Bretons insulaires

Cet article traite des anciens Bretons habitant de l'île de Bretagne ou Grande-Bretagne avant l'invasion saxonne. Pour les habitants de la Bretagne, voir Bretons.

Le nom Bretons (en latin Britanni) désigne d'abord les habitants de l'île de Bretagne[1], ou Bretagne insulaire (en latin Britannia), ou plus exactement habitant la partie de l'île limitée au nord par les rivières Clyde et Forth (en Écosse aujourd'hui).

Les autres habitants de l'île sont :

  • au nord de ces rivières, les Calédoniens, Maètes, Attacottes[2]..., ou, depuis la confédération, les Pictes.
  • sur les côtes galloises, des Hibernes, ou Gaëls d'Irlande.

Par la suite arriveront :

Aussi, sa définition pose la double question du peuplement de l'île de Bretagne, et du « caractère celtique » de ce peuplement.

Cette question doit être considérée pour deux périodes distinctes qui durent près de mille ans : avant la conquête romaine d'une part et durant le haut Moyen Âge d'autre part.

Origine du nom

Bas-relief d'une femme romano-britannique, dans le Manor House Art Gallery and Museum à Ilkley, Yorkshire de l'Ouest.

La première référence connue aux habitants de la Grande-Bretagne provient du récit du voyage de Pythéas, un géographe grec originaire de Massalia, l'antique Marseille qui a fait un voyage d'exploration autour des Îles Britanniques entre 330 et 320 avant JC.

L'ouvrage de Pythéas, De l'Océan (Περί του Ωκεανού, Perì toû Ôkeanoû) a disparu, mais plusieurs auteurs antiques nous en ont transmis des bribes, principalement le géographe Strabon[3]; Ératosthène, Polybe[4], Diodore de Sicile et Pline l'Ancien. Pythéas appelle les îles αἱ Βρεττανίαι, (hai Brettaniai), traduit en îles Brittaniques, mais utilise également le terme Pretannike (en). Les peuples de ces îles sont désignés comme Πρεττανοί (Prettanoi), Priteni, Pritani ou Pretani. Le terme Pritani a peut-être été transmis à Pythéas par les gaulois[5].

Lors de l'Empire romain, le nom latin des îles est Britanni ou Brittanni[6].

La Chronique anglo-saxonne, dont la rédaction est ordonnée par le roi Alfred le Grand à la fin du IXe siècle, commence par cette phrase : L'île Grande-Bretagne a 800 miles de long et 200 miles de large, et il y a dans l'île cinq nations : l'anglais, le gallois, les écossais, les pictes et le latin. Les premiers habitants étaient les Britanniques, venus d'Arménie qui ont d'abord peuplé la Grande-Bretagne par le sud. (« L'Arménie » est peut-être une transcription erronée de l’Armorique, région du nord-ouest de la Gaule[7].

En anglais, le terme « britannique » désigne à l'origine les anciens Britanniques, plus particulièrement les Gallois, considérés comme leurs héritiers [8]. Après les Actes d'Union (1707), les terme British et Briton s'applique à tous les habitants du royaume de Grande-Bretagne[9].

Le mot gallois Brython est introduit dans l'usage de l'anglais par John Rhys en 1884 pour identifier sans ambiguïté les locuteurs brittoniques des locuteurs Gaels[10].

Other Languages
azərbaycanca: Britlər
беларуская: Брыты
български: Брити
brezhoneg: Brezhoned
català: Britans
Cymraeg: Brythoniaid
dansk: Britere
Deutsch: Inselkelten
Esperanto: Britonoj
español: Britanos
euskara: Britaniar
galego: Britanos
hrvatski: Briti
magyar: Britonok
Bahasa Indonesia: Suku Briton
íslenska: Fornbretar
italiano: Britanni
日本語: ブリトン人
ქართული: ბრიტები
қазақша: Бриттер
한국어: 브리튼인
Latina: Britanni
lietuvių: Britai (keltai)
Bahasa Melayu: Briton (suku)
norsk: Britonere
polski: Brytowie
português: Britanos
română: Britoni
русский: Бритты
srpskohrvatski / српскохрватски: Briti
Simple English: Britons (Celtic people)
slovenščina: Briti
српски / srpski: Брити
svenska: Britanner
Türkçe: Britonlar
українська: Брити
oʻzbekcha/ўзбекча: Brittlar
Tiếng Việt: Người Briton Celt
მარგალური: ბრიტეფი