Antonin Artaud

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Artaud.
Antonin Artaud
Description de cette image, également commentée ci-après
Antonin Artaud dans Le Juif errant en 1926.
Nom de naissanceAntoine Marie Joseph Paul Artaud
Naissance
Marseille, France
Décès (à 51 ans)
Ivry-sur-Seine, France
Activité principale
Poète, acteur, metteur en scène, théoricien du théâtre, dessinateur, essayiste et écrivain
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Mouvement a fait partie des surréalistes, fonde le théâtre de la cruauté
Genres

Œuvres principales

Le Pèse-Nerfs (1927), Héliogabale ou l'Anarchiste couronné (1934), Le Théâtre et son double (1938), Pour en finir avec le jugement de Dieu, suivi de Théâtre de la cruauté (1948)

Compléments

a influencé le nouveau théâtre américain dont le Living Theater, l'Open Theatre

Antonin Artaud, né Antoine Marie Joseph Paul Artaud, à Marseille, le et mort à Ivry-sur-Seine le , est un théoricien du théâtre, acteur, écrivain, essayiste, dessinateur et poète français.

La poésie, la mise en scène, la drogue, les pèlerinages, le dessin et la radio, chacune de ces activités a été un outil entre ses mains, « un moyen pour atteindre un peu de la réalité qui le fuit »[1].

Toute sa vie, il a lutté contre des douleurs physiques, diagnostiquées comme issues de syphilis héréditaire, avec des médicaments, des drogues. Cette omniprésence de la douleur influe sur ses relations comme sur sa création. Il subit aussi des séries d'électrochocs lors d'internements successifs, et il passe les dernières années de sa vie dans des hôpitaux psychiatriques, notamment celui de Rodez. Si ses déséquilibres mentaux ont rendu ses relations humaines difficiles, ils ont aussi contribué à alimenter sa création. Il y a d'un côté ses textes « fous de Rodez et de la fin de sa vie », de l'autre, selon Évelyne Grossmann, les textes fulgurants de ses débuts[2].

Inventeur du concept de « théâtre de la cruauté » dans Le Théâtre et son double, Artaud a tenté de transformer radicalement la littérature et surtout le théâtre. S'il n'y est pas parvenu de son vivant, il a certainement influencé les générations de l'après Mai 68, en particulier le théâtre américain, et les situationnistes de la fin des années 1960 qui se réclamaient de son esprit révolutionnaire. Il a aussi influencé le théâtre anarchiste Living Theatre, qui se réclame de lui dans la pièce The Brig où il met en pratique les théories d'Artaud[3].

Dans son œuvre immense, il fait délirer l'art (comme Gilles Deleuze, grand lecteur d'Artaud, fera délirer la théorie autour du corps sans organe). Son œuvre graphique est également importante. Il a fait l'objet d'un legs important au Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou en 1994[4]. Une partie de ses œuvres a été exposée en 2011[5].

Other Languages
العربية: أنطونين أرتو
asturianu: Antonin Artaud
azərbaycanca: Antonen Arto
تۆرکجه: آنتونن آرتو
български: Антонен Арто
brezhoneg: Antonin Artaud
čeština: Antonin Artaud
Ελληνικά: Αντονέν Αρτώ
Esperanto: Antonin Artaud
español: Antonin Artaud
hrvatski: Antonin Artaud
Հայերեն: Անտոնեն Արտո
Bahasa Indonesia: Antonin Artaud
íslenska: Antonin Artaud
italiano: Antonin Artaud
ქართული: ანტონენ არტო
қазақша: Антонен Арто
македонски: Антонен Арто
مازِرونی: آنتونن آرتو
Nederlands: Antonin Artaud
norsk nynorsk: Antonin Artaud
português: Antonin Artaud
română: Antonin Artaud
русский: Арто, Антонен
srpskohrvatski / српскохрватски: Antonin Artaud
српски / srpski: Антонен Арто
Türkçe: Antonin Artaud
українська: Антонен Арто