Alejandro Toledo

image illustrant une personnalité image illustrant péruvien
Cet article est une ébauche concernant une personnalité péruvienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant ( comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Toledo.
Alejandro Toledo
Alejandro Toledo
Alejandro Toledo
Fonctions
Président de la République du Pérou

(5 ans)
Vice-président Raúl Díez Canseco Terry
David Waisman Rjavinsthi
Président du Conseil Roberto Dañino Zapata
Luis Solari
Beatriz Merino
Carlos Ferrero
Pedro Pablo Kuczynski
Prédécesseur Valentín Paniagua (transition)
Successeur Alan García
Biographie
Nom de naissance Alejandro Celestino Toledo Manrique
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Cabana, Ancash ( Pérou)
Nationalité Péruvienne
Parti politique Perú Posible
Conjoint Éliane Karp
Diplômé de Université de San Francisco
Université Stanford
Profession Économiste
Résidence États-Unis

Alejandro Toledo
Présidents de la République du Pérou

Alejandro Celestino Toledo Manrique (né à Cabana, Ancash, Pérou, le ) est un économiste et un homme politique péruvien. Il fut président de la République du au . Il remporte les élections présidentielles en 2001, en battant au deuxième tour Alan Garcia. Il est marié avec l' anthropologue belge Éliane Karp.

Biographie

Alejandro Toledo est né à Cabana, dans la province de Pallasca, région d'Ancash, le . Ses parents, Anatolio Toledo et Margarita Manrique, étaient des paysans pauvres. Alejandro est le cinquième des seize enfants de la famille, parmi lesquels seuls neuf survécurent. En 1950, sa famille rejoint Chimbote en quête d'un meilleur avenir. Enfant, Toledo a travaillé comme vendeur ambulant pour aider sa famille. Il a suivi des études secondaires à la Gran Unidad Escolar San Pedro de Chimbote, faisant montre de qualités littéraires et journalistiques. Ces qualités lui valurent de gagner une bourse en 1966 pour pouvoir aller étudier l'économie à l'Université de San Francisco, aux États-Unis. Il poursuivit ses études à l' Université Stanford où il obtint deux Masters, en 1971 et 1972, suivis en 1993 d'un PhD (doctorat).

Il est candidat à la présidence de la République en 2000 mais est battu par son adversaire le président sortant Alberto Fujimori, qui détenait la totalité du pouvoir médiatique. Alejandro Totedo conteste le résultat de l'élection et dénonce des fraudes. Plusieurs de ses partisans sont tués et des dizaines d'autres blessés dans la répression d'une manifestation pacifique par le régime de Fujimori [1].

De nouveau candidat en 2001, suite à la destitution et à la fuite au Japon d'Alberto Fujimori, il représente le parti libéral Pérou Possible contre l'ancien président social-démocrate Alan García. Peu charismatique et objet d'accusations pendant la campagne sur son penchant présumé pour la cocaïne, son avance dans les sondages s'érode au fur et à mesure de l'avancée de la campagne. Il est toutefois élu au second tour [1].

Président de la République (2001-2006)

Il devient extrêmement impopulaire - moins de 10 % de satisfaction, le taux le plus faible d’ Amérique du Sud -, en raison de crises ministérielles à répétition, de manque de politique économique, d'affaires de corruption et d'accusation de falsification pour permettre la légalisation de son parti en 1998 [2].

Après la présidence

Il rejoint en 2010 « l'initiative des amis d’ Israël », qui regroupe des hommes politiques et hommes d'affaires internationaux afin d’utiliser leurs influences pour soutenir les intérêts israéliens [3].

Candidat à l’ élection présidentielle en 2011, il obtient 15,64 % des votes, arrivant en quatrième position, et soutient le nationaliste de gauche Ollanta Humala au second tout, qui est élu face à Keiko Fujimori, la fille de l’ancien président Alberto Fujimori.

De nouveau candidat à l’ élection présidentielle en 2016, il obtient 1,3 % des votes [4].

Corruption

En avril 2016, Alejandro Toledo est convoqué en justice pour répondre à des accusations de blanchiment d'argent sur l'achat de plusieurs propriétés en connivence avec un homme d'affaires israélien. Il est soupçonné de trafic d'influence et d'avoir reçu des pots-de-vin d'entreprises brésiliennes, notamment d' Odebrecht, en échange de contrats favorables à ces dernières, puis d'avoir blanchi cet argent dans l'achat de luxueuses propriétés en Israël [4]. En février 2017, la justice requiert son incarcération [5] et les autorités péruviennes annoncent offrir 30 000 dollars pour toute information sur sa localisation, Toledo ayant fui à l'étranger [6].

Other Languages