Albanais

Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue albanaise. Pour les autres significations du nom albanais, voir Albanais (homonymie).
Albanais
Shqip
Pays Albanie, Macédoine, Grèce, Turquie, Kosovo, Italie, Serbie, Monténégro
Nombre de locuteurs environ 7,6 millions [A 1]
Nom des locuteurs albanophones
Typologie SVO
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de l'Albanie  Albanie
Drapeau du Kosovo  Kosovo
Codes de langue
ISO 639-1 sq
ISO 639-2 sqi
ISO 639-3 sqi
Étendue groupe
Type langue vivante
Linguasphère 55-AAA-a
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l'homme (voir le texte en français)

Neni 1

Të gjithë njerëzit lindin të lirë dhe të barabartë në dinjitet dhe në të drejta. Ata kanë arsye dhe ndërgjegje dhe duhet të sillen ndaj njëri tjetrit me frymë vëllazërimi.

L'albanais (shqip en albanais) est une langue qui constitue à elle seule une branche de la famille des langues indo-européennes

Il est parlé par sept millions de personnes environ, dont la moitié en Albanie. L'albanais se subdivise en deux dialectes principaux : le guègue, au nord du fleuve Shkumbin, et le tosque, au sud.

Aire de répartition actuelle de l'albanais.

Classification

Article détaillé : Langues thraco-illyriennes.

On a longtemps considéré l'albanais comme une langue indo-européenne isolée, du fait que la langue antique dont il descend nous était inconnue et que tant sa phonologie que sa grammaire sont à un stade d'évolution atypique de l'indo-européen.

La plupart des linguistes considèrent aujourd'hui que l'albanais appartient à l'ensemble thraco-illyrien des langues indo-européennes. Cet ensemble est géographique plutôt que linguistique, mais l'albanais, langue satem, comprend des éléments issus des deux branches, illyrienne (« satem ») et thrace («  centum »), langues mortes très peu documentées qui ne permettent pas que l'on détermine avec précision sa position dans l'ensemble. L'existence d'un lexique commun à l' aroumain, au roumain ( langues romanes orientales) et à l'albanais, ainsi que la toponymie côtière de l'Albanie [1], ont fait supposer une origine partiellement thrace (peut-être carpienne) des ancêtres des Albanais, qui auraient initialement évolué plus à l'est qu'aujourd'hui, dans les actuelles république de Macédoine et Serbie méridionale, au contact des aires linguistiques illyrienne et thrace [2].

Pour déterminer les liens que l'albanais entretient avec les autres langues indo-européennes, il a fallu reconstruire l'histoire de son phonétisme, afin d'isoler son fond lexical ancien des emprunts aux langues voisines. Sur cette base, on a pu clairement démontrer le caractère indo-européen particulier de l'albanais (voir notamment les travaux de Walter Porzig, Eqrem Çabej, Eric Hamp, etc.).

L'albanais a de nombreuses caractéristiques communes avec les langues géographiquement voisines, avec lesquelles il forme l' union linguistique balkanique.

Comme en grec, certains termes sont pré-indoeuropéens comme kok (« tête »), sukë (« colline »), derr (« cochon »), que le paléolinguiste et bascologue Michel Morvan rapproche du pré-occitan kuk, suk (« hauteur ») ou du basque zerri (« porc »).