Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud

Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud
Description de l'image Al Waleed bin Talal 2015.jpg.
Biographie
TitulaturePrince saoudien
DynastieAl Saoud
SurnomPrince Alwaleed
Naissance (63 ans)
Riyad (Arabie saoudite)
PèreTalal ben Abdelaziz Al Saoud
MèreMouna El Solh
Conjointdivorcé
Enfants2 enfants
RésidencePromotion Palace (Riyad)
ReligionSunnisme

Le prince Al-Walid ben Talal ben Abdelaziz Al Saoud (الوليد بن طلال بن عبد العزيز آل سعود), ou plus simplement Al-Walid (en anglais Alwaleed Bin Talal Bin Abdulaziz Al Saud[1]) est un homme d'affaires saoudien né le à Riyad, d'une mère libanaise.

Biographie

Famille

Al-Walid ben Talal est membre de la dynastie Al Saoud, fils du prince Talal ben Abdelaziz Al Saoud (en) et petit-fils du roi Ibn Saoud, fondateur de l'Arabie saoudite[2] ainsi que Riyad es-Solh, l’un des pionniers de l’indépendance du Liban et le premier Premier ministre du Liban indépendant.

Par sa mère, Mouna El Solh, dont la sœur Lalla Lamia El Solh a épousé Moulay Abdallah du Maroc, Al-Walid est le cousin de Moulay Hicham (le prince rouge), Moulay Ismail et Lalla Zineb.

Il a été marié et divorcé trois fois. De sa première union sont nés sa fille Reem et son fils Khaled. Il s'est à nouveau marié (avec entre autres Ameera al-Taweel)[réf. nécessaire].

Études

Diplômé en administration des entreprises (Bachelor’s Degree) du Collège de Menlo, Californie, en 1979, et titulaire d’un diplôme universitaire de deuxième cycle en sciences sociales obtenu avec mention à l'université de Syracuse, New York, en 1985[3], le prince Al-Walid a créé en 1979 sa société Kingdom Holding Company spécialisée dans la construction et l'immobilier, avant d'élargir ses investissements à de nombreux secteurs et d'entamer une carrière d'investisseur international[4].

Affaires

Hôtel Savoy à Londres dont le prince est propriétaire.

En 2013, sa fortune est évaluée par Bloomberg LP à 26 milliards de dollars, au 20e rang mondial, c'est donc un homme d'affaires important qui via la Kingdom Holding Company, détient des parts dans de nombreuses multinationales :

En France, il détient notamment l’hôtel George V à Paris (racheté en 1996 et rouvert en 1999) et 17,3 % d’Eurodisney[4].

En 2015, il annonce qu'il verserait 29 milliards d'euros de sa fortune personnelle à une fondation philanthropique[6].

Arrestation

Dans la nuit du 4 au , le prince Walid Ben Talal est arrêté par les autorités saoudiennes sur ordre du prince héritier Mohammed ben Salmane dans le cadre d'une « campagne contre la corruption »[7]. Il payerait le prix de l'opposition de son père Talal bin Abdulaziz al Saud à la nomination du prince Mohammed ben Salmane comme prince héritier du royaume[8]. Il est détenu, avec plusieurs autres dignitaires saoudiens, à l'hôtel le Ritz Carlton de Riyad[9].

Après trois mois de détention et de discussion durant laquelle l'État saoudien à donné le choix à Walid Ben Talal entre payer ou faire face à la justice du pays, le prince décide de payer et il est ainsi libéré le 27 janvier 2018[10],[11].

Il prévoit, à sa sortie de détention, de " laver sa réputation". Et il est prévu qu'il reste à la tête de la Kingdom Holding Company[12].

Other Languages