Bataille de la Dominique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dominique.
Prise de la Dominique
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date
Lieu Dominique ( Antilles)
Issue Victoire française,
La Dominique est occupé par le Français jusqu'au Traité de Paris (1783).
Changements territoriaux La Dominique
Belligérants
Royaume de France  Royaume de France Drapeau de la Grande-Bretagne.  Grande-Bretagne
Commandants
Royal Standard of the King of France.svg Marquis de Bouillé
Forces en présence
2 000 hommes
3 frégates
1 corvette
quelques vaisseaux
100 à 600 hommes (réguliers et miliciens)
Pertes
~ 40

Guerre Franco-Anglaise

Coordonnées 15° 25′ nord, 61° 20′ ouest

L'invasion de la Dominique en 1778 est une invasion française réussie de l'île de la Dominique dans les Antilles, pendant la Guerre d'indépendance des États-Unis. Le 6 septembre, une flotte française, sous le commandement du marquis de Bouillé, débarque des troupes dans l'île. Le détachement britannique se rend le même jour sans tirer un coup de feu. La prise de la Dominique par la marine française a incité les Anglais à renforcer leur flotte nord-américaine. Ils ont alors saisi l'île de Sainte-Lucie en novembre, Savannah et la Géorgie en décembre.

Contexte

À la suite de la bataille décisive de Saratoga en octobre 1777 et de la reddition de l'armée britannique du général John Burgoyne, la France décide de s'impliquer directement dans la guerre d'indépendance américaine en s'alliant aux rebelles américains. L'objectif des Français est entre autres de reprendre des territoires cédés aux Britanniques lors de la guerre de Sept Ans. L'un de ces territoires est l'île de la Dominique dont la position entre la Guadeloupe et la Martinique en fait une cible prioritaire pour la France. En effet, la conquête de cette île permettrait d'améliorer les communications entre les colonies françaises des Antilles et de priver les corsaires britanniques de l'utilisation des ports dominicains [1].

L'île de la Dominique est à cette époque sous la responsabilité du gouverneur Thomas Shirley qui est conscient de l'importance de l'île et renforce ses fortifications à partir de 1775. Toutefois, lorsque Shirley quitte ses fonctions en juin 1778, le travail de restauration des fortifications n'est pas terminé. Le commandement est alors confié au Lieutenant-gouverneur William Stuart mais lorsque François Claude de Bouillé, le gouverneur des Antilles françaises apprend que la guerre a été déclarée, les défenses de la Dominique ne sont toujours pas en état [1].