Assemblée nationale (France)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Assemblée nationale.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l’Assemblée nationale de la Ve République française. Pour les assemblées historiques, voir Assemblée nationale française (homonymie).
Assemblée nationale
Parlement français

XVe législature de la Ve République

Description de l'image Logo de l'Assemblée nationale française.svg.
Type
TypeChambre basse
Présidence
PrésidentFrançois de Rugy (LREM)
Élection
Structure
Membres577 députés
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
Élection
Système électoralScrutin uninominal majoritaire à deux tours
Dernière électionÉlections législatives de 2017
(11 et )

Palais Bourbon, Paris, Île-de-France

Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site webassemblee-nationale.fr
Voir aussiRégime républicain en France
Vie politique en France depuis 1958
Parlement français
Liste des présidents de l'Assemblée nationale française et des chambres assimilées
Liste des partis et mouvements politiques français

L’Assemblée nationale (AN) forme, avec le Sénat, le Parlement de la Cinquième République française. Son rôle est de débattre, d’amender et de voter les lois, et de contrôler l'action du gouvernement. À la différence du Sénat, elle a le pouvoir de forcer la démission du gouvernement par le vote d'une motion de censure. Elle siège au palais Bourbon à Paris. Depuis 1986, l’Assemblée nationale compte 577 membres appelés députés, élus au suffrage universel direct au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour une durée de cinq ans.

Depuis le début de la XVe législature en 2017, le groupe majoritaire est le groupe La République en marche et François de Rugy est le président de l'Assemblée nationale.

Histoire

Le serment du Jeu de paume est considéré comme le début de l’histoire parlementaire française.

L'histoire de la représentation nationale depuis deux siècles est étroitement liée à celle du principe démocratique et du chemin accidenté qu'elle a dû parcourir avant de trouver dans les institutions françaises la consécration qui est sienne aujourd'hui.

Si les Français ont périodiquement élu des représentants depuis 1789, le mode de désignation et les pouvoirs de ces mandataires ont considérablement varié selon les époques, les périodes d'effacement de l’institution parlementaire coïncidant généralement avec un recul des libertés publiques. À cet égard, les dénominations ne sont pas innocentes. Celle d'Assemblée nationale, choisie dans la ferveur de 1789, ne réapparaît — si l’on excepte la brève parenthèse de 1848 — qu'en 1946. Se succèdent entretemps des appellations plus ou moins réductrices (« Conseil des Cinq-Cents » institué par la Constitution de l'an III en août 1795, « Chambre des députés des départements », « Chambre des représentants », « Corps législatif », « Chambres des députés », etc.) qui traduisent, à des degrés divers, les réticences voire l’hostilité déclarée de certains gouvernants ou gouvernements à l’égard du principe de la souveraineté (indirecte) du peuple.

Other Languages
Bahasa Indonesia: Majelis Nasional Perancis
srpskohrvatski / српскохрватски: Narodna skupština (Francuska)
Tiếng Việt: Hạ viện Pháp