Autriche-Hongrie

Empire austro-hongrois
(de) Österreichisch-Ungarische Monarchie
(hu) Osztrák–Magyar Monarchia

 – 
(51 ans, 5 mois et 2 jours)

Drapeau
Pavillon marchand (1869).
Blason
Grandes armoiries (1915).
Deviseen latin : Indivisibiliter ac inseparabiliter (« Indivisibles et inséparables »)
HymneGott erhalte
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Autriche-Hongrie en 1914.
Informations générales
StatutMonarchie constitutionnelle, union personnelle, double monarchie.
Constitué par Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire, pays de la Couronne de saint Étienne, Condominium de Bosnie-Herzégovine.
CapitaleVienne et Budapest.
LangueAllemand, hongrois,
et neuf langues minoritaires.
ReligionCatholique romaine.
MonnaieFlorin ().
Couronne ().
Démographie
Population (1914)52 800 000 hab.
Superficie
Superficie (1908)676 615 km2
Histoire et événements
Compromis de 1867.
Congrès de Berlin : occupation de la Bosnie-Herzégovine.
Alliance avec l'Allemagne contre la Russie.
Annexion de la Bosnie-Herzégovine.
Déclaration de guerre à la Serbie après l'ultimatum du 23 juillet 1914.
Avènement de Charles Charles Ier d'Autriche.
Dissolution.
Traité de Saint-Germain.
Traité de Trianon.
Empereur-roi
François-Joseph François-Joseph Ier
Charles Charles Ier
Parlements
AutricheReichsrat
HongrieDiète hongroise

Entités précédentes :

L'Autriche-Hongrie (en allemand : Österreich-Ungarn), en forme longue habituelle l'Empire austro-hongrois (en allemand : Österreichisch-Ungarische Monarchie[a]), est l'ancienne union de deux États d'Europe centrale créée par la transformation en une « double monarchie » de l’Empire d'Autriche (lui-même regroupant à partir de 1804 les États régis par les Habsbourg à la suite de la disparition du Saint-Empire romain germanique). L’Autriche-Hongrie a existé de 1867 à 1918.

Également appelée « monarchie danubienne », l'Autriche-Hongrie consiste en l'union réelle[1],[2],[3],[4],[5],[6] de deux États[7],[8] contigus[9] et égaux[4], unis par la maison de Habsbourg-Lorraine et liés par un « compromis » (en allemand : Ausgleich ; en hongrois : kiegyezés) :

  1. les Reichsrat[10],[11], dits Cisleithanie[12],[N 1], incluant notamment l'archiduché d'Autriche, les royaumes de Bohême et de Galicie ;
  2. les pays de la Couronne de saint Étienne, dits Transleithanie[13],[N 1], incluant les royaumes de Hongrie et de Croatie-Slavonie.

Jusqu'en , une union douanière complète l'union réelle[1]. En , l'Autriche-Hongrie annexe la Bosnie-Herzégovine qu'elle occupait et administrait depuis mais qui était restée nominalement sous souveraineté ottomane.

La constitution politique de l'Autriche-Hongrie fait suite à l’exclusion des empereurs d'Autriche de leurs zones d’influence traditionnelles : l'Italie (1860) puis l’Allemagne (1866). Le projet de François-Joseph François-Joseph Ier consiste alors à conforter son assise en associant les élites hongroises au pouvoir. Ce compromis est accepté par la noblesse hongroise car il pérennise la plupart de ses privilèges féodaux institués par la Bulle d'or du roi André II en 1222. En 1867, François-Joseph, déjà empereur d’Autriche, est couronné roi de Hongrie à Budapest. Autocrate conservateur mais pragmatique, il s’appuie sur les facteurs de cohésion que sont la monarchie et sa bureaucratie, l’Église catholique, l’aristocratie et l’armée. Son petit-neveu lui succède en 1916 sous les noms de Charles Charles Ier d’Autriche et Charles IV de Hongrie.

