Alain Gillot-Pétré

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gillot.
Alain Gillot-Pétré

Naissance
Versailles, ( Yvelines) ( France)
Décès (à 49 ans)
Paris ( France)
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Animateur
Spécialité Météorologie
Médias
Média principal Télévision
Pays France
Télévision Antenne 2 (1981-1986)
La Cinq (1986)
TF1 (1987-1999)

Alain Gillot-Pétré est un journaliste français né le à Versailles dans les Yvelines et mort d'un cancer le à Paris. Il était célèbre pour avoir présenté la météo sur Antenne 2 et TF1 avec son humour pendant 18 ans.

Biographie

Après des études d' histoire et de géographie, Alain Gillot-Pétré commence une carrière de journaliste de télévision en 1972. Il est d'abord rédacteur de politique étrangère et participe aux émissions 24 heures sur la 2, puis 24 heures sur la 1. De 1975 à 1977, il est aussi critique littéraire à France Inter.

Le , il est chargé du bulletin météo télévisé sur Antenne 2 où il devient vedette immédiatement du grand public de la télévision grâce à son humour, tout en assurant la chronique météo du quotidien Libération de 1982 à 1986. Il fête ainsi son 2000e bulletin le sur Antenne 2, au côté de Bernard Rapp. Le , il présente son dernier bulletin sur cette chaîne, le 2 623e, en compagnie de Claude Sérillon, et en remerciant chaleureusement son public.

Début 1986, il entre sur la nouvelle chaîne privée La Cinq pour y présenter un jeu, C'est beau la vie. Le jeu sera diffusé du au à 19h25 [1]. Adaptée du jeu italien « C'est la vie » (en français dans le texte), il s'agit de la version italienne d' Une famille en or. Cependant l'émission ne rencontrant pas le succès escompté, à l'instar des autres programmes de la nouvelle chaîne, Alain Gillot-Pétré sera licencié au bout de quatre mois.

À partir de , il est de retour à la télévision pour présenter à nouveau la météo à l'écran de TF1, devenue entre-temps une chaîne privée.

Le , alors qu'il présente son 8 986e bulletin, il est victime d'un malaise en direct devant plus de cinq millions de téléspectateurs. Il reprendra son activité quatre mois plus tard mais n'apparaît plus qu'irrégulièrement.

Le , il est en direct sur TF1 pour commenter en voix off l' éclipse solaire de cette journée, à Reims, dernier phénomène de ce type visible à Paris en cette fin de siècle. Le , il fait une de ses dernières apparitions à la télévision en présentant le dernier bulletin météo [2].

Il aurait dû présenter le dernier bulletin de l'année 1999 et le premier de l'an 2000 mais sa maladie en a décidé autrement. À 13 h 45, le vendredi , c'est Catherine Laborde qui présente le bulletin de TF1 : « Il souhaitait tellement être là pour présenter cette émission du 31 ». À sa mort, survenue durant le réveillon, ses très nombreux fans et téléspectateurs apprendront qu'il souffrait d'un cancer depuis plusieurs années.

Les téléspectateurs lui avaient décerné à cinq reprises le trophée du meilleur présentateur météo. « Gillot » avait, au cours de sa longue carrière, imposé un ton nouveau et révolutionné le concept et la présentation du journal météo. Il avait notamment introduit les nouvelles techniques d'imagerie électronique, comme la photo satellitaire, et remplacé le bulletin monocorde par l'information et la narration émaillée d'histoires drôles [3].

Alain Gillot-Pétré aura présenté plus de 9000 bulletins météo et écrit 12 livres. Il parcourait aussi le monde pour l'observation des ouragans et cyclones, au sein d'un groupe de neuf personnes qu'il avait fondé, l'ADO (Amicale des Ouragans) et dont les membres portaient le nom d'un cyclone. Le sien était «  Hugo » en référence au cyclone de 1989.

Il a tourné un épisode de Maguy et interprété une chanson, Fréquence météo [4].

Alain était marié avec Marie-Claude ; ils ont eu trois enfants.

Other Languages