Aluminium

Aluminium
Image illustrative de l'article Aluminium
Morceau d'aluminium.
MagnésiumAluminiumSilicium
B
  Structure cristalline cubique
 
13
Al
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
   
                                           
Al
Ga
Tableau completTableau étendu
Informations générales
Nom Aluminium
Symbole Al
Numéro atomique 13
Famille d'éléments Métal pauvre
Groupe, période, bloc 13, 3, p
Masse volumique 2,6989 g·cm-3 [1]
Dureté 1,5
Couleur blanc lustre métallique
No CAS 7429-90-5 [2]
No EINECS 231-072-3
Propriétés atomiques
Masse atomique 26,9815386 ± 8×10-7 u
Rayon atomique (calc) 125 pm (118 pm)
Rayon de covalence 121 ± 4 pm [3]
Rayon de van der Waals 205 pm
Configuration électronique [ Ne] 3 s2 3 p1
Électrons par niveau d’énergie 2, 8, 3
État(s) d’oxydation +3
Oxyde amphotère
Système cristallin Cubique à faces centrées
Propriétés physiques
État ordinaire solide
Point de fusion 660,323 °C (congélation) [4]
Point d’ébullition 2 519 °C [1]
Énergie de fusion 10,79 kJ·mol-1
Énergie de vaporisation 294 kJ·mol-1 (1 atm, 2 519 °C) [1]
Volume molaire 10,00×10-6 m3·mol-1
Pression de vapeur 2,42×10-6 Pa
Vitesse du son 6 400 m·s-1 à 20 °C
Divers
Électronégativité ( Pauling) 1,61
Chaleur massique 897 J·K-1·kg-1 (solide, à 298 K) [5]
Conductivité électrique 37,7×106 S·m-1
Conductivité thermique 237 W·m-1·K-1
Solubilité sol. dans NaOH, KOH ou Na2CO3 aqueux [6],

HCl (catalysée par CuCl2, HgCl2 ou une goutte de Hg),
HCl + H2O2,
H2SO4 dilué (catalysée par les ions Hg (II)) [7]

Énergies d’ionisation [8]
1re : 5,985768 eV 2e : 18,82855 eV
3e : 28,44765 eV 4e : 119,992 eV
5e : 153,825 eV 6e : 190,49 eV
7e : 241,76 eV 8e : 284,66 eV
9e : 330,13 eV 10e : 398,75 eV
11e : 442,00 eV 12e : 2 085,98 eV
13e : 2 304,1410 eV
Isotopes les plus stables
Iso AN Période MD Ed PD
MeV
26Al Traces 717 000 ans β+ 1,17 26 Mg
27Al 100 % stable avec 14 neutrons
Précautions
SGH [9], [10]
SGH02 : Inflammable
Danger
H250, H261, P222, P231, P232, P422,
SIMDUT [11]
B6 : Matière réactive inflammable
B6,
Transport
-
    1396   
Directive 67/548/EEC [12]
État pulvérulent :
Facilement inflammable
F




Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L'aluminium est l' élément chimique de numéro atomique 13, de symbole Al. Il appartient au groupe 13 du tableau périodique ainsi qu'à la famille des métaux pauvres.

Le corps simple aluminium est un métal malléable, de couleur argent, remarquable pour sa résistance à l’ oxydation [note 1] et sa faible densité. C'est le métal le plus abondant de l' écorce terrestre et le troisième élément le plus abondant après l' oxygène et le silicium ; il représente en moyenne 8 % de la masse des matériaux de la surface solide de notre planète. L'aluminium est, en règle générale, trop réactif pour exister à l'état natif dans le milieu naturel [note 2] : on le trouve au contraire sous forme combinée dans plus de 270 minéraux différents, son minerai principal étant la bauxite, où il est présent sous forme d’ oxyde hydraté dont on extrait l’ alumine. Il peut aussi être extrait de la néphéline, de la leucite, de la sillimanite, de l' andalousite et de la muscovite.

L'aluminium métallique est très oxydable; malgré tout tranché ou usiné et en conditions favorables immédiatement il s'auto- passive par oxydation. En effet une fine couche d'alumine Al2O3 imperméable de quelques nanomètres d'épaisseur le protège de la progression de la corrosion (les conditions favorables principales sont: peu chaude, peu humide, peu polluée, peu salée, alliage de qualité adaptée). Cette propriété est amplifiée et maitrisée industriellement par beaucoup de précautions et d'opérations (les deux principales sont l'oxydation rapide amplifiée forcée anodique électrolytique, colmatage rapide par hydratation à chaud). Malgré sa technicité, sa remarquable légèreté, sa résistance à la corrosion, sa mise en forme variée et sa coloration durable en ont fait un matériau utilisé industriellement et artisanalement.

L'aluminium est un produit industriel important, sous forme pure ou alliée, notamment dans l' aéronautique, les transports et la construction. Sa nature réactive en fait également un catalyseur et un additif dans l' industrie chimique ; il est ainsi utilisé pour accroître la puissance explosive du nitrate d'ammonium.

