Astérix chez les Bretons

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’adaptation cinématographique, voir Astérix chez les Bretons (film d'animation).
Astérix chez les Bretons
8e album de la série Astérix
ScénarioRené Goscinny
DessinAlbert Uderzo

Personnages principauxAstérix
Obélix
Lieu de l’actionArmorique
Bretagne

ÉditeurHachette
Première publication
ISBN2-01-210008-2

PrépublicationPilote
Albums de la série Astérix

Astérix chez les Bretons est le huitième album de la série de bande dessinée Astérix de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), prépublié dans Pilote du no 307 () au no 334 () et publié en album en août 1966 (900 000 exemplaires).

L'album a été adapté dans un dessin animé en 1986, puis en prise de vues réelles en 2012 sous le titre Astérix et Obélix : Au service de Sa Majesté[1].

Synopsis

Jules César vient d’envahir la Bretagne, mais un village du Cantium (nom d'une civitas devenue le Kent), résiste encore aux légions romaines. Un de ses habitants, le Breton Jolitorax, est dépêché en Gaule pour quérir l’aide des habitants du village de son cousin Astérix, réputé pour sa potion magique qui multiplie la force. Astérix et Obélix le raccompagnent en Bretagne afin de transporter un gros tonneau de potion magique.

Une fois en Bretagne, le tonneau disparaît avec d’autres tonneaux (de vin ceux-ci). Les Romains se saisissent de tous les tonneaux disponibles pour les goûter afin de trouver le tonneau de potion magique. Le tonneau est finalement brisé et son contenu perdu.

Le village breton se bat contre les Romains avec l’aide d’Astérix et Obélix, mais sans potion magique. Afin de donner du courage au village, Astérix prépare une fausse potion à base d’herbes étranges qu'il avait emportées avec lui. Après leur victoire sur les Romains, le chef du village breton décide d’élever cette potion au rang de boisson nationale. Il s’avérera que ces herbes étaient en fait du thé.