L'empire habsbourgeois devient ainsi une « double monarchie », expression réservée à l’Autriche-Hongrie. L’aigle à deux têtes, symbole bien antérieur à la constitution, lui convient parfaitement.Les adjectifs officiels étaient les suivants :

Ce compromis politique avec la noblesse hongroise lèse les intérêts des autres peuples de la « double monarchie », slaves (Tchèques, Slovaques, Polonais, Ukrainiens, Slovènes, Croates, Serbes) ou latins (Italiens, Roumains). Lors de la défaite à l’issue de la Première Guerre mondiale et au nom du « droit des peuples à disposer d'eux-mêmes », les assemblées représentatives de ces peuples, constituées en décembre 1918, proclament, ainsi d'ailleurs que le Conseil national des Hongrois[14], leur séparation de la « double monarchie ». Ce processus aboutit au remplacement de l’Empire austro-hongrois par sept « États-nations ». Certains sont nouvellement indépendants, allant ainsi bien au-delà des anciennes revendications de l’austroslavisme, restées insatisfaites : ce sont la Tchécoslovaquie et le royaume des Serbes, Croates et Slovènes, future Yougoslavie, formé par la réunion des Slaves du Sud d’Autriche-Hongrie, de Serbie et du Monténégro. Un autre, la Pologne, est ressuscité après plus de 120 ans de disparition. Deux pays latins déjà existants sont simplement agrandis aux dépens de l’empire : l’Italie et la Roumanie.

Ces profonds changements sont officialisés durant les deux années suivantes par la signature des traités de Saint-Germain et du Trianon qui consacrent la fin de l’Empire, l’interdiction pour les Habsbourg de résider en Autriche, mais aussi l’interdiction pour les Allemands d’Autriche, ainsi exclus du fameux « droit des peuples », de s’unir à la république de Weimar. L’Autriche elle-même devient et reste une république, tandis qu'en Hongrie un bref épisode républicain laisse place à une monarchie gouverné par une régence et réduit au tiers central de la Grande Hongrie, un tiers des Magyars se retrouvant en dehors de ses nouvelles frontières.

Other Languages
Alemannisch: Österreich-Ungarn
башҡортса: Австро-Венгрия
беларуская: Аўстра-Венгрыя
беларуская (тарашкевіца)‎: Аўстра-Вугоршчына
български: Австро-Унгария
brezhoneg: Aostria-Hungaria
bosanski: Austro-Ugarska
čeština: Rakousko-Uhersko
dolnoserbski: Awstrisko-Hungorska
Nordfriisk: Uasterrik-Ungarn
Gàidhlig: Ostair-Ungaire
hrvatski: Austro-Ugarska
hornjoserbsce: Rakusko-Wuherska
interlingua: Austria-Hungaria
Bahasa Indonesia: Austria-Hongaria
Lëtzebuergesch: Éisträich-Ungarn
Lingua Franca Nova: Impero de Osteraic e Magiar
latviešu: Austroungārija
македонски: Австро-Унгарија
Bahasa Melayu: Austria-Hungary
مازِرونی: اتریش-مجارستون
Plattdüütsch: Öösterriek-Ungarn
norsk nynorsk: Austerrike-Ungarn
Nouormand: Autriche-Hongrie
português: Áustria-Hungria
română: Austro-Ungaria
русиньскый: Австро-Угорьско
srpskohrvatski / српскохрватски: Austro-Ugarska
Simple English: Austria-Hungary
slovenčina: Rakúsko-Uhorsko
slovenščina: Avstro-Ogrska
српски / srpski: Аустроугарска
Seeltersk: Aastriek-Ungarn
Kiswahili: Austria-Hungaria
українська: Австро-Угорщина
oʻzbekcha/ўзбекча: Avstriya-Vengriya imperiyasi
Tiếng Việt: Đế quốc Áo-Hung
吴语: 奥匈帝国
中文: 奥匈帝国
文言: 奧匈帝國
粵語: 奧匈帝國