Affaire du tribunal de Nice

L'affaire du tribunal de Nice est une affaire de collusion d'intérêts de certains magistrats du tribunal de Nice, révélée par le procureur du tribunal de Nice depuis 1999, Éric de Montgolfier. Le juge d'instruction Jean-Paul Renard est un de ces magistrats mis en cause par Éric de Montgolfier.

Un rapport rédigé par Vincent Lamanda et rendu public par Le Journal du dimanche le 10 octobre[Quand ?] met en cause des relations de proximité avec des figures du « milieu » et des élus visés par des procédures, des interventions illégales dans des affaires en cours :

  • les relations du juge Renard avec Marcel Allieis, lié à la mafia calabraise ;
  • les relations du juge avec un franc-maçon impliqué dans un trafic de fausse monnaie ;
  • les relations avec un sénateur poursuivi pour favoritisme ;
  • la libération d'une personne impliquée dans un trafic de cocaïne mais qui menaçait de donner le nom de deux magistrates[1].

Les rapports de Jean-Paul Renard et de Michel Mouillot, ancien maire de Cannes, sont aussi en cause : ils se sont rencontrés à la Grande Loge nationale française (GLNF) et Jean-Paul Renard a instruit des procédures pénales impliquant Michel Mouillot.

Other Languages