Attentat contre Charlie Hebdo

Article général Pour un article plus général, voir Attentats de janvier 2015 en France.
Attentat contre Charlie Hebdo
Image illustrative de l'article Attentat contre Charlie Hebdo
Journalistes, secouristes et policiers, rue Nicolas-Appert, après la tuerie au journal Charlie Hebdo.

Localisation 10, rue Nicolas-Appert et rues avoisinantes
75011 Paris ( France)
Cible Collaborateurs de Charlie Hebdo
Coordonnées 48° 51′ 33″ nord, 2° 22′ 13″ est
Date
Vers 11 h 30 ( UTC+1)
Armes Kalachnikov AKM
Morts 12
Blessés 11
Auteurs Chérif et Saïd Kouachi
Organisations Drapeau d'Al-Qaïda dans la péninsule Arabique  Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA) [1]
Mouvance Terrorisme islamiste

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Attentat contre Charlie Hebdo

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Attentat contre Charlie Hebdo

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Attentat contre Charlie Hebdo

L’attentat contre Charlie Hebdo est une attaque terroriste islamiste perpétrée contre le journal satirique Charlie Hebdo le à Paris, jour de la sortie du numéro 1 177 de l'hebdomadaire. C'est le premier des attentats de janvier 2015 en France.

Vers 11 h 30, les frères Chérif et Saïd Kouachi pénètrent dans le bâtiment abritant les locaux du journal armés de fusils d’assaut et y assassinent onze personnes, dont huit membres de la rédaction.

Les victimes de la tuerie sont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, la psychanalyste Elsa Cayat, l'économiste Bernard Maris, le policier Franck Brinsolaro qui assurait la protection de Charb, le correcteur Mustapha Ourrad, Michel Renaud, cofondateur du festival Rendez-vous du carnet de voyage invité pour l'occasion, et Frédéric Boisseau, un agent de la société Sodexo, chargée de la maintenance du bâtiment.

Un gardien de la paix, Ahmed Merabet, est tué sur le boulevard Richard-Lenoir par l'un des deux criminels, au cours de leur fuite. Le bilan final est de douze personnes assassinées et de onze blessées, dont quatre grièvement.

Les deux auteurs de la tuerie sont tués deux jours plus tard — au nord de Paris, à Dammartin-en-Goële — par les membres du GIGN qu'ils attaquaient au fusil d'assaut en sortant de l'imprimerie où ils s'étaient retranchés. Les assassins se réclamaient d' Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA), qui revendique ensuite officiellement l'attentat.

Parallèlement, un complice des frères Kouachi, Amedy Coulibaly, assassine Clarissa Jean-Philippe, une policière municipale à Montrouge le 8 janvier puis, le lendemain, tue quatre personnes de confession juive au cours d'une prise d'otages dans une supérette casher porte de Vincennes, qui s'achève le même jour avec sa mort lors de l'assaut policier.

Le retentissement de ces événements est considérable, aussi bien en France qu'à l'étranger : des manifestations de soutien ont lieu dans de nombreuses villes de France et dans le monde. Quarante-quatre chefs d'État et de gouvernement participent à Paris à une « marche républicaine » le dimanche 11 janvier 2015, qui rassemble plus d'un million et demi de personnes, tandis que sur deux journées, plus de quatre millions de Français défilent sur tout le territoire.

Le numéro 1 178 de Charlie Hebdo, publié le 14 janvier, est tiré à près de huit millions d'exemplaires et l'intégralité des recettes du premier million sera versée aux familles des victimes.

Sommaire

Other Languages
Bahasa Indonesia: Penembakan Charlie Hebdo
Plattdüütsch: Anslag up Charlie Hebdo
srpskohrvatski / српскохрватски: Napad na redakciju lista Charlie Hebdo
Simple English: Charlie Hebdo shooting