Bocage

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bocage (homonymie).
Un bocage mêlant haies larges (bandes arbustives), champs cultivés et prairies, Eildon Hill (Écosse)
Un paysage bocager : terres cultivées et pâturages protégés par des haies brise-vent, Toscane (Italie)
Une structure bocagère de montagne riche en haies vives et écopaysagèrement connectée aux boisements et à un rivage lacustre, bord du Zeller See (Autriche).

On appelle bocage une région rurale où les champs cultivés et les prés sont enclos par des levées de terre ou talus portant des haies et taillis, et des alignements plus ou moins continus d'arbres et arbustes sauvages ou fruitiers. Cette végétation haute de 1 à 20 mètres marque généralement les limites de parcelles qui sont de tailles inégales et de formes différentes. L'habitat bocager y est souvent dispersé sous formes de fermes et de hameaux[1]. Des formes bocagères se sont développées sous différentes latitudes et époques.

Historiquement, si des formes de bocage ont pu apparaître dès l'époque antique, le bocage tel qu'on le connaît en Europe de l'Ouest s'est mis en place à la suite des phases de défrichements du Moyen Âge pour la création de cultures en joualles, l'établissement de vergers-potagers de monastères et la formation de jardins de "simples" et herbes à pot d'abbayes. La mise en place du paysage bocager s'est achevée aux époques suivantes et jusqu'au e siècle pour quelques régions. À son apogée, le bocage occupait une large part de la façade atlantique européenne et était également présent à l'intérieur de certaines terres. C’est au début du e siècle que le bocage a fortement régressé dans toute l'Europe.

De nos jours, le bocage est encore présent de manière notable en Autriche, Belgique (dans le Pays de Herve), Italie, dans le Nord-Ouest du Royaume-Uni, en Espagne et au Portugal. En France, il est existant dans le Grand ouest (dans certaines parties de la Normandie, de la Bretagne, du Maine et de la Vendée), et aussi dans le centre (Berry, Creuse, Massif central) la Bourgogne (Morvan) et même dans le Nord de la France (Avesnois, Boulonnais, Vimeu).

Lorsque le bocage est reconstitué ou de création récente, il est rendu compatible avec l'agriculture intensive ou industrielle et les engins agricoles de grande taille. Il peut être associé en agroforesterie à une exploitation de terres agricoles mais dans d'autres situations, le nouveau bocage peut être sans biodiversité d'aspect géométrique, aseptisé et monospécifique (une seule espèce). Il n'est alors qu'une médiocre source de bois à bas prix pour la sylviculture intensive. De ce type de bocage moderne ou néobocage.

Pourtant le bocage est un constituant important du réseau écologique. Ses réseaux imbriqués de prairies, haies, talus et fossés sont autant d'éléments jouant un rôle de corridors biologiques[2]. Les haies de ce type de bocage protègent les sols et cultures, et représentent alors une intéressante source de bois-énergie à valoriser[3],[4].

On appelle débocagisation les phases de destruction de bocages ; à l'inverse, pour les constructions, reconstructions ou rénovations de bocages, on parle d'embocagement.

Other Languages
dansk: Bocage
Deutsch: Bocage
English: Bocage
Esperanto: Heĝkamparo
español: Bocage
euskara: Bocage
فارسی: بوکاژ
italiano: Bocage
қазақша: Бокаж
Nedersaksies: Coulissenlandschap
Nederlands: Coulisselandschap
polski: Bocage
русский: Бокаж
Simple English: Bocage
українська: Бокаж