Ante Pavelić

Ante Pavelić
Illustration.
Fonctions
Poglavnik de l'État indépendant de Croatie
MonarqueTomislav (1941 - 1943)
Premier ministreNikola Mandić (à partir de 1943)
Député du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes
MonarqueAlexandre II
Successeurdissolution du parlement
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissanceBradina, Konjic, Condominium austro-hongrois de Bosnie-Herzégovine
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Date de décès (à 70 ans)
Lieu de décèsMadrid
Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalitécroate
Parti politiqueOustacha
Diplômé deUniversité de Zagreb
ProfessionAvocat
ReligionCatholique romain

Signature de Ante Pavelić

Ante Pavelić () était un homme politique croate. Fondateur du mouvement nationaliste croate des Oustachis (Ustaše), il fut le dirigeant de l’État indépendant de Croatie (Nezavisna Država Hrvatska, NDH) pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il s’engage en politique au sein du Parti croate du Droit, un mouvement nationaliste partisan de l’indépendance de la Croatie. Élu député en 1927, il est contraint à l’exil en 1929 lors de l’avènement du roi Alexandre Alexandre Ier. À Rome où il s'installe, il fonde le parti des Oustachis en collaboration avec les membres de la faction dure du Parti croate du Droit, exilés comme lui. Le groupe s'inspire des méthodes et reçoit les conseils de l'Organisation révolutionnaire intérieure macédonienne (ORIM), avec lequel il organise l'assassinat à Marseille le 9 octobre 1934 d'Alexandre Ier.

Après l'invasion de la Yougoslavie par les forces de l’Axe en avril 1941, Pavelić devient le dirigeant de l’État indépendant de Croatie, régime installé par les Allemands et les Italiens. Ce régime persécute et assassine 35 000 Juifs, entre 172 000 et 290 000 Serbes et 25 000 Tziganes, ainsi que les opposants croates (notamment communistes). Après avoir promulgué des lois anti-juives, Pavelić crée le camp de concentration de Jasenovac. En mai 1945 face à la progression des Partisans yougoslaves, il s’enfuit et se réfugie en Autriche, puis à Rome, avant de s’installer en Argentine. En 1957, il est blessé lors de deux tentatives d’assassinat, vraisemblablement commanditées par les services secrets yougoslaves. Il se réfugie à Madrid, où il meurt en 1959.

Other Languages
العربية: أنتي بافليتش
беларуская: Антэ Павеліч
български: Анте Павелич
bosanski: Ante Pavelić
català: Ante Pavelić
čeština: Ante Pavelić
Deutsch: Ante Pavelić
Ελληνικά: Άντε Πάβελιτς
English: Ante Pavelić
Esperanto: Ante Pavelić
español: Ante Pavelić
euskara: Ante Pavelić
hrvatski: Ante Pavelić
italiano: Ante Pavelić
latviešu: Ante Paveličs
Nederlands: Ante Pavelić
norsk nynorsk: Ante Pavelić
occitan: Ante Pavelić
português: Ante Pavelić
română: Ante Pavelić
русский: Павелич, Анте
srpskohrvatski / српскохрватски: Ante Pavelić
Simple English: Ante Pavelić
slovenčina: Ante Pavelić
slovenščina: Ante Pavelić
српски / srpski: Анте Павелић
svenska: Ante Pavelić
Türkçe: Ante Pavelić
українська: Анте Павелич