Arsène Lupin

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arsène Lupin (homonymie).
Arsène Lupin
Nom original Arsène Raoul Lupin
Naissance 1874
Sexe Masculin
Activité Gentleman cambrioleur
Famille Théophraste Lupin (père, décédé) ;

Henriette d'Andrésy (mère, décédée) ;
Vicomtesse Clarisse d’Etigues d’Andrésy (première épouse, décédée) ;
Jean d’Andrésy/Félicien Charles (fils né de Clarisse) ;
Geneviève Ernemont (fille) ;
Angélique de Sarzeau-Vendôme (deuxième épouse, divorcée) ;
Raymonde de Saint-Véran-Valméras (troisième épouse, décédée) ;
Florence Levasseur-Perenna (quatrième épouse, décédée) ;
Cora de Lerne de Savery (cinquième épouse).

Entourage Victoire (nourrice, puis complice)

Créé par Maurice Leblanc
Interprété par Robert Lamoureux
Georges Descrières
Jean-Claude Brialy
Romain Duris
Films Les Aventures d'Arsène Lupin
Signé Arsène Lupin
Arsène Lupin contre Arsène Lupin
Arsène Lupin
Romans Arsène Lupin gentleman cambrioleur
L'Aiguille creuse
Pièces Arsène Lupin
Le Retour d’Arsène Lupin
Séries Arsène Lupin
Arsène Lupin joue et perd
Le Retour d'Arsène Lupin
Les Nouveaux Exploits d’Arsène Lupin
Les Exploits d'Arsène Lupin
Première apparition 1906

Arsène Lupin est un personnage de fiction français créé par Maurice Leblanc dans la nouvelle L'Arrestation d'Arsène Lupin, parue dans le magazine Je sais tout en juillet 1905. Cette nouvelle est reprise dans le recueil Arsène Lupin gentleman cambrioleur.

Biographie fictive

Plusieurs auteurs ont tenté d'établir une biographie d'Arsène Lupin à partir des informations figurant dans les différents textes de Maurice Leblanc. Les biographies les plus abouties, différant sur plusieurs points, sont celles proposées par Francis Lacassin, en annexe du tome 3 de l’intégrale Arsène Lupin, publiée en 1986 dans la collection « Bouquins » (éditions Robert Laffont), et celle présentée par André-François Ruaud dans Arsène Lupin (DLM Éditions) en 1996. Néanmoins, ces biographies d'Arsène Lupin abondent suffisamment en incohérences pour en empêcher une chronologie réellement rigoureuse et définitive [1]. C'est la raison pour laquelle, André-François Ruaud enrichit une première fois son travail avec Les Nombreuses Vies d'Arsène Lupin ( Les Moutons électriques, 2005), puis de nouveau avec Arsène Lupin, une vie (Les Moutons électriques, 2011).

Un cambrioleur précoce

Arsène Lupin naît en 1874 [2], [Note 1]d'Henriette d'Andrésy et de Théophraste Lupin [3]. Sa famille maternelle n'apprécie pas le mariage avec un roturier sans patrimoine, dont le métier n'est pas prestigieux : professeur de gymnastique, d'escrime et de boxe [2].

Henriette renia Théophraste lorsqu'elle apprit qu'il exerçait la profession d'escroc. Après quoi ce dernier fut emprisonné aux États-Unis où il mourut, d'après son fils [3].

Le collier de la Reine

En 1880, Arsène vit avec sa mère à Paris. Rejetée par ses parents que son mariage avait indignés, Henriette a été acceptée au domicile d'un cousin éloigné, le duc de Dreux-Soubise, où elle fait office de servante de sa femme. À l'âge de six ans, il vole le précieux Collier de la Reine des Dreux-Soubise [2]. Soupçonnée du vol, Henriette est mise à la porte avec son fils et ils trouvent refuge en Normandie auprès de Victoire [4]. Elle reçoit une enveloppe d'argent en liquide [5], [Note 2].

Six ans plus tard, Henriette décède, laissant un orphelin de douze ans [7].

