Alastair Reynolds

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reynolds.
Alastair Reynolds
Description de cette image, également commentée ci-après
Alastair Reynolds en 2010.
Nom de naissance Alastair Preston Reynolds
Naissance (51 ans)
Barry, Pays de Galles, Drapeau : Royaume-Uni  Royaume-Uni
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

Alastair Reynolds, né le à Barry au pays de Galles, est un auteur britannique de « hard » science-fiction et de space opera. Il a acquis une reconnaissance littéraire avec les romans qui constituent son Cycle des Inhibiteurs.

Biographie

Alastair Reynolds, né le à Barry, passe son enfance entre Cornouailles et pays de Galles. Vers l'âge de 8 ans, il découvre le genre de la science-fiction avec des récits de Arthur C. Clarke et de Isaac Asimov, publiés dans la revue Speed & Power [1]. Alors qu’il est écolier, lors d'une eisteddfod, il gagne déjà un prix littéraire [2]. Le poster du système solaire accroché au mur de sa chambre lui a donné le goût des étoiles [1]. La série documentaire de Carl Sagan, Cosmos lui a soufflé le rêve de devenir un jour astronome [2]. Et les séries télévisées, les comics, la série Les Sentinelles de l'air ont développé chez lui un imaginaire « SF » qu’il exprime en écrivant des nouvelles, un premier roman à treize ans et un second à dix-huit, jamais publiés.

À dix-huit ans, il s'abonne à Interzone, auquel il envoie ses récits, régulièrement refusés. Mais en 1990, le magazine de science-fiction finit par acheter et publier la nouvelle Nunivak Snowflakes [3], [4].

À dix-neuf ans, il rejoint l’ université de Newcastle pour trois années d'études de physique et d’astronomie. En 1988, il entre à l' université de St Andrews, en Écosse, pour poursuivre son doctorat d’astronomie. En 1991, Reynolds se rend aux Pays-Bas où il enseigne dans le monde universitaire et travaille pour l’ Agence spatiale européenne sur des nouvelles optiques pour les télescopes [5]. Vivant à Noordwijk avec sa compagne d'origine française, il continue d'écrire beaucoup de nouvelles entre 1989 et 1999.

Alastair Reynolds a longtemps mené de front ses deux carrières, celle d’écrivain et d’astrophysicien. Mais en 2004, il décide de se consacrer entièrement à l’écriture, abandonnant son emploi à l'Agence spatiale européenne [6].

Le contrat qu'il signe avec la maison d'édition Victor Gollancz Ltd en 2009 conforte la renommée de l'écrivain [7]. En contrepartie d'un million de livres, Alastair Reynolds s'engage à fournir dix œuvres en l'espace de dix ans.