Alphabet syriaque

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Syriaque
Image illustrative de l'article Alphabet syriaque
Un livre du XIe siècle écrit en serto syriaque
Caractéristiques
Type Abjad
Langue(s) Syriaque, araméen, arabe (garshuni)
Historique
Époque ~ 200 av. J.-C. à nos jours
Système(s) parent(s) Protocananéen

  Phénicien
   Araméen
   Syriaque

Système(s) dérivé(s) Sogdien, nabatéen, géorgien (contesté)
Codage
Unicode U+0700 à U+074F
ISO 15924 Syrc

L’ alphabet syriaque est utilisé pour écrire le syriaque. Cet alphabet dérive de l' alphabet araméen, et est à l'origine de l' abjad arabe et de l' alphabet sogdien, qui donne aujourd'hui le mongol bichig (alphabet mongol), le todo bitchig (alphabet oïrat) et l' alphabet mandchou.

Le syriaque, comme l'arabe ou l'hébreu, est écrit de droite à gauche. L'écriture est cursive, avec quelques lettres rattachées les unes aux autres. L'alphabet comporte 22 lettres, qui sont toutes en principe des consonnes. Le son des voyelles doit être connu du lecteur ou précisé par l'usage de diacritiques. Cependant, les voyelles (-ǎ-, -ā-, -ě-, -ē-, -i-, -o-, -u-) sont en partie notées par des lettres : ainsi 'âlaph représente à l'origine une consonne (un coup de glotte, d'ailleurs non prononcé dans les prononciations classiques du syriaque), mais il a servi ensuite à indiquer les voyelles de timbre -a- ou -e- au début ou en fin de mot. La lettre wāw est techniquement un -w-, mais peut aussi représenter les voyelles -o- et -u-. De la même manière, la lettre yodh représente la consonne -y-, mais également les voyelles -i- et -e-.

Formes de l'alphabet syriaque

Il y a trois versions principales de l'alphabet syriaque. La plus ancienne est l’estrangelo (le nom vient du grec στρογγύλη / strongylê, 'arrondi'). Bien que l'estrangelo ne soit plus utilisé comme écriture principale, il est encore présent dans certaines publications universitaires (par exemple celles de l' université de Leyde), dans les titres et inscriptions.

Le dialecte syriaque parlé à l' ouest est généralement écrit sous la forme serto ('linéaire') de l'alphabet. La plupart des lettres sont évidemment tirées de l'estrangelo, mais ont été épurées et simplifiées. Cette écriture possède généralement de nombreuses diacritiques permettant de lire les voyelles, qui sont de petites voyelles grecques au-dessus ou au-dessous de la lettre : Α (alpha majuscule) représente a, α (alpha minuscule) représente â (prononcé comme un o), ε (epsilon) représente e et ê, Ι (iota majuscule) représente î, et un symbole combiné à partir de Υ (upsilon majuscule) et ο (omicron minuscule) représente û.

Le dialecte est-syriaque est écrit à l'aide de la forme madnhoyo de l'alphabet, parfois appelée nestorien par amalgame avec l'écriture des chrétiens de Perse. L'écriture de l'est est plus proche encore de l'estrangelo. Elle utilise un système de points au-dessus ou au-dessous des lettres pour noter les voyelles.

Quand l' arabe devint la langue dominante, l'alphabet syriaque fut utilisé pour noter des textes arabes, ce sont les Karshuni ou Garshuni.

Other Languages
Afrikaans: Siriese alfabet
български: Сирийска азбука
Bahasa Banjar: Abjad Suryani
čeština: Syrské písmo
Esperanto: Siria alfabeto
Bahasa Indonesia: Abjad Suryani
日本語: シリア文字
한국어: 시리아 문자
Bahasa Melayu: Abjad Suryani
Nederlands: Syrisch alfabet
português: Alfabeto siríaco
slovenščina: Sirska abeceda
српски / srpski: Сиријско писмо
українська: Сирійське письмо
oʻzbekcha/ўзбекча: Suryoniy yozuvi
Tiếng Việt: Bảng chữ cái Syriac
მარგალური: სირიული ჭარალუა