Anthropocentrisme

Le récit biblique de la création de l'homme par Dieu, représenté ici par Michel-Ange au XVIe, attribue à l'espèce humaine un statut central dans l'histoire de l'univers.

L’anthropocentrisme est une conception philosophique qui considère l’humain comme l'entité centrale la plus significative de l'Univers et qui appréhende la réalité à travers la seule perspective humaine.

Aristote fut le premier à en développer la théorie, en même temps que celle du géocentrisme, conception scientifique qui, elle, a prévalu jusqu'au XVIe siècle et selon laquelle la terre était le centre de l'univers.

Quand Johannes Kepler et Tycho Brahe sont parvenus à faire admettre les idées de Nicolas Copernic et Galilée selon lesquelles la Terre n'est pas au centre de l'Univers (donc les hommes non plus), l'approche géocentriste a été abandonnée.

L'anthropocentrisme, en revanche, se prolonge encore aujourd'hui sur le plan philosophique et moral avec l'humanisme, idéologie à laquelle il est étroitement lié (et avec laquelle on le confond souvent), qui assigne à l'homme le rôle de mètre-étalon pour mesurer toute chose ou phénomène.

Les conceptions du monde qui lui sont directement opposées sont le théocentrisme (selon lequel Dieu occupe le rôle central de la vie, ayant "existé" avant sa création et pouvant demeurer après son extinction) et le biocentrisme (où le rôle central est attribué à la nature, Dieu en étant absent et l'homme n'apparaissant que comme simple figurant, de passage et sans position hiérarchique par rapport aux autres espèces).

Other Languages
azərbaycanca: Antroposentrizm
беларуская: Антрапацэнтрызм
Esperanto: Antropocentrismo
Bahasa Indonesia: Antroposentrisme
latviešu: Antropocentrisms
Bahasa Melayu: Antroposentrisme
Nederlands: Antropocentrisme
português: Antropocentrismo
română: Antropocentrism
srpskohrvatski / српскохрватски: Antropocentrizam
slovenčina: Antropocentrizmus
slovenščina: Antropocentrizem
Türkçe: Antroposantrizm
українська: Антропоцентризм