Anarcho-capitalisme

Drapeau de l´anarcho-capitalisme [1].

L’anarcho-capitalisme est un courant de pensée politique inspiré par le libéralisme philosophique, selon laquelle l’existence de l’ État est illégitime et inutile. Ce courant est une branche du libertarianisme [2], différent du minarchisme, qui soutient quant à lui l'existence d'un État minimal pour tous (« État veilleur »).

Il se sépare du libéralisme classique, lequel reconnait la nécessité d’un État et ne vise qu’à limiter de façon stricte son domaine et ses modes d’intervention. Il se distingue aussi des courants historiques traditionnels (socialistes, fédéralistes, individualiste) de l’ anarchisme par son acceptation sans limite de la propriété privée, et accessoirement, son appartenance aux libertariens, son absence de critique de la religion entre autres. La sociologie (universitaires, classes supérieures) des théoriciens de l'anarcho-capitalisme les oppose aux racines socialement modestes de l'anarchisme politique ( Proudhon, Stirner…).

Peu d'anarchistes l'incluent dans l' anarchisme, en dépit de son rejet de l'État, du fait qu'il ne partage pas avec l'anarchisme historique son « souci de l'égalité économique et [de] la justice sociale ». Par conséquent, les anarchistes traditionnels les considèrent plutôt comme appartenant à l'aile droite des libéraux [3]. Il en va de même pour la plupart des anarchistes individualistes [4].

Anarcho-capitalisme et libéralisme

Article détaillé : Libéralisme.

Les anarcho-capitalistes appliquent de manière stricte les thèses du libéralisme pour en tirer une philosophie politique qu'ils jugent seule cohérente pour organiser la société. Un anarcho-capitaliste est aussi appelé un « anarcap » [réf. nécessaire]. Une société humaine organisée selon les principes de l'anarcho-capitalisme est appelée une « anarcapie » [réf. nécessaire].

Comme le libéralisme classique, l'anarcho-capitalisme revendique un système où chaque être humain est pleinement propriétaire de lui-même, des fruits de son travail et de ce qu'il a obtenu par la coopération volontaire avec autrui, par échange ou par don. Tout être humain est aussi comptable de ses actes, tenu par les engagements qu'il prend, responsable des pertes de son travail et débiteur pour les torts qu'il a causés à des tiers non consentants.

Les anarcho-capitalistes considèrent que seules les interactions entre adultes consentants sont légitimes. Toute atteinte à la personne et à la propriété perpétrée sans consentement constitue dès lors une agression, et toute forme d'organisation coercitive est illégitime, y compris l'État et ses multiples succédanés.

Pour les anarcho-capitalistes, un État, comme toute autre organisation, ne saurait avoir de légitimité qu'auprès de ceux qui l'ont individuellement et volontairement accepté. En particulier, les contributions obligatoires (impôts directs et indirects, etc.) et les réglementations imposées (législation, décrets, mesures administratives, etc.) sont considérées comme illégitimes.

Other Languages
azərbaycanca: Anarxo-kapitalizm
Bahasa Indonesia: Anarko kapitalisme
Nederlands: Anarchokapitalisme
norsk bokmål: Anarkokapitalisme
português: Anarcocapitalismo
Simple English: Anarcho-capitalism
slovenčina: Anarchokapitalizmus
српски / srpski: Anarhokapitalizam
українська: Анархо-капіталізм