Attentat d'Oklahoma City

Attentat d'Oklahoma City
Image illustrative de l’article Attentat d'Oklahoma City
Le bâtiment Alfred P. Murrah deux jours après l'attentat.

LocalisationOklahoma City, Oklahoma, États-Unis
CibleBâtiment fédéral Alfred P. Murrah
Coordonnées 35° 28′ 22″ nord, 97° 31′ 01″ ouest
Date
9:02 (UTC-5)
TypeAttentat au véhicule piégé
Morts168[note 1]
BlessésPlus de 680
AuteursTimothy McVeigh, Terry Nichols
MouvanceMouvement des miliciens

L'attentat d'Oklahoma City est un acte terroriste perpétré le par Timothy McVeigh avec un véhicule piégé à l'explosif. Visant le bâtiment fédéral Alfred P. Murrah dans le centre-ville d'Oklahoma City, cet attentat est le plus destructeur sur le sol américain jusqu'aux attentats du 11 septembre 2001, avec la mort de 168 personnes et plus de 680 blessés. L'explosion détruit ou endommage 324 bâtiments dans un rayon de seize pâtés de maisons, détruit ou brûle 86 voitures et souffle les vitres de 258 bâtiments à proximité. Les dégâts de la bombe sont estimés à un minimum de 652 millions de dollars de l'époque. De grands efforts sont entrepris pour sauver les victimes prisonnières des décombres. L'agence fédérale des situations d'urgence (FEMA) diligente onze de ses équipes, soit 665 secouristes, pour participer aux opérations.

Ancien militaire, amateur et collectionneur d'armes à feu, Timothy McVeigh est devenu vendeur dans les foires d'armes à travers le pays. Opposé à la gestion par le gouvernement fédéral du siège de Waco et de l'incident de Ruby Ridge, le sympathisant du Mouvement des miliciens programme son acte pour le faire coïncider avec le deuxième anniversaire du siège de Waco. Dans les heures qui suivent l'explosion, il est arrêté pour conduite d'un véhicule sans plaque d'immatriculation et port illégal d'une arme. Les preuves collectées par la police scientifique le lient rapidement à l'attentat. En développant son parcours et son réseau, les enquêteurs identifient Terry Nichols, Michael et Lori Fortier comme ses complices. Ils sont inculpés quelques jours après.

L'enquête officielle, nommée « OKBOMB », est la plus grande enquête criminelle de l'histoire américaine, avec plus de 28 000 témoignages recueillis par le FBI, la collecte de plus de 3,2 tonnes de preuves et de près d'un milliard d'éléments. Les accusés sont jugés et condamnés en  : McVeigh est exécuté par injection létale le et Nichols est condamné à la prison à perpétuité. Après avoir témoigné contre McVeigh et Nichols, Michael Fortier est condamné à douze ans de prison pour avoir omis d'avertir le gouvernement américain et Lori Fortier bénéficie d'une immunité en échange de son témoignage. Certaines personnes, toutefois, contestent les conclusions officielles et allèguent l'implication d'auteurs supplémentaires.

À la suite de l'attentat, le gouvernement américain adopte une législation visant à prévenir de futures attaques terroristes en renforçant la protection autour des bâtiments fédéraux. De à , plus de soixante attentats sur le sol américain sont déjoués grâce aux mesures préventives prises en réponse à l'attentat. Le , le Mémorial national d'Oklahoma City est érigé sur le site de l'ancien bâtiment pour saluer la mémoire des victimes. Des commémorations annuelles y sont organisées à la date anniversaire de l'explosion.

Other Languages
azərbaycanca: Oklahoma hücumu
Bahasa Indonesia: Pengeboman Kota Oklahoma
srpskohrvatski / српскохрватски: Bombaški napad u Oklahoma Cityju
Simple English: Oklahoma City bombing