, Missy Elliott et Poke & Tone [a 1]. Les critiques voient la nouvelle équipe de Carey comme une revanche contre Mottola et Sony Music [a 1]. Carey dément ce changement radical mais dit que le style musical de son nouvel album est son propre choix. Alors, Carey explique que le contrôle que Sony, dont le directeur était Mottola, étendait dans sa musique l'empêchait de choisir la musique qui la passionnait [a 2]. De leur côté, Sony dit que Carey, l'artiste la plus rentable du label, prend beaucoup de risques en faisant cela [a 2].

La pression des médias et de la séparation a commencé à se ressentir chez Carey. Des différences entre Walter Afanasieff et elle ont mis fin à leur collaboration, après avoir travaillé avec elle sur la plupart de ses chansons précédentes [a 2]. Le point de rupture est intervenu au cours d'une dispute lors d'une longue session d'enregistrement sur la musique [a 1]. Carey a dû également faire face aux critiques des médias sur sa voix et ses nouveaux producteurs et certains soupçonnent des relations amoureuses entre Carey et certains rappeurs qui auraient influencé les décisions de la chanteuse [a 1]. Cependant, Carey dément ces soupçons et dit qu'elle n'a couché qu'avec son mari [a 3].

Other Languages