Alphonse VI de León

Alphonse VI
Illustration.
Alphonse VI de Léon par José María Rodríguez de Losada (es). Peinture conservée au musée du Prado.
Titre
Roi de León
PrédécesseurFerdinand Ferdinand Ier
SuccesseurUrraque
Roi de Galice
PrédécesseurGarcía II
SuccesseurUrraque
Roi de Castille
PrédécesseurSanche II
SuccesseurUrraque
Biographie
Date de naissance
Date de décès29 juin ou 1er juillet 1109
Lieu de décèsTolède
SépultureSahagún
PèreFerdinand Ferdinand Ier
MèreSancha de León (es)
Conjoint1) Agnès de Poitiers
2) Constance de Bourgogne
3) Berthe de Bourgogne
4) Zaida de Séville
5) Béatrice d'Aquitaine
EnfantsUrraque
Sanche (es)
Elvire
Sancha
Thérèse
Elvire

Signature de Alphonse VI

Alphonse VI[1], surnommé « le Brave » (el Bravo), né avant , mort le , roi de León (1065-1109), roi de Castille (1072-1109) à la mort de son frère, roi de Tolède (1085-1109) par conquête et roi de Galice (1090-1109) à la mort de son autre frère. Il était le fils de Ferdinand Ferdinand Ier de Castille, de León et Asturies et de Sancha de León.

Biographie

Le roi Ferdinand divisa son royaume, avant sa mort, entre ses cinq enfants : Sanche, l'aîné des fils, reçut la Castille ; le second fils, Alphonse, dit Le Brave, reçut le royaume principal, le León, et Garcia, le troisième fils, reçut la Galice. Les filles, elles, reçurent pour l'aînée, Urraque, la ville de Zamora et pour la seconde, Elvire (es), la seigneurie sur la ville de Toro.

Après la mort de Ferdinand, ses enfants se battent entre eux : Sanche, soutenu par El Cid, prend la Galice, puis le León et la ville de Toro, mais il est assassiné alors qu'il assiège Zamora. Alphonse, qui s'était réfugié auprès de son vassal le roi maure de Tolède, peut dès lors récupérer son royaume ; il est ensuite reconnu comme héritier du royaume de Castille.

En 1069, il fait payer tribut à Abbad Abbad III, roi de Séville sous la dynastie des Abbadides. En 1073 il capture son autre frère García II de Galice et l'emprisonne jusqu'à sa mort en 1090, récupérant ainsi la Galice. Son cousin Sanche IV de Navarre ne réussit pas non plus à faire face aux ambitions de la Castille et après son assassinat en 1076 à Penalem, la Castille et l'Aragon se partagent son royaume.

Fort de ces succès, Alphonse se lance dans la reconquête de l’Espagne musulmane (ou Reconquista), divisée depuis l’effondrement du califat de Cordoue en principautés indépendantes (les taïfas de la première période). Soutenu par les moines de Cluny et le pape Grégoire Grégoire VII, Alphonse, marié à Constance de Bourgogne, fait appel aux chevaliers bourguignons. En 1085, après onze années de guerre et de siège, les musulmans de Tolède capitulent et les héritiers de l'ancien royaume wisigoth reviennent dans ce qui fut sa capitale.

Cependant, les princes musulmans appellent à leur secours les Almoravides qui franchissent le détroit de Gibraltar et mettent en déroute Alphonse VI à la bataille de Sagrajas, en . Le Cid Campeador, au service d’Alphonse, symbolise cette résistance chrétienne à l’islam.

Beaucoup de romans de chevalerie ont illustré son nom. Dans la chanson de geste du Cid, il joue le rôle attribué par le poète médiéval aux plus grands rois et à Charlemagne lui-même. Il est tour à tour l'oppresseur et la victime héroïque et obstinée — le type idéal de protecteur que chantaient les jongleurs et les troubadours. Il est le héros d'une chanson de geste qui tout comme les chants espagnols primitifs, les chansons de Bernardo del Carpio (es) et la légende des Infantes de Lara (es) n'existent plus que dans des fragments incorporés dans la Chronique d'Alphonse le Sage.

Avec un peu d'indulgence, Alphonse VI est présenté comme un homme fort qui agit comme un roi dont les intérêts sont la loi et l'ordre et qui est le chef d'une nation en reconquête. Alphonse s'est marié plusieurs fois. Avant Constance de Bourgogne, il est fiancé avec Agathe, fille de Guillaume le Conquérant. Sous l'influence, dit-on, de sa femme Constance (nièce de l'abbé Hugues de Cluny), il développe l'ordre clunisien dans son royaume, l'établissant à Sahagún, et choisit un clunisien français, Bernard de Sédirac, comme premier archevêque de Tolède après la reconquête.

Other Languages
беларуская: Альфонса VI Храбры
български: Алфонсо VI
brezhoneg: Alfonso VI León
Հայերեն: Ալֆոնսո VI Քաջ
Bahasa Indonesia: Alfonso VI dari Kastilia
lietuvių: Alfonsas VI
polski: Alfons VI
srpskohrvatski / српскохрватски: Alfonso VI od Kastilje
slovenščina: Alfonz VI. Kastiljski
српски / srpski: Алфонсо VI од Леона
українська: Альфонсо VI