André Gide

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gide.
André Gide
Gide 1920 cropped.jpg
Gide en 1920, photographié par Ottoline Morrell.
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nom de naissance
Paul Guillaume André Gide
Nationalité
Formation
Activité
écrivain
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Genre artistique
Distinctions
Prix Nobel de littérature ()
Médaille Goethe de la ville de Francfort (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
signature d'André Gide
signature
André Gide en 1893.

André Gide, est un écrivain français, né à Paris Paris 6e le et mort à Paris Paris 7e le [1].

Il écrit, notamment Paludes et, après la mort libératrice de sa mère, épouse sa cousine Madeleine et achève Les Nourritures terrestres, dont le lyrisme est salué par une partie de la critique à sa parution en 1897.

André Gide soutient le combat des Dreyfusards, mais sans militantisme, préférant les amitiés littéraires — Roger Martin du Gard, Paul Valéry ou Francis Jammes —, amitiés qui s'effaceront parfois au fil du temps, comme celle de ses jeunes années, intense et tourmentée, avec Pierre Louÿs. Il crée avec ses amis La Nouvelle Revue française dont il est le chef de file et joue alors un rôle important dans les lettres françaises. Parallèlement, il publie des romans sur le couple comme L'Immoraliste en 1902 ou La Porte étroite en 1909 qui le font connaître. Ses autres romans publiés avant et après la Première Guerre mondiale — Les Caves du Vatican, 1914, délibérément disloqué ; La Symphonie pastorale, 1919, son livre le plus lu, qui traite du conflit entre la morale religieuse et les sentiments ; Les Faux-monnayeurs, 1925, à la narration non linéaire — l'établissent comme un écrivain moderne de premier plan auquel on reproche parfois une certaine préciosité. Cependant, les préoccupations d'une vie privée marquée par l'homosexualité assumée et le désir de bousculer les tabous sont à l'origine de textes plus personnels comme Corydon (1920-24), ou Si le grain ne meurt (1926), récit autobiographique qui relate sa petite enfance de grand bourgeois, ses attirances pour les garçons et sa vénération pour sa cousine Madeleine qu'il épousera tout en menant une vie privée compliquée.

Plaque au 1bis rue Vaneau, Paris Paris 7e

Son œuvre trouve ensuite un nouveau souffle avec la découverte des réalités du monde auxquelles il est confronté. Ainsi le voyageur esthète découvre l'Afrique noire et publie en 1927 le journal de son Voyage au Congo, dans lequel il dénonce les pratiques des compagnies concessionnaires mais aussi celles de l'administration et l'attitude de la majorité des Européens à l'égard des colonies. Au début des années 1930, il s'intéresse au communisme, s'enthousiasme pour l'expérience soviétique, mais subit une désillusion lors de son voyage sur place à l'été 1936. Il publie son témoignage la même année, Retour de l'U.R.S.S., qui lui vaut les attaques haineuses des communistes. Il persiste cependant dans sa dénonciation du totalitarisme soviétique au moment des procès de Moscou et s'engage, parallèlement, dans le combat des intellectuels contre le fascisme.

En 1940, accablé par les circonstances, il abandonne la NRF et quasiment l'écriture en se repliant sur la Côte d'Azur, puis en Afrique du Nord durant la guerre. Après la guerre, il est mis à l'écart de la vie littéraire, mais honoré par le prix Nobel de littérature en 1947, et il se préoccupe dès lors de la publication intégrale de son Journal. Il meurt le 19 février 1951.

Other Languages
Afrikaans: André Gide
aragonés: André Gide
العربية: أندريه جيد
asturianu: André Gide
azərbaycanca: Andre Jid
تۆرکجه: آندره ژید
беларуская: Андрэ Жыд
беларуская (тарашкевіца)‎: Андрэ Жыд
български: Андре Жид
bosanski: André Gide
català: André Gide
čeština: André Gide
Cymraeg: André Gide
Deutsch: André Gide
Ελληνικά: Αντρέ Ζιντ
English: André Gide
Esperanto: André Gide
español: André Gide
euskara: André Gide
فارسی: آندره ژید
Gaeilge: André Gide
Gàidhlig: André Gide
galego: André Gide
עברית: אנדרה ז'יד
hrvatski: André Gide
Kreyòl ayisyen: André Gide
magyar: André Gide
Հայերեն: Անդրե Ժիդ
interlingua: André Gide
Bahasa Indonesia: André Gide
Ilokano: André Gide
italiano: André Gide
Basa Jawa: André Gide
ქართული: ანდრე ჟიდი
қазақша: Андре Жид
한국어: 앙드레 지드
kurdî: André Gide
Latina: Andreas Gide
Lëtzebuergesch: André Gide
lietuvių: André Gide
latviešu: Andrē Žids
Malagasy: André Gide
македонски: Андре Жид
Nederlands: André Gide
norsk nynorsk: André Gide
occitan: André Gide
ਪੰਜਾਬੀ: ਆਂਦਰੇ ਯੀਦ
polski: André Gide
Piemontèis: André Gide
پنجابی: اینڈر گائڈ
português: André Gide
română: André Gide
русский: Жид, Андре
srpskohrvatski / српскохрватски: André Gide
Simple English: André Gide
slovenčina: André Gide
slovenščina: André Gide
српски / srpski: Андре Жид
svenska: André Gide
Kiswahili: André Gide
Türkçe: André Gide
українська: Андре Жід
oʻzbekcha/ўзбекча: André Gide
Tiếng Việt: André Gide
მარგალური: ანდრე ჟიდი
Yorùbá: André Gide
Bân-lâm-gú: André Gide
粵語: 紀德