Arlette Grosskost

Arlette Grosskost
Image illustrative de l'article Arlette Grosskost
Fonctions
Députée du Haut-Rhin
Élue dans la 5e circonscription

(15 ans et 1 jour)
Élection
Réélection
Groupe politique UMP (2002-2007)
Apparentée UMP (2007-2012)
UMP (2012)
R-UMP (2012-2013)
UMP (2013-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Jean-Marie Bockel ( PS)
Successeur Olivier Becht ( DVD)
Conseillère régionale d' Alsace

(11 ans, 8 mois et 14 jours)
Élection 28 mars 2004
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissance Wissembourg ( Bas-Rhin)
Nationalité Française
Parti politique RPR, UMP, LR
Profession Avocate
Résidence Mulhouse ( Haut-Rhin)

Arlette Grosskost est une femme politique alsacienne née le à Wissembourg ( Bas-Rhin). Elle fait partie du mouvement Les Républicains.

Biographie

Suppléante RPR du candidat Joseph Klifa aux législatives de 1997, elle est deuxième sur la liste du sénateur Hubert Haenel aux élections régionales de 1998.

Elle est élue députée le , pour la XIIe législature ( 2002- 2007), dans la 5e circonscription du Haut-Rhin.

Elle est réélue le , battant le socialiste Pierre Freyburger par 56,27 % contre 43,73 %. Pour protester contre la nomination du sénateur-maire socialiste Jean-Marie Bockel au gouvernement, elle s'inscrit seulement en tant qu'apparentée au groupe UMP.

Arlette Grosskost est également avocat d'affaires sans exercer sa profession pendant son mandat politique. Elle a annoncé sa candidature pour les élections municipales de 2008 à la tête de la liste UMP, mais se retire finalement fin août 2007 au profit d'une liste dite d'"ouverture" menée par Jean-Marie Bockel qui comprendra Jean Rottner (suppléant de la députée) en 2e position ainsi que des éléments de l'UMP, du MoDem et de socialistes fidèles au maire.

Arlette Grosskost est réélue le avec 55,76 % des voix avec son suppléant Olivier Becht dans une circonscription élargie (14 communes), à la suite du redécoupage électoral, qui comprend désormais le canton de Habsheim.

Membre signataire de la charte de la Droite populaire, collectif qu'elle quitte au printemps 2011, Arlette Grosskost soutient la candidature de François Fillon à la présidence de l' UMP et le courant France moderne et humaniste lors du congrès d'automne 2012.

Elle soutient Alain Juppé pour la primaire française de la droite et du centre de 2016 [1].

Le Arlette Grosskost se confie au micro de France Bleu au sujet de l' affaire Fillon. Elle affirme qu'elle a toujours été contre le népotisme et ajoute :

« On est très mal. Moi, j'ai un tas de SMS qui arrivent ou de mails de la part de militants de base qui me disent “mais qu'est-ce qu'on fait” ? Que voulez vous que je réponde [2] ? »

Other Languages