Blé

Triticum

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blé (homonymie).
Triticum
Description de cette image, également commentée ci-après
Plants de blé
Classification de Cronquist (1981)
RègnePlantae
Sous-règneTracheobionta
DivisionMagnoliophyta
ClasseLiliopsida
Sous-classeCommelinidae
OrdreCyperales
FamillePoaceae
Sous-famillePooideae
TribuTriticeae

Genre

Triticum
L., 1753

Classification APG III (2009)

OrdrePoales
FamillePoaceae

Espèces de rang inférieur

Épi de blé

« Blé » est un terme générique qui désigne plusieurs céréales appartenant au genre Triticum. Ce sont des plantes annuelles de la famille des graminées ou Poacées, cultivées dans de très nombreux pays. Le mot « blé » désigne également le « grain » (caryopse) produit par ces plantes.

Le blé fait partie des trois grandes céréales avec le maïs et le riz. C'est, avec environ 700 millions de tonnes annuelles, la troisième par l'importance de la récolte mondiale et, avec le riz, la plus consommée par l'homme. Le blé est, dans la civilisation occidentale et au Moyen-Orient, un composant central de l'alimentation humaine. Deux espèces de blé ont été domestiquées au Proche-Orient à partir de deux blés sauvages. Sa consommation remonte à la plus haute Antiquité. Les premières cultures apparaissent au VIIIe millénaire av. J.-C., en Mésopotamie et dans les vallées du Tigre et de l'Euphrate (aujourd'hui l'Irak et le sud-est de la Turquie), dans la région du Croissant fertile.

blé
du bon blé

Types et diversité de blés

D'un point de vue économique, les deux types variétaux importants actuels sont des blés à grains nus :

  • le blé dur (Triticum turgidum subsp. durum), surtout cultivé en Europe, en Amérique du Nord et au Moyen-Orient. Il est très utilisé dans la région méditerranéenne (Italie, pays du Maghreb). Le blé dur, très riche en gluten, est utilisé pour produire les semoules et les pâtes alimentaires ;

Près de 150 variétés sont inscrites au Catalogue officiel français des espèces et variétés créées par 10 entreprises de sélection et près de 530 au Catalogue européen[1].

Quelques variétés de blé dur cultivées en France: Acalou, Actisur, Akenaton, Alexis, Anvergur, Argelès, Augur, Byblos, Chistera, Cordeiro, Duetto, Floridou, Joyau, Luminur, Pescadou, Pharaon, Sachem, Tablur...

  • le blé tendre ou froment (Triticum æstivum), de loin le plus important, est davantage - mais pas exclusivement - cultivé sous moyennes latitudes (par exemple en Chine, en Inde, aux États-Unis, en Russie, en France, au Canada, en Allemagne). Il est cultivé pour faire la farine panifiable utilisée pour le pain. Ses grains se séparent de leurs enveloppes au battage. Communément dénommée blé tendre ou tout simplement blé, cette espèce a connu une très grande dispersion géographique et est devenue la céréale la plus cultivée, suivie par le riz et le maïs. Il en existe d’innombrables variétés de par le monde. La sélection moderne, commencée à la fin du XIXe siècle par Henry de Vilmorin, s’est concentrée sur trois critères[2] : la résistance aux maladies et aux aléas climatiques, la richesse en protéines, notamment le gluten pour la panification, et bien entendu le rendement. Cette sélection a eu comme contrecoup la quasi-disparition des blés barbus : le gène étant récessif, les nouveaux blés issus de croisements entre blés barbus et blés nus perdent rapidement ce caractère.

Plus de 780 variétés sont inscrites au Catalogue officiel des espèces et variétés créées par 20 entreprises de sélection et près de 2 400 sont inscrites au Catalogue européen[1].

