Amharique

Ge'ez.svg Cette page contient des caractères éthiopiques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Amharique
አማርኛ / āmariññā
Pays Éthiopie, Érythrée, Égypte, Israël, Djibouti, Yémen, Soudan, États-Unis
Nombre de locuteurs Maternelle : 29 millions (2015) [1], [2], [Note 1]

Seconde : 4 millions [3]

Typologie SOV
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Régions et ville-régions éthiopiennes suivantes :
Addis-Abeba
Dire Dawa
Région amhara
Benishangul-Gumaz
Gambela
Région des nations, nationalités et peuples du Sud
Codes de langue
ISO 639-1 am
ISO 639-2 amh
ISO 639-3 amh
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF am
Linguasphère 12-ACB-a
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)


የሰው ፡ ልጅ ፡ ሁሉ ፡ ሲወለድ ፡ ነጻና ፡ በክብርና ፡ በመብትም ፡ እኩልነት ፡ ያለው ፡ ነው ፡ የተፈፕሮ ፡ የማስተዋልና ፡ ሕሊናው ፡ ስላለው ፡ አንዱ ፡ ሌላውን ፡ በወንድማማችነት ፡ መንፍስ ፡ መመልከት ፡ የገባዋል ።

Translittération :

Yäsäw leje hulu siwäläd näts'ana bäkəbrəna bämäbtəm əkulenät yaläw näw yätäfäpro yämastäwalenna həlinaw səlaläw andu lelawn bäwändmamačənät mänfəs mämälekät yägäbawal.

L’amharique (አማርኛ, Prononciation du titre dans sa version originale  Écouter) est une langue sémitique, une famille au sein de laquelle elle occupe, en termes de locuteurs, la deuxième place après l' arabe. En raison de la politique linguistique avant la chute du Derg, la langue est parlée en Éthiopie par une majorité de la population, soit comme langue maternelle — majoritairement par les Amharas —, soit comme langue seconde ou véhiculaire.

Depuis l'entrée en vigueur de la Constitution de 1994, l'amharique a perdu son statut de langue officielle, l'article 5-1 affirmant la reconnaissance par l'État du même statut pour toutes les langues éthiopiennes [4] ; toutefois, l'article 5-2 accorde à l'amharique le statut de langue de travail du gouvernement fédéral [4].

En dehors de l'Éthiopie, l'amharique est parlé par environ 2,7 millions de personnes vivant en Égypte, en Israël, à Djibouti, au Yémen, au Soudan, aux États-Unis, ainsi qu'en Érythrée par une partie de la population ayant connu la période antérieure à l'indépendance en 1993.

L'amharique s'écrit à l'aide de l' alphasyllabaire éthiopien.

Transcription

Il n'existe pas de standard de romanisation pour l'amharique. Selon les ouvrages et les langues, les graphies utilisées varient sensiblement. Il existe cependant une transcription scientifique de l'amharique qui permet de rendre de façon non ambiguë les caractères ge'ez [Note 2]. Elle demande des caractères spéciaux, souvent non disponibles sur les systèmes informatiques. Elle est rarement utilisée en dehors des ouvrages de linguistique car elle est peu compréhensible pour les non spécialistes.