Accord de libre-échange nord-américain

Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA)
Logo de l'organisation
Carte de l'organisation
Membres de l'ALÉNA

Création
Type Zone de libre-échange
Siège Ottawa
Washington
Mexico
Langue Anglais
Français
Espagnol
Membres Drapeau du Canada  Canada
Drapeau des États-Unis  États-Unis
Drapeau du Mexique  Mexique
Site web alenaaujourdhui.org

L'Accord de libre-échange nord-américain, connu sous l'acronyme ALÉNA (en anglais, North American Free Trade Agreement, NAFTA, en espagnol, Tratado de Libre Comercio de América del Norte, TLCAN), est un traité, entré en vigueur le , qui institue une zone de libre-échange entre les États-Unis, le Canada et le Mexique, couvrant environ 480 millions d'habitants.

Il s'agit de la plus grande zone de libre échange en termes de PIB, bien qu'elle unisse des partenaires aux caractéristiques inégales [1].

Histoire

L'ALÉNA résulte de l'extension d'un accord précédent qui ne concernait que le Canada et les États-Unis : l'ALE («  Accord de libre-échange canado-américain »), dont il reprend un certain nombre de principes.

Les négociations ont été lancées par le gouvernement des États-Unis sous la présidence de George H. W. Bush, avec le premier ministre canadien, Brian Mulroney et son homologue mexicain, le président Carlos Salinas de Gortari. L'Accord a été signé le 17 décembre 1992 et est entré en vigueur le 1er janvier 1994.

Bien qu'il soit en partie une réponse au traité de Maastricht qui a été signé le , l'ALÉNA, qui avait commencé par l'établissement d'un marché commun, n'a pas la vocation de créer des institutions supranationales à pouvoir législatif, comme l' Union européenne, étant plus proche d'un traité international d'ordre économico-financier. Depuis son instauration, la plupart des produits grand public du continent nord-américain sont livrés avec des informations en trois langues : anglais, espagnol et français.

Renégociation de l'ALÉNA de 2017

Le 20 janvier 2017, le gouvernement du président Donald Trump déclare : « Le président veut renégocier l'Aléna. Si nos partenaires refusent une négociation qui apporte aux travailleurs américains un accord équitable, alors le président avertira que les États-Unis ont l'intention de quitter l'ALÉNA [2]. »

L'objectif de cette renégociation est une renégociation assez large des principes fondamentaux et de quelques clauses de l’ALÉNA [3].

La première ronde de négociation doit se tenir à Washington et durer quatre jours à partir de mercredi [Quand ?]. [4]. La principale motivation des États-Unis est la balance commerciale avec le Mexique, qui avec le traité s'est inversée, passant d'un excédent de 1,6 milliard de dollars pour les États-Unis à un déficit de 64 milliards de dollars [4].

La seconde ronde de négociation est prévue le 5 septembre au Mexique [5].

Buts

Signature de l'Accord de libre-échange nord-américain, en 1992.

Objectifs de l’ALÉNA [6] :

  • éliminer les barrières douanières et faciliter les échanges transfrontaliers des biens et des services ;
  • assurer les conditions d’une concurrence équitable dans la zone de libre-échange ;
  • augmenter substantiellement les occasions d’investissement au sein des trois pays membres ;
  • fournir une protection et une application adéquate des droits de propriété intellectuelle dans chacun des territoires ;
  • adopter des procédures efficaces de mise en œuvre d’administration conjointe et de résolution des litiges ;
  • approfondir la coopération trilatérale pour étendre les bénéfices de l’accord ;
  • protection de l'environnement et des conditions de travail.
Other Languages
Afrikaans: NAFTA
العربية: نافتا
čeština: NAFTA
eesti: NAFTA
suomi: NAFTA
føroyskt: NAFTA
客家語/Hak-kâ-ngî: Pet-mî Chhṳ-yù Mo-yi Hia̍p-ngi
norsk: NAFTA
slovenščina: Sporazum NAFTA