Quelques variétés de blé tendre cultivées en France:

  • d'hiver : Adagio, Aligator, Apache, Inspiration, Iridium, Isengrain, Isidor, Lavoisier, Messager, Nirvana, PR22R20, Odysée, Oratorio, Pueblo, Renan (variété INRA appréciée en agriculture biologique), Sobred, Solution, Starway, Syllon, Tentation, Trémie, ...
  • de printemps : Florence Aurore, Granary, Josselin, Triso, Tybalt, ...
  • hybrides : As de cœur, Atoupic, Hybred, Hycrop, Perceval, Vergain, ...
  • waxy : Waximum

Lors de l'inscription des variétés au catalogue officiel des espèces et variétés, le Comité Technique Permanent de la Sélection (CTPS) distingue les types suivants de blé tendre selon la valeur technologique de leurs farines et notamment leur teneur en protéine:

  • Blé améliorant ou de force, BAF, dont la teneur en protéines permet d'améliorer la force boulangère de la pâte à pain
  • Blé panifiable supérieur, BPS
  • Blé panifiable, BP
  • Blé à valeur biscuitière, BB
  • Blé pour les autres usages, BAU (notamment usage fourrager)

NB Parfois une traduction inexacte de variétés cultivées aux Etats-Unis sous le nom de "hard red winter" laisse penser que ce sont des blés durs alors que ce sont en réalité des blés de force.

Variétés anciennes

Sont cultivés avec un regain d'intérêt des blés rustiques et les formes suivantes de blés à grains vêtus (les grains étant fortement enserrés dans leurs enveloppes, après le battage il faut les décortiquer pour pouvoir les utiliser) :

  1. l’épeautre (Triticum aestivum subsp. spelta) ou grand-épeautre, sous-espèce du blé tendre, très apprécié en agriculture biologique en raison de sa rusticité et de sa qualité panifiable. De moindre rendement que le blé tendre, il a été écarté de l'agriculture conventionnelle ;
  2. l’engrain ou petit-épeautre, (Triticum monococcum), espèce à grain vêtu également, à faible rendement, très anciennement cultivée ;
  3. les amidonniers ou épeautre de Tartarie (Triticum turgidum subsp. dicoccon) : blé vêtu à faible rendement, mais adapté aux sols pauvres et arides.
  4. les blés compacts : comme leur nom l’indique, leurs épis sont très serrés et courts (avec ou sans barbes). Ils étaient cultivés en Europe dans les situations climatiques les plus difficiles et leur qualité diffère peu des blés ordinaires.

Depuis 1999, l'Inra et Arvalis travaillent avec les chambres d'agriculture pour évaluer les capacités de blés rustiques, mieux adaptés à des systèmes d'agriculture biologique ou raisonnée, pas ou moins consommatrices d'intrants chimiques (engrais et produits phytosanitaires)[3].

L'utilisation de blé hybride est faible et en progression : 4 % du blé tendre et 7 % du blé est hybride en France[4],[5], les gains de rendement sont d'environ 6 quintaux en théorie mais seulement de 3 quintaux en pratique. L'adoption du blé hybride nécessite une modification des techniques de culture, la densité de semis est fortement réduite (jusqu'à 75 grains au mètre carré contre plus de 200 en variété classique)[6]. Cette prise de risque est difficile pour les agriculteurs par ailleurs satisfaits par les rendements élevés et stables du blé classique.

Perte de diversité génétique

Les progrès de la génétique et des marqueurs génétiques « microsatellites »[7],[8] permettent[9],[10] d'évaluer[11],[12],[13],[14] et de suivre l'évolution de la biodiversité variétale et intrinsèque à chaque variété cultivée (variété considérée comme gage de l'adaptation des plantes aux maladies et changements environnementaux[15]). Cette diversité a lentement augmenté de la préhistoire au XIXe siècle, mais a régressé à la suite du passage d'une sélection réalisée par les paysans à une sélection généalogique réalisée par des semenciers. Cette évolution a accompagné l'industrialisation de l'agriculture puis la « révolution verte » en modifiant significativement les caractéristiques et la diversité génétique des blés les plus semés dans les pays industrialisés[16],[17], dont les États-Unis[18] et l'Europe[19]. Par exemple, pour le blé tendre, une étude (2011) lancée sur la diversité génétique des variétés de blés tendres utilisées en France au XXe siècle a confirmé une tendance à l'homogénéisation génétique des variétés cultivées dans ce pays. Un indicateur composite a permis de traduire par année, la surface cultivée pour chaque variété, en croisant cette information avec la proximité génétique de ces variétés entre elles[20] et avec les données existantes sur la biodiversité intravariétale. Pour la FRB qui a piloté l'étude, « ces résultats scientifiquement validés soulèvent des questions sur les modes d’évaluation de la diversité génétique des plantes cultivées, et alertent sur la résilience de ces cultures dans le contexte d’une hausse de la fréquence d'événements climatiques critiques pour la production agricole »[21].