La production mondiale de bauxite atteignait 211 millions de tonnes en 2010 [14], l' Australie en assurant 33,2 % devant la Chine (19,0 %), le Brésil (15,2 %), l' Inde (8,5 %) et la Guinée (8,2 %) – la Guinée détient à elle seule plus du quart des réserves mondiales de bauxite, estimées fin 2010 à 28 milliards de tonnes. La production mondiale d'aluminium métallique s'est élevée à 41,4 millions de tonnes en 2010 [15], dont la Chine a réalisé 40,6 % avec 16,8 millions de tonnes, loin devant la Russie (9,3 %) et le Canada (7,1 %).

Histoire

Échantillon d'aluminium.
Lingot d’aluminium.

En 1807, Humphry Davy, après avoir découvert que le sodium et le potassium entraient dans la composition de l’ alun (substance astringente servant à fixer les teintures), suppose qu’il s’y trouve aussi un autre métal, qu’il baptise « aluminium » (en latin, « alun » se dit alumen) [16]. Pierre Berthier découvre dans une mine près des Baux-de-Provence en 1821 un minerai contenant de 50 à 60 % d’oxyde d’aluminium. Ce minerai sera appelé bauxite.

En 1825, le chimiste et physicien danois Hans Christian Ørsted réussit à produire une forme impure du métal. Friedrich Wöhler approfondit les travaux d'Ørsted en 1827. Il isole l’aluminium par action du potassium sur le chlorure d’aluminium, obtenant une poussière grise d’aluminium. Il est le premier à mettre en évidence les propriétés chimiques et physiques de cet élément, dont la plus notable est la légèreté.

Le chimiste français Henri Sainte-Claire Deville améliore en 1846 la méthode de Wöhler en réduisant le minerai par le sodium. En 1854, il présente à l'Académie des sciences le premier lingot d'aluminium obtenu, à l'état fondu, par voie chimique [17]. Il publie ses recherches dans un livre en 1856. Cette méthode est utilisée de façon industrielle à travers toute l’Europe pour la fabrication de l’aluminium (notamment en 1859 par Henry Merle dans son usine de Salindres, berceau de la société Pechiney), mais elle reste extrêmement coûteuse, donnant un métal dont le prix était comparable à celui de l'or (1 200 et 1 500 F or/kg et l'argent 210 F/kg seulement). Le métal est alors réservé pour fabriquer des bijoux de luxe [18] ou de l’orfèvrerie réservée à une élite, notamment la cour impériale de Napoléon III [19]. Ce dernier reçoit ses hôtes de marque avec des couverts en aluminium, les autres devant se contenter de couverts en vermeil [20], [21].

Les progrès de l'électricité et la découverte, en 1886, d'une production de l'aluminium par électrolyse, permettent de baisser les coûts de manière importante. Dès lors, l'aluminium trouve de nouvelles applications dans les ustensiles de cuisine et, en alliage, dans l'industrie de l' aéronautique (alliage duralumin moins cassant créé en 1909) et le câblage électrique ( almelec créé en 1921 et utilisé comme conducteur électrique). En 1888, Charles Martin Hall et Alfred Ephraim Hunt créent la Pittsburgh Reduction Company, la future Alcoa. En 1901 naît l’Aluminium Association (AA), cartel qui réunit les entreprises des quatre seuls pays producteurs au monde (France, États-Unis, Allemagne, Royaume-Uni) et qui maintient le prix de l'aluminium stable alors que le cours des métaux concurrents subissent de plus grandes fluctuations [22]. À la fin des années 1970, la production d’aluminium se contracte et l'arrivée de nouveaux concurrents (Canada, Australie, Russie) font éclater le cartel qui ne contrôle plus son prix dont la valeur décline [23].