La comtesse de Cagliostro

Arsène Lupin débute dans l'escroquerie et se fait rouler par le couple Imbert [8].

Il suit des études classiques au vu de son parcours [Note 3]. Il suit ensuite des études de médecine, de droit, reçoit une formation aux beaux-arts, puis devient acteur, professeur de lutte japonaise [Note 4]. Il s'intéresse par la suite à la prestidigitation aux côtés de Dickson [9]. Il adopte le nom de Rostat durant cet apprentissage, puis travaille six mois avec l'illusionniste Pickmann [10].

En 1893 [11], en séjour sur la Côte d'Azur à Aspremont près de Nice, il a une aventure avec une jeune femme qui donnera naissance à Geneviève un an plus tard [12].

À l'âge de vingt ans, lorsqu'il rencontre Clarisse d'Étigues, Arsène a déjà eu affaire de nombreuses fois avec la police [13]. Il prend alors le nom de Raoul d'Andrésy pour demander en vain au baron Godefroy d'Étigues la main de sa fille [14]. Il sauve après cette épisode la vie de Joséphine Pellegrini, alors que le baron et ses complices tentaient de la noyer. Neuf jours plus tard, il abandonne Clarisse pour Joséphine, dite comtesse de Cagliostro. Ils forment alors un couple de cambrioleurs sévissant dans toute la Normandie pendant quatre mois. La Cagliostro se prétend descendante du mage Cagliostro et possèderait le secret de l'immortalité. Après avoir mis la main sur une partie du « Trésor des abbayes », Lupin retourne auprès de Clarisse et la demande de nouveau en mariage sous le nom de vicomte Raoul d'Andrésy [15].

Pendant cinq ans [16], il file le parfait amour avec Clarisse, malgré la naissance d'un enfant mort-né. Il continue néanmoins de mener une double vie à l'insu de Clarisse en commettant de multiples cambriolages [17] et cherche à percer le secret de l'énigme de « La fortune des rois de France ».

En 1895, il fréquente, sous l'identité d'un étudiant russe, le laboratoire du dermatologue Altier à l'hôpital Saint-Louis pendant 18 mois [Note 5], [10].

Après cinq ans de vie commune, Clarisse meurt en donnant naissance à un fils, Jean, lequel est enlevé le lendemain par la comtesse de Cagliostro pour se venger de son ancien amant. Malgré ses efforts, Lupin ne parviendra jamais à retrouver sa trace [18].

Une renommée nationale

À la suite du décès de sa femme et de la disparition de son fils, Arsène Lupin se jette à corps perdu dans la cambriole et se fait un nom auprès du grand public : « Le vol du Crédit Lyonnais, le vol de la rue de Babylone, l'émission des faux billets de banque, l'affaire des polices d'assurance, les cambriolages des châteaux d'Armesnil, de Gouret, d'Imblevain, des Groselliers » [19] contribuent à lui forger une réputation auprès du grand public qui suit ses exploits dans les journaux.

Il se fait néanmoins arrêter en arrivant à New York par l'inspecteur Ganimard à l'été 1901 [20], alors qu'il voyageait à bord du transatlantique La Provence [21]. Son arrestation et son séjour en prison achèvent de lui apporter une renommée nationale. En effet, durant son incarcération à la Prison de la Santé, il continue d'organiser des cambriolages tout en informant les journaux et annonce sa prochaine évasion [22].

Quelques mois après sa virtuose évasion, Arsène Lupin sympathise avec Maurice Leblanc et, toujours en recherche de publicité, le charge de raconter ses exploits [23], [Note 6].

Lors du cambriolage en septembre 1902 [24] de la villa du député Daubrecq à Enghien, avec deux complices, l'un d'eux tue le domestique de la maison qui alertait la police. Seul Lupin parvient à prendre la fuite. Par amour pour Clarisse Mergy, la mère du deuxième complice, Lupin va tout faire pour le libérer et l'envoyer vivre en Algérie [25].