Other Languages
Afrikaans: Koring
Alemannisch: Weizen
አማርኛ: ስንዴ
العربية: قمح
ܐܪܡܝܐ: ܚܛܬܐ
مصرى: قمح
অসমীয়া: গম
asturianu: Trigu
azərbaycanca: Buğda
تۆرکجه: بۇغدا
башҡортса: Бойҙай
žemaitėška: Kvėitē
беларуская: Пшаніца
беларуская (тарашкевіца)‎: Пшаніца
български: Пшеница
भोजपुरी: गोहूँ
বাংলা: গম
བོད་ཡིག: གྲོ།
brezhoneg: Gwinizh
bosanski: Pšenica
català: Blat
нохчийн: КӀа
Cymraeg: Gwenith
Deutsch: Weizen
Zazaki: Ğele
डोटेली: गहुँ
ދިވެހިބަސް: ގޮދަން
Ελληνικά: Σιτάρι
English: Wheat
Esperanto: Tritiko
español: Trigo
eesti: Nisu
euskara: Gari
estremeñu: Triticum
فارسی: گندم
suomi: Vehnät
Võro: Nisu
føroyskt: Hveiti
Nordfriisk: Wiaten
贛語: 小麥
galego: Trigo
Avañe'ẽ: Avati mirĩ
ગુજરાતી: ઘઉં
עברית: חיטה
हिन्दी: गेहूँ
hornjoserbsce: Pšeńca
Kreyòl ayisyen: Ble (sereyal)
magyar: Búza
Հայերեն: Ցորեն
Bahasa Indonesia: Gandum
ꆇꉙ:
Iñupiak: Palauvakstrat
Ilokano: Trigo
日本語: コムギ
Patois: Wiit
Kabɩyɛ: Pilee
қазақша: Бидай (астық)
한국어:
Lëtzebuergesch: Weess
лакку: ЛачӀа
Lingua Franca Nova: Trigo
Limburgs: Weit
Ligure: Gran
lumbaart: Formét
lietuvių: Kvietys
latviešu: Kvieši
मैथिली: गहूँ
македонски: Пченица
മലയാളം: ഗോതമ്പ്
मराठी: गहू
кырык мары: Шӓдӓнгӹ
Bahasa Melayu: Pokok Gandum
Mirandés: Trigo
မြန်မာဘာသာ: ဂျုံ
مازِرونی: گندم
Napulitano: Rano
नेपाली: गहुँ
नेपाल भाषा: छ्व
Nederlands: Tarwe
norsk nynorsk: Kveite
norsk: Hvete
occitan: Blat
Ирон: Мæнæу
ਪੰਜਾਬੀ: ਕਣਕ
Kapampangan: Trigu
Picard: Blèi
Deitsch: Weeze
polski: Pszenica
پنجابی: کݨک
پښتو: غنم
português: Trigo
Romani: Giv
română: Grâu
armãneashti: Grânu
русский: Пшеница
संस्कृतम्: ऋचेयुः
sicilianu: Furmentu
Scots: Wheat
سنڌي: ڪڻڪ
srpskohrvatski / српскохрватски: Pšenica
සිංහල: තිරිඟු
Simple English: Wheat
slovenčina: Pšenica
slovenščina: Pšenica
chiShona: Gorosi
Soomaaliga: Qamadi
shqip: Gruri
српски / srpski: Пшеница
Seeltersk: Weete
Basa Sunda: Tarigu
svenska: Vete
Kiswahili: Ngano
தமிழ்: கோதுமை
ತುಳು: ಗೋಧಿ
తెలుగు: గోధుమ
тоҷикӣ: Гандум
Tagalog: Trigo
Türkçe: Buğday
татарча/tatarça: Бодай
тыва дыл: Кызыл-тас
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: بۇغداي
українська: Пшениця
اردو: گندم
oʻzbekcha/ўзбекча: Bugʻdoy
vèneto: Formento
vepsän kel’: Nižu
Tiếng Việt: Lúa mì
walon: Frumint
Winaray: Trigo
吴语: 小麦
ייִדיש: ווייץ
中文: 小麦
文言:
粵語: 小麥