Armée républicaine irlandaise provisoire

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pira, Armée républicaine irlandaise et Óglaigh na hÉireann.
(en) Provisional Irish Republican Army
Armée républicaine irlandaise provisoire
Image illustrative de l'article Armée républicaine irlandaise provisoire

Idéologie Républicanisme irlandais
Objectifs Réunifier l' Irlande en une république fédérale socialiste
Statut Abandon de la violence en 2005
Fondation
Date de formation décembre 1969
Fondé par Seán MacStíofáin
Pays d'origine Drapeau de l'Irlande du Nord  Irlande du Nord
Actions
Mode opératoire attentat à la bombe, attaque, assassinat, knee-capping,…
Victimes (morts, blessés) 1 824 morts
Zone d'opération Drapeau de l'Irlande du Nord  Irlande du Nord et reste du Drapeau : Royaume-Uni  Royaume-Uni
Période d'activité 1969-1998
Organisation
Branche politique Provisional Sinn Féin
Financement hold-up, racket, diaspora irlandaise
Groupe relié Continuity Irish Republican Army, Real Irish Republican Army
Répression
Nombre de prisonniers aucun (tous sont libérés à la suite de l' Accord du Vendredi saint)
Considéré comme terroriste par Royaume-Uni, groupe préoccupant pour les États-Unis
Conflit nord-irlandais

L'Armée républicaine irlandaise provisoire ( irlandais : Óglaigh na hÉireann, anglais : Provisional Irish Republican Army, PIRA) est une organisation paramilitaire républicaine irlandaise, qui, de 1969 à 1997, militait pour l' indépendance complète de l' Irlande du Nord vis-à-vis de la monarchie du Royaume-Uni, et l'instauration d'un État républicain libre et souverain sur l'ensemble de l'île d'Irlande (Éire Nua, Nouvelle Irlande [n 1]).

Plus puissante organisation républicaine du conflit nord-irlandais, l'IRA provisoire est soupçonnée d'être responsable de la mort de 1 824 personnes entre juillet 1969 et décembre 2001. 275 membres du groupe trouvent la mort durant les Troubles [1].

Nature de l'IRA provisoire

Proclamation de la République irlandaise lors de l' insurrection de Pâques

Scission de la frange de la première IRA opposée au Traité anglo-irlandais, la Provisional Irish Republican Army se considère comme la seule héritière de l' insurrection républicaine de Pâques 1916 [2]. L'appellation « provisoire » fait référence au Provisional Government of the Irish Republic (Gouvernement provisoire de la République irlandaise), utilisé par les insurgés dans leur proclamation de la République irlandaise [3]. Lors de la General Army Convention de septembre 1970, l'organisation adopte le seul nom d'Irish Republican Army, mais le qualificatif de « provisional » et les surnoms associés continuent par la suite d'être utilisés pour désigner l'organisation et ses membres [2].

L'IRA provisoire se désigne par l'expression gaélique Óglaigh na hÉireann (« les Soldats d'Irlande ») ou comme Irish Republican Army. Ils reçoivent différents surnoms : Provos, Provies, … L' IRA officielle l'appelle au moment de la scission la Provisional Alliance (« Alliance provisoire »), l'accusant d'alliance avec le parti de droite du sud de l'île, le Fianna Fáil [4]. L'IRA provisoire reçoit un temps le surnom de the Pinhead en référence à leur utilisation d'une broche plutôt que d'un autocollant (préféré par les Officiels) pour arborer le «  lis de Pâques », symbole de l'insurrection de 1916 [5].

Pour les forces de sécurité britanniques, l'activité de l'IRA provisoire est considérée comme du terrorisme [6], [7]. Pour la PIRA et ses partisans, il s'agit d'une insurrection et une résistance militaire à l'occupation et à l'impérialisme britannique [8] et les volunteers sont des « combattants de la liberté » [7]. Les historiens sont partagés sur ces qualifications, parlant parfois d'insurrection [9] ou de résistance [10], certains refusant l'usage du terme « terrorisme » [11], [12].

L'IRA provisoire est visée dès 1974 par la législation antiterroriste britannique (le Prevention of Terrorism Acts [13] puis le Terrorism Act 2000) et ainsi placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Royaume-Uni [14]. La condamnation maximum pour appartenance ou soutien à un groupe interdit est de 5 ans d'emprisonnement et d'une amende illimitée selon le Prevention of Terrorism Acts de 1974 [15] et de 10 ans et une amende illimité selon le Terrorism Act 2000 [16]. L'IRA provisoire est par ailleurs aussi interdite en Irlande, selon l'Unlawful Organisation (Suppression) Order 1939 (en français : « Ordre de dissolution d'une organisation illégale de 1939 ») [17], [18]. Le Département d'État des États-Unis désigne l'organisation comme « Group of Concern » (« groupe préoccupant »), sans l'inscrire sur sa liste officielle des groupes terroristes, procédure sans effet légal [19].

Other Languages
Gaeilge: IRA Sealadach
日本語: IRA暫定派