  • 1855 : les nouveaux métaux sont exposés à l’ Exposition universelle de Paris. La société Pechiney est créée en France.
  • Le premier site industriel producteur d’aluminium au monde s’installe à Salindres dans le Gard, et commence son activité dès 1860.
  • 1876 : William Frishmuth réalise la première coulée d’aluminium. En 1884, il réalise la coiffe du Washington Monument en ce métal.
  • 1886 : de manière indépendante, Paul Héroult et Charles Martin Hall, découvrent la méthode de production de l’aluminium en remarquant qu’il est possible de dissoudre l’ alumine et de décomposer le mélange par électrolyse ( procédé Héroult-Hall breveté) pour donner le métal brut en fusion. Pour cette découverte, Hall obtient un brevet (400655) la même année. Ce procédé permet d’obtenir de l’aluminium de manière relativement économique. La méthode mise au point par Héroult et Hall est toujours utilisée aujourd’hui.
  • 1887 : Karl Josef Bayer décrit une méthode connue sous le nom de procédé Bayer pour obtenir de l’alumine à partir de la bauxite, en la dissolvant avec de la soude. Cette découverte permet de faire entrer l’aluminium dans l’ère de la production de masse.
  • 1888 : les premières sociétés de production d’aluminium sont fondées en Suisse, France et aux États-Unis.
  • De 1941 à 1959, la France a frappé des pièces de monnaie de 50 c, 1 F, 2 F et 5 F en aluminium. Auparavant, pendant la Première Guerre mondiale et dans les années 1920, de très nombreuses monnaies de nécessité avaient déjà été frappées en France et à l'étranger.
Other Languages
Afrikaans: Aluminium
Alemannisch: Aluminium
አማርኛ: አሉምንም
aragonés: Aluminio
العربية: ألومنيوم
অসমীয়া: এলুমিনিয়াম
asturianu: Aluminiu
azərbaycanca: Alüminium
تۆرکجه: آلومینیوم
башҡортса: Алюмин
žemaitėška: Aliomėnis
беларуская: Алюміній
беларуская (тарашкевіца)‎: Алюмін
български: Алуминий
भोजपुरी: एलुमिनियम
བོད་ཡིག: ཧ་ཡང་།
brezhoneg: Aluminiom
bosanski: Aluminij
català: Alumini
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Lé̤ṳ
Cebuano: Aluminio
کوردی: فافۆن
corsu: Alluminiu
čeština: Hliník
Чӑвашла: Алюмини
Cymraeg: Alwminiwm
dansk: Aluminium
Deutsch: Aluminium
Ελληνικά: Αργίλιο
English: Aluminium
Esperanto: Aluminio
español: Aluminio
eesti: Alumiinium
euskara: Aluminio
فارسی: آلومینیم
suomi: Alumiini
Võro: Alumiinium
føroyskt: Aluminium
Nordfriisk: Aluminium
furlan: Alumini
Frysk: Aluminium
Gaeilge: Alúmanam
Gàidhlig: Almain
galego: Aluminio
ગુજરાતી: સ્ફટ્યાતુ
Gaelg: Ollymin
客家語/Hak-kâ-ngî:
Hawaiʻi: ‘Aluminuma
עברית: אלומיניום
Fiji Hindi: Aluminium
hrvatski: Aluminij
Kreyòl ayisyen: Aliminyòm
magyar: Alumínium
Հայերեն: Ալյումին
interlingua: Aluminium
Bahasa Indonesia: Aluminium
Ilokano: Aluminio
íslenska: Ál
italiano: Alluminio
Patois: Aluuminom
la .lojban.: jinmrmalume
Basa Jawa: Alumunium
ქართული: ალუმინი
Kabɩyɛ: Alimiiniyɔɔm
Gĩkũyũ: Aluminium
қазақша: Алюминий
ភាសាខ្មែរ: អាលុយមីញ៉ូម
한국어: 알루미늄
Ripoarisch: Allu
Kurdî: Bafûn
Кыргызча: Алюминий
Latina: Aluminium
Lëtzebuergesch: Aluminium
лезги: Алюминий
Limburgs: Alleminium
Ligure: Alluminio
lumbaart: Alümìnio
lietuvių: Aliuminis
latviešu: Alumīnijs
Malagasy: Viraty
македонски: Алуминиум
മലയാളം: അലൂമിനിയം
кырык мары: Алюминий
Bahasa Melayu: Aluminium
မြန်မာဘာသာ: အလူမီနီယမ်
эрзянь: Люм
Plattdüütsch: Aluminium
नेपाली: एलुमिनियम
नेपाल भाषा: एलुमिनियम
Nederlands: Aluminium
norsk nynorsk: Aluminium
norsk: Aluminium
Novial: Aluminie
Diné bizaad: Béésh ászólí
occitan: Alumini
Livvinkarjala: Al'umiinii
Ирон: Алюмини
ਪੰਜਾਬੀ: ਐਲਮੀਨੀਅਮ
Kapampangan: Aluminiu
polski: Glin
Piemontèis: Alumini
پنجابی: الومینیم
português: Alumínio
Runa Simi: Ch'aqu q'illay
rumantsch: Aluminium
română: Aluminiu
armãneashti: Aluminiu
русский: Алюминий
русиньскый: Алуміній
Kinyarwanda: Aluminiyumu
संस्कृतम्: एलुमिनियम
саха тыла: Алүминиум
sicilianu: Aluminiu
Scots: Alumeenium
srpskohrvatski / српскохрватски: Aluminijum
Simple English: Aluminium
slovenčina: Hliník
slovenščina: Aluminij
Soomaaliga: Alumiiniyaam
shqip: Alumini
српски / srpski: Алуминијум
Seeltersk: Aluminium
Basa Sunda: Aluminium
svenska: Aluminium
Kiswahili: Alumini
тоҷикӣ: Алюминий
Tagalog: Aluminyo
Türkçe: Alüminyum
татарча/tatarça: Алюминий
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: ئاليۇمىن
українська: Алюміній
oʻzbekcha/ўзбекча: Aluminiy
vepsän kel’: Alüminii
Tiếng Việt: Nhôm
Winaray: Aluminyo
хальмг: Алюминиум
ייִדיש: אלומיניום
Vahcuengh: Lij
中文:
文言:
Bân-lâm-gú: A-lú-mih
粵語: