Angola

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angola (homonymie).

République d'Angola

República de Angola (pt)

Repubilika ya Ngola (kg)

Drapeau
Drapeau de l'Angola
Blason
Armoiries de l'Angola
Devise nationale Virtus Unita Fortior.
L'union fait la force.
Hymne national Angola Avante
Administration
Forme de l'État République présidentielle
Président de la République José Eduardo dos Santos
Vice-président de la République Manuel Domingos Vicente
Langues officielles Portugais
Capitale Luanda

8° 50′ 18″ S, 13° 14′ 04″ E

Géographie
Plus grande ville Luanda
Superficie totale 1 246 700 [1]  km2
( classé 23e)
Superficie en eau négligeable
Fuseau horaire UTC + 1
Histoire
Indépendance du Portugal [2]
date [3]
Démographie
Gentilé Angolais
Population totale (2014) 25 789 024 [1] hab.
( classé 50e)
Densité 20,69 hab./km2
Économie
IDH ( 2015) 0,564 (moyen) ( 140)
Monnaie Kwanza ( AOA​)
Divers
Code ISO 3166-1 AGO, AO​
Domaine Internet .ao
Indicatif téléphonique +244
Carte de l'Angola

L’Angola, en forme longue la République d'Angola, en portugais República de Angola, en kikongo Repubilika ya Ngola, est un pays du sud-ouest de l' Afrique, limitrophe de la République démocratique du Congo, de la République du Congo, de la Namibie et de la Zambie.

Le pays est un quadrilatère situé entre l’Afrique centrale francophone et l’Afrique australe anglophone. Il est le deuxième pays lusophone par son étendue et le troisième par sa population. Cette ancienne colonie portugaise est membre de la communauté des pays de langue portugaise. Les frontières actuelles résultent de la colonisation européenne.

Histoire

Après des années de guérilla contre la métropole coloniale, l’Angola est devenu indépendant en 1975, comme État communiste appelé République populaire d'Angola. Les populations n’acceptant pas toutes ce régime, vingt-cinq ans de guerre civile ont suivi, le conflit étant attisé par le contexte de la guerre froide et par les rivalités autour des ressources minières du pays : Cuba, l’ Afrique du Sud (qui a tenu la Namibie jusqu'en 1989) et d’autres états s’en sont mêlés de part et d’autre. Il a fait à peu près 1 million de morts et laissé des millions de mines anti-personnelles qui tuent encore. Les identités sociales ethniques se maintiennent, mais, depuis la paix, un sentiment national s'est développé dans les dernières décennies.