À la suite de sa déception amoureuse avec Clarisse Mergy, Lupin manigance son mariage avec Angélique Sarzeau-Vendôme [26]. Mais en voulant manipuler la jeune fille, celle-ci tombe effectivement amoureuse de lui et finit par prendre le voile dans un couvent après avoir découvert le pot aux roses [27].

Confrontations à Herlock Sholmès

Durant les années 1900, Arsène Lupin continue ses activités de manière intensive, se déplaçant même hors du territoire français. C'est pourquoi, en novembre 1903 [28], il charge Ganimard de résoudre l'énigme de l'écharpe de soie rouge, n'ayant pas le temps de s'en occuper : « Je suis débordé de besogne. Un cambriolage à Londres, un autre à Lausanne, une substitution d'enfant à Marseille, le sauvetage d'une jeune fille autour de qui rôde la mort, tout me tombe à la fois sur les bras. » [29], [30]

L'année 1904 [31] est marquée par sa confrontation à Herlock Sholmès [Note 7]. À la suite du vol d'un diamant bleu, ce célèbre détective anglais est appelé pour résoudre l'affaire. Celui-ci met au jour divers secrets de Lupin et procède à son arrestation, de courte durée cependant [32].

Pendant dix mois [33], il officie à Paris, à l'Agence Barnett et Cie, sous l'identité du détective privé Jim Barnett. Il mène ainsi douze affaires aux côtés de l'inspecteur de police Théodore Béchoux [34].

Finalement démasqué, il emprunte l'identité du duc de Charmerace [Note 8] pour continuer ses vols, pour lesquels il se fait aider par sa vieille nourrice, Victoire, et une nouvelle complice, Sonia Krichnoff. Ganimard sur ses talons, il parvient à prendre la fuite en compagnie de Sonia en Inde [37].

De retour en France, il affronte une nouvelle fois Herlock Sholmès sur le cambriolage de l'hôtel Imbleval. Le détective récupère les objets volés mais ne parvient toujours pas à arrêter Arsène Lupin [38].

Le secret de la fortune des rois de France

En avril 1909 [39], soit un an après la mort de Sonia Krichnoff [40], Arsène Lupin est surpris lors d'un cambriolage au château de d'Ambrumésy en Normandie et blessé par balle [41]. Pendant sa convalescence, il est soigné par la même jeune femme qui lui a tiré dessus, Raymonde de Saint-Véran, laquelle devient sa maîtresse, puis sa femme lorsqu'il l'épouse quelques mois plus tard sous l'identité de Louis Valméras [42].

Pendant ce temps, un jeune détective amateur, Isidore Beautrelet, parvient à découvrir le repaire secret de Lupin : l'aiguille d'Étretat, qui contient également tous les trésors des rois de France. Lors de l'irruption de la police, Raymonde est abattue accidentellement par Herlock Sholmès [43].

Des ambitions européennes contrariées

Après la mort de Raymonde, Arsène Lupin ne fait plus parler de lui pendant quatre ans [44]. En réalité, il continue d'opérer sous deux identités : celle de M. Lenormand, tout juste promu chef de la Sûreté [45], puis celle de Raoul d'Avenac, mondain qui se lance dans l'enquête du meurtre de M. Guercin [46].

Sitôt l'identité de Raoul d'Avenac fragilisée, il la remplace tantôt par celle d'un noble russe, le prince Paul Sernine, tantôt par celle d'un prince français, le prince Serge Rénine [47].

Arsène Lupin refait son apparition publique lorsque la police découvre le cadavre de Rudolph Kesselbach avec la carte signée du cambrioleur. Lupin annonce alors son retour dans les journaux pour assister le chef de la Sûreté, M. Lenormand, dans l'affaire Kesselbach. Il affronte un ennemi de taille, Louis de Malreich, qui finit par dénoncer toutes ses impostures princières et policières. Arsène Lupin est alors emprisonné à la Santé. L'empereur germanique Guillaume II le visite même en prison [48], visite durant laquelle le cambrioleur exige du Kaiser, en échange de ses services, sa libération, que le Maroc soit laissé à la France et que le grand-duché de Deux-Ponts-Veldenz soit rendu à l'héritier qu'il a retrouvé, Pierre Leduc, et que celui-ci puisse épouser Geneviève Ernemont [Note 9].

