Boudjak

Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Caractères grecs Cette page contient des caractères grecs. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Boudjak
Blason
Description de cette image, également commentée ci-après
Le Boudjak sur la carte de l'Ukraine.
Histoire et événements
1330Rattachement à la Valachie (dynastie des Basarab : apparition du nom « Bessarabie »)
1418Rattachement à la Moldavie
1484 (sud), 1538 (nord)Rattachement à l'Empire ottoman (qui en confie l'administration aux Tatars de Crimée : apparition du nom « Boudjak »)
1812Premier rattachement à l'Empire russe
1856Restitution de la partie sud à la Moldavie
1878Second rattachement de la partie sud à l'Empire russe
1918Rattachement à la Roumanie
1940Rattachement à l'URSS (oblast d'Akkerman, puis d'Izmail de la République socialiste soviétique d'Ukraine)
1948Rattachement à l'URSS des îles du bras de Chilia et de l'île des Serpents
1954Rattachement de l'oblast d'Izmail à celui d'Odessa
1991Indépendance de l'Ukraine

Le Boudjak (en turc : Bucak, en roumain/moldave : Bugeac, en ukrainien, bulgare et russe : Буджак transcrit Budžak) est une région multi-ethnique de l’oblast d'Odessa en Ukraine. Situé au sud de la république de Moldavie, entre les bouches du Danube au sud, le liman du Dniestr et la mer Noire à l’est, le Boudjak n’est relié au reste du territoire ukrainien que par une route qui doit traverser le territoire moldave et par un pont qui traverse la passe du Dniestr reliant le liman du Dniestr à la mer Noire.

Toponymie

« Coin » le plus occidental de la steppe pontique, inséré entre la mer Noire, le bas-Danube et les forêts moldaves, la région apparaît dans Hérodote sous le nom de Γονιος χαρϖιανών (coin des Harpiens), dans les textes romains sous le nom d’Angulus (coin, angle) et au VIIe siècle sous le nom d’Ongal[1]. Bucak a le même sens dans les langues turques parlées par les Huns, les Avars, les Petchenègues, les Coumans et les Tatars qui, tous, passèrent par cette région (et pour les trois derniers, s’y installèrent)[2].

Lorsque la principauté de Valachie, fondée et gouvernée par la dynastie des Basarab, chasse les Tatars de la région en 1328-1330, la région est appelée Bessarabie, nom qu’elle conserve au temps de la principauté de Moldavie qui gouverne le pays de 1408 à 1484, et par la suite jusqu’en 1812 en roumain et sur les cartes des pays chrétiens. En revanche, les Ottomans, qui gouvernent le pays de 1484 à 1812, l’appellent Bucak. Pour tout le monde, Bessarabie ou Boudjak, alors synonymes, désignent le « triangle » entre Akkerman/Cetatea Albă, Bender/Tighina, et Izmail.

En 1812, au traité de Bucarest, la Russie annexe la partie de la Moldavie située à l'est du Prut et étend le nom de Bessarabie à tout ce territoire (aujourd’hui en grande partie occupé par la république de Moldavie), tandis que la dénomination Boudjak reste appliquée au territoire entre Cetatea Albă, Tighina, Reni et Izmail, en roumain Bugeac ou Basarabia de sud.

Other Languages
беларуская: Буджак
български: Буджак
català: Budjak
čeština: Budžak
Deutsch: Budschak
Ελληνικά: Μπουντζάκ
English: Budjak
Esperanto: Buĝak
español: Budzhak
eesti: Budžak
euskara: Bujak
suomi: Budžak
Gagauz: Bucak
galego: Budzhak
עברית: בוג'אק
magyar: Budzsák
Bahasa Indonesia: Budjak
italiano: Budjak
日本語: ブジャク
한국어: 부자크
lietuvių: Budžakas
latviešu: Budžaks
Nederlands: Boedzjak
norsk nynorsk: Bugec
norsk: Budzjak
polski: Budziak
português: Budjac
română: Bugeac
русский: Буджак
slovenčina: Budžak
Türkçe: Bucak (bölge)
українська: Буджак
oʻzbekcha/ўзбекча: Bujoq dashti