Antoine Meillet

Antoine Meillet

Linguiste occidentale siècle

Portrait de Antoine Meillet
Biographie
Naissance
à Moulins (Allier)
Décès (à 69 ans)
à Châteaumeillant
NationalitéDrapeau de la France France
Thématique
FormationNouvelle université de Paris et faculté des lettres de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
ProfessionLinguiste (d), professeur et arménologue (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
EmployeurCollège de France (-) et Nouvelle université de ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
ApprocheLinguistique comparée
Idées remarquablesépithète homérique
Œuvres principales

Introduction à l'étude comparative des langues indo-européennes (1903)
Aperçu d'une histoire de la langue grecque (1913)

Dictionnaire étymologique de la langue latine (1932)
DistinctionsPrix Volney () et ordre national de la Légion d'honneurVoir et modifier les données sur Wikidata
Membre deAcadémie des sciences d'URSS (d), Académie des sciences de Saint-Pétersbourg, Académie américaine des arts et des sciences, Académie des sciences de Russie et Académie des inscriptions et belles-lettresVoir et modifier les données sur Wikidata

Paul Jules Antoine Meillet, né le à Moulins (Allier) et mort le à Châteaumeillant (Cher), est le principal linguiste français des premières décennies du e siècle. Il est aussi un fin philologue auquel aucun détail n'échappe.

Biographie

D'origine bourbonnaise, fils d'un notaire de Châteaumeillant (Cher), il fait ses études secondaires au lycée Théodore-de-Banville de Moulins.

Étudiant à la faculté des lettres de Paris à partir de 1885 où il suit notamment les cours de Louis Havet, il assiste également à ceux de Michel Bréal au Collège de France et de Ferdinand de Saussure à l'École pratique des hautes études. Il assure à la suite de Saussure le cours de grammaire comparée, qu'il complète à partir de 1894 par une conférence sur l'iranien.

En 1897, il soutient sa thèse pour le doctorat ès lettres (Recherches sur l'emploi du génitif-accusatif en vieux-slave). En 1905, il occupe la chaire de grammaire comparée au Collège de France, où il consacre ses cours à l'histoire et à la structure des langues indo-européennes. Il succéda au linguiste Auguste Carrière à la tête de la chaire d'arménien à l'École des langues orientales[1].

Secrétaire de la Société de linguistique de Paris, il est élu à l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1924.

Il a formé toute une génération de linguistes français, parmi lesquels Émile Benveniste, Marcel Cohen, Georges Dumézil, André Martinet, Aurélien Sauvageot, Lucien Tesnière, Joseph Vendryes, ainsi que le japonisant Charles Haguenauer. Antoine Meillet devait diriger la thèse de Jean Paulhan sur la sémantique du proverbe et c'est lui qui découvrit Gustave Guillaume.

Il a influencé aussi un certain nombre de linguistes étrangers. Il a également été le premier à identifier le phénomène de la grammaticalisation.

Other Languages
العربية: أنتوان مييه
čeština: Antoine Meillet
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Антоуанъ Мєѥ
Esperanto: Antoine Meillet
español: Antoine Meillet
Հայերեն: Անտուան Մեյե
italiano: Antoine Meillet
lietuvių: Antoine Meillet
Nederlands: Antoine Meillet
română: Antoine Meillet
русский: Мейе, Антуан
srpskohrvatski / српскохрватски: Antoine Meillet
Türkçe: Antoine Meillet
українська: Антуан Мейє