Architecture gothique

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gothique.
Façade Ouest de la basilique Saint-Denis (gothique primitif).
Cathédrale Notre-Dame de Laon (Transition 1200).
Cathédrale Notre-Dame de Chartres (gothique classique).
La Sainte-Chapelle, Paris (gothique rayonnant).
Cathédrale Saint-Étienne de Toul, Toul, (gothique flamboyant).
Église Saint-Eustache de Paris (Style hybride gothique/Renaissance).

L'architecture gothique ou art français (en latin francigenum opus) est un style architectural d'origine française qui s'est développé à partir de la seconde partie du Moyen Âge en Europe occidentale. Elle apparaît en Île-de-France et en Haute-Picardie au e siècle sous la dénomination Opus Francigenum, signifiant « œuvre française ». Elle se diffuse rapidement au nord puis au sud de la Loire et en Europe jusqu'au milieu du e siècle et même jusqu'au e siècle dans certains pays. L'esthétique gothique et ses techniques se perpétuent dans l'architecture française au-delà du XVIe siècle, en pleine période classique, dans certains détails et modes de constructions. Enfin, un véritable renouveau apparaît avec la vague de l' historicisme du e siècle jusqu'au début du e siècle. Le style a alors été qualifié de néo-gothique.

Nom et étymologie

Cathédrale de Sées : vue de la nef vers le chœur.

L'architecture dite « gothique » apparaît initialement en Île-de-France sous le nom de « Francigenum Opus » (ou « opus modernum »), signifiant littéralement « œuvre française ». Trois siècles plus tard, ce sont les italiens de la Renaissance qui ont renommé « gotico » ce style architectural d'origine française. Le terme « gotico » est, semble-t-il, utilisé pour la première fois par le peintre Raphaël vers 1518 dans un rapport au pape Léon X sur « la conservation des monuments antiques » : Raphaël considère que les arcs en ogive de l'architecture gothique rappellent la courbure des arbres formant les cabanes primitives des habitants des forêts germaniques – un mythe qui refait surface chez les romantiques – et fait référence, de manière neutre, à l'art gothique du e siècle, désignant par contre l'« art français » médiéval sous le terme art tudesque [1]. « Gotico » est ensuite repris dans un sens péjoratif par le critique d'art Giorgio Vasari en 1530, faisant, lui, référence au sac de Rome par les «  barbares » Goths. L'art gothique était donc l'œuvre de barbares pour les Italiens de la Renaissance, car il aurait résulté de l'oubli des techniques et des canons esthétiques gréco-romains. L'art gothique a également été critiqué par quelques auteurs français tels que Boileau, La Bruyère ou Jean-Jacques Rousseau, avant d'être réhabilité par des architectes comme Francesco Borromini ou Jan Blažej Santini-Aichel inventeur du style baroque gothique [2].

« [Le] fade goût des ornements gothiques,
Ces monstres odieux des siècles ignorants,
Que de la barbarie ont produit les torrents... »

—  Molière

La plupart des archéologues et des historiens de l' art réfutent ce jugement et montrent que, par rapport à l' architecture romane qui la précède, l'architecture gothique n'est pas tant une rupture qu'une évolution.

Son identité très forte est autant philosophique qu'architecturale. Elle représente probablement, de ces deux points de vue, l'un des plus grands accomplissements artistiques du Moyen Âge.

Other Languages
العربية: عمارة قوطية
azərbaycanca: Qotika (memarlıq)
беларуская (тарашкевіца)‎: Гатычная архітэктура
Frysk: Gotyk
Bahasa Indonesia: Arsitektur Gotik
한국어: 고딕 건축
Lëtzebuergesch: Gotik
Limburgs: Gotiek
Bahasa Melayu: Seni bina Goth
Nederlands: Gotiek (bouwkunst)
norsk nynorsk: Gotisk arkitektur
Piemontèis: Architetura gòtica
srpskohrvatski / српскохрватски: Gotička arhitektura
Simple English: Gothic architecture
slovenščina: Gotska arhitektura
Kiswahili: Gotiki
Türkçe: Gotik mimari
Tiếng Việt: Kiến trúc Gothic
West-Vlams: Gotiek
Bân-lâm-gú: Gothic kiàn-tio̍k