Accords de Munich

Les accords de Munich furent signés entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Italie représentés respectivement par Adolf Hitler, Édouard Daladier, Neville Chamberlain et Benito Mussolini (qui s'était commis en intermédiaire) à l'issue de la conférence de Munich, tenue du 29 au . Le président tchécoslovaque, Edvard Beneš, et le secrétaire général du Parti communiste de l’Union soviétique, Joseph Staline, ne furent pas invités.

Ces accords avaient pour but de terminer la crise des Sudètes mais, indirectement, ils scellent la mort de la Tchécoslovaquie comme État indépendant, en permettant à Hitler d'annexer les régions peuplées d'Allemands de la Tchécoslovaquie. Les accords de Munich sont considérés comme ayant mis un terme à la première République tchécoslovaque, la « seconde République » ne vivant ensuite que quelques mois avant son démembrement.

Chamberlain, Daladier, Hitler et Mussolini le .
Other Languages
Alemannisch: Münchner Abkommen
العربية: معاهدة ميونخ
azərbaycanca: Münhen sazişi
беларуская (тарашкевіца)‎: Мюнхэнскае пагадненьне
hornjoserbsce: Mnichowske zrěčenje
Bahasa Indonesia: Persetujuan München
한국어: 뮌헨 협정
Lëtzebuergesch: Münchener Ofkommes
Bahasa Melayu: Perjanjian Munich
norsk nynorsk: Münchenavtalen
português: Acordo de Munique
srpskohrvatski / српскохрватски: Minhenski sporazum
Simple English: Munich Agreement
slovenčina: Mníchovská dohoda
slovenščina: Münchenski sporazum
українська: Мюнхенська угода
Tiếng Việt: Hiệp ước München