Artillerie

On appelle artillerie l'ensemble des armes collectives ou lourdes servant à envoyer, à grande distance, sur l'ennemi ou sur ses positions et ses équipements, divers projectiles de gros ou petit calibre : obus, boulet, roquette, missile, pour appuyer ses propres troupes engagées dans une bataille ou un siège. Le terme serait apparu environ au e siècle, dérivant du vieux français artillier qui désignait les artisans, fabricants d'armes et équipements de guerre. Ces artisans ont été pendant longtemps les seuls spécialistes dans le service de ces armes puisqu'ils les fabriquaient et les essayaient avant livraison. C'est pourquoi, jusqu'au XVIIIe siècle, ils étaient commissionnés par les souverains pour les servir à la guerre.

Ainsi et par extension, le nom d'artillerie qui désignait l'ensemble des produits fabriqués par les artilleurs a fini par désigner aussi l'ensemble des troupes au sol chargées de mettre en œuvre ces armes, dès lors que des formations militaires spécialisées ont été créées. L'emploi de l'artillerie nécessite le renseignement, la surveillance, l'acquisition d'objectif, le réglage du tir, la transmission des informations, un approvisionnement en munitions et l'entretien des armes. De ce fait, tout au long de l'histoire militaire, elle donne naissance aux armes du génie, des transmissions, de l'aviation légère des armées de terre, du train des équipages (d'artillerie), du matériel (parc d'artillerie) et, par transfert, aux chars de combats regroupés à l'origine sous le terme d'artillerie d'assaut. En raison de sa complexité, elle reste longtemps l'arme scientifique par excellence, attirant nombre de savants. À partir de 1794, en France, l'École polytechnique lui fournit de manière privilégiée ses cadres jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. De plus, elle est le symbole de la puissance car elle nécessite des investissements importants. Sous Louis XIV, elle reçoit la devise d'Ultima Ratio Regum, le « dernier argument des rois ». Elle est l'arme déterminante pour beaucoup de grands chefs militaires comme Napoléon Napoléon Ier (qui était artilleur de métier). Ses évolutions conditionnent fortement la manière de faire la guerre.

Canon exposé devant la cathédrale de Montréal, Québec.

Sommaire

Other Languages
aragonés: Artillería
العربية: مدفعية
asturianu: Artillería
azərbaycanca: Artilleriya
беларуская: Артылерыя
беларуская (тарашкевіца)‎: Артылерыя
български: Артилерия
bosanski: Artiljerija
català: Artilleria
Cebuano: Artileriya
čeština: Dělostřelectvo
kaszëbsczi: Artëleriô
Чӑвашла: Артиллери
Cymraeg: Magnelaeth
dansk: Artilleri
Deutsch: Artillerie
Ελληνικά: Πυροβολικό
English: Artillery
Esperanto: Artilerio
español: Artillería
euskara: Artilleria
فارسی: توپخانه
suomi: Tykistö
furlan: Artiliarie
Frysk: Artillery
Gaeilge: Airtléire
贛語:
galego: Artillaría
עברית: ארטילריה
हिन्दी: तोपख़ाना
hrvatski: Topništvo
magyar: Tüzérség
հայերեն: Հրետանի
Bahasa Indonesia: Artileri
íslenska: Stórskotalið
italiano: Artiglieria
日本語: 大砲
Patois: Aatilari
ქართული: არტილერია
한국어: 대포
Кыргызча: Артиллерия
Latina: Tormenta
Limburgs: Artillerie
lietuvių: Artilerija
latviešu: Artilērija
македонски: Артилерија
മലയാളം: കവചിതസേന
монгол: Их буу
मराठी: तोफखाना
Bahasa Melayu: Artileri
Mirandés: Artelharie
Nederlands: Artillerie
norsk nynorsk: Artilleri
norsk: Artilleri
occitan: Artilhariá
Picard: Artillrie
polski: Artyleria
پنجابی: توپ خانہ
português: Artilharia
română: Artilerie
русский: Артиллерия
srpskohrvatski / српскохрватски: Artiljerija
Simple English: Artillery
slovenčina: Delostrelectvo
slovenščina: Artilerija
shqip: Artileria
српски / srpski: Артиљерија
svenska: Artilleri
Tagalog: Pampaigkas
Türkçe: Top (silah)
українська: Артилерія
oʻzbekcha/ўзбекча: Zambarak
Tiếng Việt: Pháo
吴语: 大炮
中文: 大砲
Bân-lâm-gú: Toā-phàu
粵語: 槍炮