Bootleg (musique)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bootleg.

Un bootleg (terme anglais), parfois traduit disque pirate, est un disque qui peut contenir l'enregistrement d'un concert fait depuis le public par un spectateur ou sur la table de mixage par un sonorisateur peu regardant, et cela sans aucune autorisation. Le bootleg peut aussi contenir des « outtakes » de studio (chansons rejetées pour un album, etc.), des démos, des répétitions, et même des interviews radio. Par extension, le disque (45 tours, EP, LP, CD, etc.) est produit par des « bootleggers » et vendu dans des circuits parallèles, à partir de copies de tels enregistrements, voire vendus par l'enregistreur (aussi taper) lui-même. Un tel enregistrement est considéré comme illégal, frauduleux, dans la mesure où il n'est pas réalisé par les ayants droit (maison d'édition ou interprètes eux-mêmes). Dans la mesure où ces ayants droit n'avaient pas l'intention de publier l'enregistrement, ce bootleg peut être le seul enregistrement existant de ce qui y figure.

À l'inverse, certains bootlegs ont un tel succès au fil des années que des maisons de disques décident parfois de les commercialiser, avec nouvelle pochette, titres bonus, etc. Ce fut le cas par exemple, en 2006 avec l'album Spunk des Sex Pistols ; ce bootleg a vu le jour à la fin de l'année 1977, et a connu un grand succès à travers le temps, à tel point qu'il a été refabriqué (toujours de façon illégale) à maintes reprises, par des bootleggers différents, avec des pochettes différentes, jusqu'à devenir un disque officiel en 2006.

En matière de disques, précisons qu'un bootleg n'est ni un pirate, ni une contrefaçon. La contrefaçon est la fabrication à l'identique, sans autorisation, d'un disque du commerce (même pochette, même enregistrement). Le pirate est la copie d'un disque officiel de commerce, avec pochette différente, et parfois des titres ajoutés, venant d'autres disques officiels du même artiste.

L'un des tout premiers bootleg de rock est l'album Great White Wonder de Bob Dylan.

Un autre célèbre bootleg est l'enregistrement du concert de 1969 des Rolling Stones, Live'r Than You'll Ever Be. Cependant, il existe de nombreux enregistrements live antérieurs (d'autres groupes comme Cream, The Who, The Beatles…) qui n'ont fait surface que bien après ou dans des cercles d'initiés (traders).

Other Languages
беларуская (тарашкевіца)‎: Бутлегавы запіс
català: Bootleg
čeština: Bootleg
dansk: Bootleg
Deutsch: Bootleg
español: Bootleg
suomi: Bootleg
עברית: בוטלג
hrvatski: Bootleg
magyar: Bootleg
Bahasa Indonesia: Bootleg
italiano: Bootleg
日本語: ブートレグ
한국어: 해적판
Nederlands: Bootleg
norsk: Bootleg
polski: Bootleg
português: Bootleg
română: Bootleg
русский: Бутлег
srpskohrvatski / српскохрватски: Bootleg
slovenčina: Bootleg
svenska: Bootleg
中文: 私制唱片