Andromède (constellation)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andromède.
Andromède
Image illustrative de l'article Andromède (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latin Andromeda
Génitif Andromedae
Abréviation And
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droite Entre 343,0° et 37,7°
Déclinaison Entre 21,0° et 52,5°
Taille observable 722 deg2 ( 19e)
Visibilité Entre 90° N et 40° S
Méridien 10 novembre, 21h00
Étoiles
Brillantes ( m≤3,0) 3 ( α, β et γ)
À l’œil nu 156
Bayer / Flamsteed 63
Proches ( d≤16  al) 2
La plus brillante α And (2,07)
La plus proche Ross 248 (10,32 al)
Objets
Objets de Messier 3 ( M31, M32 et M110)
Essaims météoritiques Andromédides
Constellations limitrophes Cassiopée
Lézard
Pégase
Persée
Poissons
Triangle

Andromède est une constellation de l’ hémisphère nord. Longue, en forme de « A », Andromède fut l’une des 48 constellations identifiées par Ptolémée.

Histoire et mythologie

Andromède, dessinée par Johann Elert Bode.
Représentation d'Andromède dans le manuscrit Aratea de Leyde contenant les chapitres d’astronomie des « Phénomènes » (Phainomena) d’ Aratos de Soles (310–245 av. J. Chr.) consacrés aux Constellations, dans la traduction latine de Germanicus.

L'histoire d'Andromède commence essentiellement avec la tradition grecque, mais une forme féminine apparaît plus tôt dans l' astronomie babylonienne. Les étoiles qui composent les Poissons et la partie du milieu d'Andromède ont aussi formé une constellation représentant une déesse de fertilité, quelquefois appelée Anunitum, la Dame des Cieux [1].

En anglais, Andromède est appelée « la Femme Enchaînée » ou « la Dame Enchaînée ». Elle s’appelait Mulier Catenata ("femme enchaînée") en latin et al-Mar'at al Musalsalah en arabe [2]. Elle s'appelait aussi Persea ("épouse de Persée") ou Cepheis ("fille de Céphée") [2], [3] Tous ces noms font référence à son rôle dans la mythologie gréco-romaine de Persée, dans laquelle Cassiopée, reine d' Éthiopie, se vantait que sa fille était plus belle que les Néréides, nymphes de mer pourvues d'une beauté incroyable. Outrées par cette remarque, les nymphes ont demandé que Poséidon punisse Cassiopée pour son insolence. Il accepta et il ordonna que le monstre marin Cetus attaque l'Éthiopie [4]. Prenant peur, le roi Céphée alla consulter l' Oracle d'Ammon qui lui déclara qu'il ne pourrait sauver le royaume qu'en sacrifiant sa fille à Cetus [5], [6]. Elle fut donc enchaînée sur un rocher du rivage. Mais Persée put la sauver en utilisant la tête de Méduse pour changer le monstre en pierre [7]. Algol (β Persei), "l'Étoile Démon", représente d'ailleurs la tête de Méduse [8].

Plus tard, Andromède et Persée se sont mariés. Le mythe raconte que le couple a eu sept enfants - six fils et une fille - et fondèrent Mycènes et la dynastie des Perséides. Après la mort d'Andromède, Athéna l'a mise au ciel sous forme de constellation, pour l'honorer. Quelques constellations proches ( Persée, Cassiopée, Cetus, et Céphée) représentent les autres personnages du mythe [5].

Andromède est une des constellations mentionnées par Ptolémée dans son livre du IIe siècle, l' Almageste ; il l'a définie comme une configuration spécifique d'étoiles. Généralement, elle est représentée avec α Andromedae formant sa tête, ο et λ Andromedae ses chaînes, et δ, π, μ, β et γ Andromedae formant son corps et ses jambes. Néanmoins, il n'y a pas de représentation unanime d'Andromède et des étoiles qui symbolisent son corps, sa tête, et ses chaînes [9]. Des astronomes arabes qui connaissaient les constellations de Ptolémée, ont cependant une deuxième constellation représentant un poisson aux pieds d’Andromède [10].

Plusieurs étoiles d'Andromède et presque toutes les étoiles du Lézard furent combinées en 1787 par l'astronome allemand Johann Bode pour former la Gloire de Frédéric (aussi appelé Freidrichs Ehre). C'était pour honorer Frédéric Frédéric II, mais ce fut assez rapidement abandonné [11]. Depuis Ptolémée, Andromède est restée une constellation et elle est reconnue officiellement par l' Union astronomique internationale. Mais comme tous les constellations modernes, elle est actuellement définie comme une région spécifique du ciel qui comprend à la fois la configuration de Ptolémée et les étoiles qui l'entourent [12], [13]. Les confins officiels d’Andromède furent définis en 1930 par Eugène Delporte comme un polygone avec trente-six segments. Son ascension droite est entre 22h 57.5m et 2h 39.3m et sa déclinaison est entre 53.19° et 21.68° en système de coordonnées équatoriales [14].

Other Languages
azərbaycanca: Andromeda (bürc)
беларуская (тарашкевіца)‎: Андрамэда (сузор’е)
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Siĕng-nṳ̄-cô̤
corsu: Andromeda
eesti: Andromeeda
客家語/Hak-kâ-ngî: Siên-ńg-chho
Bahasa Indonesia: Andromeda (rasi bintang)
Lëtzebuergesch: Andromeda (Stärebild)
മലയാളം: മിരാൾ
Plattdüütsch: Andromeda (Steernbild)
srpskohrvatski / српскохрватски: Andromeda (zviježđe)
slovenščina: Andromeda (ozvezdje)
oʻzbekcha/ўзбекча: Andromeda (yulduz turkumi)
Tiếng Việt: Tiên Nữ (chòm sao)
中文: 仙女座
Bân-lâm-gú: Andromeda Chō
粵語: 仙女座