Black Jack (manga)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blackjack.
Black Jack
ブラック・ジャック
(Burakku jakku)
Genre Médical, drame
Manga
Cible
éditoriale
Shōnen
Auteur Osamu Tezuka
Éditeur (ja) Akita Shoten
(fr) Glénat, Asuka, Kazé
Prépublication Drapeau du Japon Weekly Shōnen Champion
Sortie initiale
Volumes 17
Manga : Black Jack - Kuroi Isha
Scénariste Osamu Tezuka
Dessinateur Kenji Yamamoto
Éditeur (ja) Akita Shoten
Prépublication Drapeau du Japon Shonen Champion
OAV japonais
Réalisateur
Licence (fr) TF1 Vidéo
1re diffusion
Épisodes 12
Film d'animation japonais
Réalisateur
Studio d’animation Drapeau du Japon Tezuka Productions
Licence (fr) HK Video
Sortie

1996

Anime japonais : Black Jack TV
Réalisateur
Studio d’animation Tezuka Productions
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Yomiuri Telecasting Corporation
1re diffusion 2006
Épisodes 61
Film d'animation japonais : Black Jack: Futari no Kuroi Isha
Réalisateur
Producteur
Tomoyuki Saitō
Sumio Udagawa
Studio d’animation Drapeau du Japon Tezuka Productions
Compositeur
Durée 97 minutes
Sortie
Anime japonais : Black Jack 21
Réalisateur
Makoto Tezuka, Satoshi Kuwabara
Studio d’animation Tezuka Productions
Chaîne Drapeau du Japon Animax, Yomiuri Telecasting Corporation
1re diffusion
Épisodes 17

Black Jack (ブラック・ジャック, Burakku.Jyakku ?) est un manga de Osamu Tezuka. Le titre du manga fait référence au surnom du personnage central de l'œuvre : Black Jack.

Publié en français aux éditions Glénat, sa publication a été interrompue, puis reprise par les éditions Asuka dans une collection comptant dix-sept volumes. Kazé a entrepris l'édition intégrale du manga en version Deluxe [1].

Osamu Tezuka remporta pour ce manga et pour L'Enfant aux trois yeux le Prix du manga Kōdansha en 1977 (bien que Blackjack ne soit pas édité par Kōdansha, chose rare pour ce prix). La traduction italienne a remporté le Prix Micheluzzi de la meilleure série étrangère en 2003.

Synopsis

Entouré de mystère, Black Jack, surnom de Kuroo Hazama, est un médecin de l'ombre. Il doit son visage bicolore au don de peau fait dans son enfance par un camarade de classe métis le jour où un accident l'a laissé défiguré. Ayant suivi des études de médecine pour honorer son sauveur, il refuse cependant de passer les examens finaux pour protester contre la corruption et le conservatisme qui plombent la médecine japonaise. En marge de la société, il n'hésite pas à venir en aide à quiconque, indépendamment de la moralité de la victime, qui demande du secours. Il peut tout aussi bien exiger des sommes astronomiques de ses patients (« le prix du silence étant inclus, bien entendu ») que les aider sans rien demander en retour, tout dépendant de leurs possibilités financières et leur mentalité. Misanthrope, il apprend cependant l'humilité quand il comprend que même lui ne peut rien quand la Mort vient chercher ses patients.