Bataille d'Orbetello

Bataille d'Orbetello
Description de cette image, également commentée ci-après
La bataille navale et le siège d'Orbetello
Informations générales
DateMai-juillet pour le siège, pour la bataille navale
LieuOrbetello
IssueIndécis : victoire navale française, succès espagnol terrestre
Belligérants
Drapeau du royaume de France Royaume de FranceDrapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Commandants
Marquis de de Maillé-Brézé
Thomas de Savoie
Amiral Pimentel
Forces en présence
16 vaisseaux
20 galères
8 brûlots
22 vaisseaux
30 galères
10 brûlots

Guerre de Trente Ans

Batailles

Pilsen (09-1618) · Sablat (06-1619) · Montagne Blanche (11-1620) · Cap Saint-Vincent (08-1621) · Mingolsheim (04-1622) · Wimpfen (05-1622) · Höchst (06-1622) · Fleurus (08-1622) · Stadtlohn (08-1623) · Dessau (04-1626) · Lutter (08-1626) · Wolgast (09-1628) · Magdebourg (05-1631) · Werben (07-1631) · Abrolhos (09-1631) · Breitenfeld (09-1631) · Rain am Lech (04-1632) · Alte Veste (09-1632) · Lützen (11-1632) · Oldendorf (07-1633) · La Mothe (06-1634) · Nördlingen (09-1634) · Les Avins (05-1635) · Louvain (06-1635) · Tornavento (06-1636) · Corbie (08-1636) · Wittstock (10-1636) · Îles de Lérins (05-1637) · Rheinfelden (02-1638) · Getaria (08-1638) · Cabañas (08-1638) · Fontarrabie (09-1638) · Thionville (09-1639) · Downs (10-1639) · Ille-sur-Têt (09-1640) · Montjuïc (01-1641) · Marfée (06-1641) · Saint-Vincent (11-1641) · Perpignan (11-1641) · Honnecourt (05-1642) · Barcelone (06-1642) · 1er Lérida (10-1642) · Leipzig (10-1642) · Rocroi (05-1643) · Carthagène (09-1643) · Tuttlinghem (11-1643) · Fribourg (08-1644) · Jüterbog (11-1644) · Jankau (03-1645) · Orbetello (06-1646) · Mardyck (08-1646) · Dunkerque (09-1646) · 2e Lérida (11-1646) · 3e Lérida (05-1647) · Cavite (06-1647) · Zusmarshausen (05-1648) · Lens (08-1648)

Cette boîte : voir •  •
Coordonnées42° 26′ nord, 11° 13′ est

Géolocalisation sur la carte : Toscane

(Voir situation sur carte : Toscane)
Bataille d'Orbetello

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Bataille d'Orbetello

La bataille d'Orbetello ou d'Orbitello est une double bataille livrée pendant la guerre de Trente Ans. C'est un affrontement terrestre mené de mai à juillet 1646 à Orbetello, ville forte toscane assiégée par les Français, et une bataille navale donnée le 14 juin entre la flotte française chargée de soutenir le siège et une flotte espagnole de secours. C'est au départ un succès français, avec le débarquement réussi du corps expéditionnaire en Toscane. L'opération s'enlise par la suite à cause de la mort de l'amiral français tué dans la bataille navale, avant de tourner à l'échec complet avec la fuite des troupes terrestres. L'opération vaut de sévères critiques à Mazarin, son organisateur, et ne satisfait pas le roi d'Espagne, qui s'attendait à un succès plus éclatant de ses forces. Cette bataille, qui ébranle malgré tout la puissance espagnole en Méditerranée, n'a pas de conséquences immédiates sur un conflit qui va durer entre les deux pays jusqu'en 1659.

Le contexte en 1646 : la guerre acharnée contre l'Espagne

La France est en guerre contre les Habsbourg d'Espagne et de Vienne depuis 1635. La flotte française mène une lutte acharnée en Méditerranée contre les forces espagnoles et a déjà remporté de nombreux succès (Bataille de Guetaria, de Vado, de Barcelone, de Carthagène). En 1646, Mazarin, qui a succédé à Richelieu mort en 1642, décide de porter la guerre jusqu'en Italie en y envoyant une forte expédition. Le cardinal a trois objectifs :

  • Couper les communications espagnoles en Méditerranée. Celles-ci, déjà très amoindries par la victoire française de Vado, passent par les Présides de Toscane, puis Gênes, pays amis. Les forces espagnoles peuvent ensuite gagner le Milanais, traverser les Alpes et déboucher en Allemagne où la guerre fait rage. Pour Mazarin, cette opération doit permettre de verrouiller la Toscane et d'ébranler aussi l'influence espagnole sur l'Italie, entre autres à Rome[1].
  • Réagir contre l'élection d'Innocent X, un pape favorable à l'Espagne. Cette élection est un coup dur pour la France, mais il peut être rapidement contrebalancé si le débarquement est un succès. Il ne s'agit pas d'envahir les États pontificaux, mais de forcer Innocent X à réfléchir avant de donner des réponses favorables aux demandes de Madrid[1].
  • Le dernier objectif est le plus ambitieux : chasser les Espagnols d'Italie. Mazarin, lui-même d'origine italienne, souffre de la domination de l'Espagne sur l'Italie et rêve d'en expulser celle-ci[1]. Après le débarquement sur les Présides, la flotte doit se diriger sur Naples, prendre la ville par surprise et placer sur le trône napolitain le prince Thomas de Savoie, à qui est confié le commandement de l'expédition[1].

Il s'agit donc d'une très grosse opération. En secret, la flotte s'arme à Toulon. Pour débarquer à Orbetello, Mazarin, qui connaît très bien le terrain, prépare avec minutie la campagne et établit le calendrier des opérations. Le commandement de la flotte est confié au jeune amiral de Maillé-Brézé qui s'est illustré lors des précédentes batailles contre l'Espagne. La flotte appareille le 26 avril 1646. Le duc de Maillé-Brézé et le commandeur des Gouttes embarquent sur l'Admiral. Le vice-amiral, le Comte du Daugnon et le chef d'escadre de Montigny embarquent à bord du Dunkerque. Maillé-Brézé dispose de 16 vaisseaux, 20 galères, 8 brûlots, 4 flûtes, 68 barques ou tartanes. À son bord, 5 000 fantassins, 500 cavaliers, de l'artillerie et du ravitaillement[2].