Bernard Depierre

Bernard Depierre
Fonctions
Député de la 1re circonscription de la Côte-d'Or
Élection
Réélection
Prédécesseur Robert Poujade
Successeur Laurent Grandguillaume
Conseiller général du canton de Dijon-7
Prédécesseur Maurice Lombard
Successeur Alain Millot
Biographie
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Bourbon-Lancy ( Saône-et-Loire)
Nationalité Française
Parti politique RPR puis UMP

Bernard Depierre, né le à Bourbon-Lancy ( Saône-et-Loire), est un homme politique français.

Député

Il a été élu député le , pour la XIIe législature ( 2002- 2007), dans la 1re circonscription de la Côte-d'Or. Il est réélu en 2007 avec plus de 55 % des suffrages. Il perd son siège face à Laurent Grandguillaume le 17 juin 2012.

  • Il est membre du groupe UMP de l' Assemblée nationale et élu par ses pairs au bureau du Groupe UMP à l'Assemblée nationale.
  • Bernard Depierre a déposé une proposition de loi visant à renforcer l'apprentissage des gestes de premiers secours ainsi qu'un texte tendant à instaurer un service minimum à La Poste les jours de grève.
  • Spécialiste du sport, il a été nommé à cinq reprises rapporteur ou porte-parole de projets de loi portant sur cette thématique dont le dernier date du 30 avril 2008 (loi contre le trafic de produits dopants), et, est l'instigateur des Journées Parlementaires sur le Sport. En 2010 il est nommé par la Commission des Affaires culturelles et de l'éducation à l'Assemblée nationale Président-Rapporteur d'une mission sur les Grandes infrastructures sportives. Il a déposé en 2010 une proposition de loi avec son collègue Richard Mallié et l’appui de plus de cent députés, pour lutter contre les violences dans les stades ; Ce texte vise à allonger la durée d’interdiction de stade de 6 à 24 mois, ou 36 mois en cas de récidive et à associer les fédérations, les clubs et les supporters à ce combat en leur communiquant les noms des interdits de stade pour qu’aucun billet ne leur soit délivré.
  • Il a voté en 2007 le projet de loi constitutionnelle relatif à l'interdiction de la peine de mort [1]. Ceci après avoir cosigné en 2004 un projet de loi visant à rétablir la peine de mort pour actes de terrorisme (proposition de loi du 8 avril 2004 n°1521).
  • Il est le signataire d'une lettre datée du 30 août 2011, aux côtés de 80 autres députés, demandant au ministre de l'Éducation nationale de retirer des manuels scolaires la théorie du genre [2].
Other Languages