Une fois son évasion réalisée, Lupin s'apprête à se retirer en compagnie de la veuve de M. Kesselbach, Dolorès. Malheureusement, tous ses projets s'écroulent lorsqu'il découvre que c'est Mme Kesselbach son véritable ennemi : horrifié, il étrangle Dolorès et Pierre Leduc se suicide en découvrant le meurtre, mettant fin à son projet de placer sa fille Geneviève à la tête du grand-duché de Deux-Ponts-Veldenz. Lupin met alors en scène son suicide et s'engage dans la Légion étrangère sous le nom de don Luis Perenna [49].

Carrière dans la Légion étrangère

Don Luis Perenna fait venir à lui soixante anciens complices au Maroc. Ainsi, secondé par une armée de dix mille Marocains, et au terme de quinze mois de bataille, il se créé un empire, deux fois grand comme la France, en Afrique. En 1919, il rentre en France et rencontre la président du Conseil, Valenglay, pour offrir à la France cet empire mauritanien [50].

Don Luis Perenna se range et épouse une jeune femme, Florence Levasseur, après l'avoir sauvée des griffes d'un criminel. Le couple s'installe dans le village de Saint-Maclou, sur les rives de l'Oise [Note 10].

La vengeance de la comtesse de Cagliostro

En 1923 [51], Arsène Lupin sort de sa retraite quand un certain cambrioleur signe ses forfaits sous son nom. Il reprend alors du service sous le nom de Victor Hautin, inspecteur de la Brigade mondaine. Il parvient ainsi à démasquer l’usurpateur, un individu du nom d'Antoine Bressacq et fait alors son retour sur le devant de la scène en racontant aux journaux tous les détails de l'affaire [52].

Un an plus tard [53], Arsène Lupin, alias Raoul d’Averny, tombe dans le piège posthume que lui avait tendu la comtesse de Cagliostro : faire du fils qu'il a eu avec Clarisse d'Étigues, Jean, un criminel qui s'opposera à son père. Ainsi, celui-ci, qui porte le nom de Félicien Charles, est accusé à tort d’un meurtre. Influencé par d'anciens complices de Joséphine Balsamo, il s’oppose à son père qui tente de l’aider. Arsène Lupin parvient finalement à le sauver, sans pour autant lui révéler sa parenté [54], tout comme il l'avait fait pour sa fille Geneviève.

Âgé de cinquante ans, Arsène Lupin vit à Paris sous le nom d'Horace Velmont en compagnie de sa vieille nourrice Victoire [55]. Une organisation criminelle américaine s'intéresse à sa fortune. Il parvient à en livrer les membres à la police et s'enfuit aux États-Unis pour leur échapper à son tour [56].

De retour en France, il enseigne à des enfants pauvres des bidonvilles du nord de Paris sous le nom de Capitaine Cocorico, tandis que, sous celui d'André de Savery, il travaille comme archéologue pour le ministère de l'Intérieur et épouse une femme du nom de Cora de Lerne [57].

Other Languages
العربية: أرسين لوبين
català: Arsène Lupin
čeština: Arsène Lupin
Deutsch: Arsène Lupin
Ελληνικά: Αρσέν Λουπέν
English: Arsène Lupin
Esperanto: Arsène Lupin
español: Arsenio Lupin
فارسی: آرسن لوپن
interlingua: Arsène Lupin
Bahasa Indonesia: Arsène Lupin
italiano: Arsenio Lupin
한국어: 아르센 뤼팽
Bahasa Melayu: Arsène Lupin
norsk bokmål: Arsène Lupin
română: Arsène Lupin
русский: Арсен Люпен
Simple English: Arsène Lupin
svenska: Arsène Lupin
Türkçe: Arsen Lüpen
українська: Арсен Люпен
Tiếng Việt: Arsène Lupin