Adverbe en français

Dans la grammaire française, on appelle adverbe (abréviation adv) une catégorie de mot, ou un segment (locution adverbiale) qui s'adjoint à un verbe, à un adjectif ou à un autre adverbe, pour en modifier ou en préciser le sens[1]. Par exemple : rapidement, lentement, courageusement.

L'adverbe peut aussi compléter une préposition, une conjonction de subordination, un mot-phrase ou un nom[1]. Par exemple, « Il avait très faim, mais bizarrement il souriait ». L'adverbe bizarrement n'y joue pas le même rôle que dans « Il souriait bizarrement ».

On inclut également dans la catégorie des adverbes des segments qui ne répondent pas à cette définition, comme oui, non, peut-être (adverbes modalisateurs), voici

  • Généralement invariable, l'adverbe constitue le noyau du syntagme adverbial :
Conformément à sa promesse, il est arrivé à l'heure.
Le syntagme adverbial « Conformément à sa promesse » (qui complète le verbe «est arrivé ») a pour noyau l'adverbe « Conformément ».
  • L'adverbe est une catégorie lexicale (un mot plein) au même titre que le nom, l'adjectif ou le verbe. Mais par le fait qu'il soit invariable, et par sa faculté à se combiner aux mots-outils pour former diverses locutions, il se trouve à la frontière du mot plein et du mot de liaison.
  • Il peut souvent être assimilé à un complément circonstanciel :
Il travaille avec courage. / Il travaille courageusement.
Le syntagme nominal « avec courage » est complément circonstanciel de manière du verbe « travaille ». L'adverbe de manière « courageusement » complète le verbe « travaille » (ou encore : complément circonstanciel de manière de ce même verbe)…
Comme j'étais malade, je suis resté dedans.
L'adverbe « dedans » renvoie à « dans ma maison », « chez moi » [valeur référentielle].
Christophe est né à Ivry-la-Bataille. Là-bas, les hivers sont plus vigoureux qu'en Afrique du nord.
L'adverbe « là-bas » représente « Ivry-la-Bataille » [valeur textuelle]. L'énonciateur se trouve manifestement loin de cette ville au moment de l'énonciation.