Accélération maximale du sol

L'accélération maximale du sol (en anglais : Peak Ground Acceleration ou PGA) est un paramètre caractérisant le mouvement de sols soumis à des ondes sismiques ; il est lié à la vitesse du sol se déplaçant lors d'un séisme. Ces deux paramètres dépendent de l'intensité de la secousse, mais aussi de la nature géologique du sous-sol. Pour les petits séismes (magnitude < 3), c’est surtout l’accélération qui est ressentie par la population et rarement les mouvements verticaux (Wu et al., 2003).

Les dommages aux structures augmentent avec le PGA en lien avec les hautes vitesses.

C'est l'un des principaux paramètres utilisés dans la conception de structures parasismiques. Il est très utilisé dans le calcul de l' aléa sismique.

Unités

Deux paramètres importants se réfèrent au mouvement horizontal du sol :

  • La vitesse maximale du sol, mesurée en cm/s au niveau de la station. Des « carte des vitesses maximales » (ShakeMap) traduisent généralement la « géométrie de la rupture » ; la vitesse étant maximale près des failles en mouvement et dans la direction de propagation. Selon le Guiness des records, le record est de 4,022 m/s², mesure faite par le National Research Institute for Earth Science and Disaster Prevention du Japon lors du séisme d'Iwate-Miyagi le 14 juin 2008.
  • Le PGA est exprimé en pourcentage de g (% g), où g correspond à l'accélération de la pesanteur [1].